Publié le Un commentaire

Comment entretenir son Aloe vera ?

Vous venez d’acquérir un Aloe vera. Félicitations ! Vous avez fait le choix d’une plante miraculeuse aux bienfaits incontestés, et vous voulez quelques conseils pour bien l’entretenir. C’est par ici…

Comment le cultiver, quels types d’exposition intérieur ou extérieur, quel type de terreau ou encore quelle quantité quantité d’eau selon les saisons ?

Découvrez dans cet article mes astuces de culture d’un Aloe vera.


QUELLE EXPOSITION POUR L’ALOE VERA ?

Plante succulente originaire d’Afrique, l’Aloe vera a globalement besoin de chaleur, de soleil.

Sous nos latitudes, on peut le cultiver en intérieur ou extérieur toute l’année mais avec des soins différents que ce soit en pleine terre ou en pot.


Extérieur pleine terre

L’extérieur pleine terre est idéale pour les régions du Sud de la France.

Pour les régions du Nord avec des hivers rigoureux et des pluies automnales abondantes, il est préférable de le cultiver en pot afin de le rentrer l’hiver.

Une exposition plein soleil est largement préférée et un emplacement au sein d’une rocaille est à favoriser plutôt qu’au sein d’une cuvette craignant les excès d’eau.

En hiver, si les températures avoisinent le 0 plusieurs jours, ajoutez un voile d’hivernage pour le protéger des gelées, ses feuilles étant gorgées d’eau.


Extérieur en pot

Préférez une poterie terre cuite à un pot plastique et découvrez pourquoi ici.

La poterie doit être évidemment percée pour assurer l’évacuation de l’eau d’arrosage et éviter toute eau stagnante entraînant le pourrissement des racines.

L’exposition reste la même.


Intérieur

Cultivé en intérieur, il appréciera les rayons du soleil derrière une fenêtre, une luminosité vive à modérée, bien qu’il admette également une luminosité plus faible.

Préférez une pièce « sèche », sans trop d’humidité. Les cuisines, salles de bain sont à éviter.



COMMENT ARROSER UN ALOE VERA ?

En extérieur pleine terre, l’eau de pluie subviendra à ses besoins tout au long de l’année.

S’il est en pot et soumis aux intempéries, laissez la nature faire à l’exception de l’hiver qu’il doit pouvoir passer au sec, c’est à dire sans eau. Dans ce cas, abritez le si possible.

L’été, arrosez idéalement par bassinage tous les 15 jours-3 semaines, en plongeant le pot dans une bassine d’eau à température ambiante pendant quelques heures tout en laissant le surplus évacué. Doublez les arrosages en cas de fortes chaleurs.

Pour la culture intérieure, un arrosage mensuel copieux toute au long de l’année est recommandé. Le terreau doit sécher entre 2 arrosages sur plusieurs centimètres avant d’être de nouveau bien ré-hydrater.


QUEL TERREAU POUR L’ALOE VERA ?

Point très important, l’Aloe vera a peu de besoin en eau.

Par conséquence, il nécessite un terreau très drainant composé pour moitié de terreau traditionnel pour plantes vertes et de sable de rivière.

Une couche de billes d’argile au fond du pot n’est pas utile si vous prévoyez un arrosage par bassinage et si vous le conservez en intérieur.

En revanche, s’il est exposé en extérieur et soumis aux pluies, il est préférable d’ajouter une couche de bille d’argile pour assurer un bon drainage.


QUE FAIRE SI ?

  • Si les feuilles ramollissent, c’est lié à un problème d’arrosage.

Cela peut sembler bizarre mais c’est soit dû à un excès d’eau qui fait pourrir la plante soit à un manque d’eau qui lui empêche de tenir ses feuilles dressées à cause de leur poids.

Un Aloe vera en bonne santé porte ses tiges charnues bien droites et fières malgré leur poids, comme sur les photos. A ce stade, vous seul pouvez jugez.

Si vous pensez que c’est manque d’eau, bassinez-le ou arrosez-le copieusement en urgence, tout en laissant le surplus d’eau s’évacuer. En quelques heures, son port devrait revenir à la normal.

Dans le cas contraire, faites-le souffrir un peu en faisant bien sécher le terreau avant tout nouvel arrosage.

  • Si des taches apparaissent sur les feuilles, c’est soit un coup de soleil, ou une mauvaise acclimatation aux rayons du soleil lors d’un passage d’intérieur à extérieur ; soit une maladie fongique lié à un excès d’eau.

  • Si il y a une décoloration des feuilles marron, c’est dû à un excès de soleil et de manque d’eau. Ajustez ces paramètres en le mettant à l’ombre quelques jours le temps qu’il retrouve sa couleur d’origine ou arrosez copieusement.



BON A SAVOIR

  • Si vous le cultiver en intérieur l’hiver et que vous souhaitez le sortir l’été, vous devez impérativement prendre le temps d’adapter votre Aloe vera aux rayons du soleil, sinon des brûlures peuvent apparaitre. Dès le printemps, exposez-le chaque jours un peu plus aux rayons du soleil et pour plus de détails sur l’acclimatation au soleil, reportez-vous ici.

  • Admet la mi-ombre en extérieur à condition que les pluies soient peu abondantes.

MON MATERIEL POUR EN PRENDRE SOIN

*liens affiliés : en passant par ces liens, vous me permettez de toucher un tout petit pourcentage sur ces produits que j'utilise quotidiennement sans payer plus cher pour autant évidemment ! Merci infiniment pour votre soutien tellement précieux !!

Crédits photos textes : OsezPlanterCaPousse

POUR ALLER PLUS LOIN

Publié le

SANSEVIERIA OU SNAKE PLANTE, UNE SUCCULENTE D’INTERIEUR FACILE

Découvrez dans cette vidéo comment bouturer le Sansevieria ou Snake Plant et comment en prendre soin : Exposition, terreau, bouturage, rempotage… cette plante n’aura plus de secret pour vous !

Plante d’intérieur facile d’entretien et graphique grâce à son port vertical et son feuillage semblable à une peau de serpent, adoptez-là.


J’espère que cet article/vidéo vous a plu, n’hésitez pas à laisser vos questions en commentaires, je vous répondrai avec plaisir et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.



Sansevieria
Snake Plante
Langue de belle mère
Sansevieria / Snake Plant
Crédits textes, photos et vidéo : OsezPlanterCaPousse
Publié le

Le Sedum burrito ou Orpin, une succulente atypique

Plante vivace succulente originaire du sud du Mexique, le Sedum burrito ou plus communément appelé Orpin produit des tiges retombantes ramifiées pouvant atteindre jusqu’à 60 cm de long.

Habillées de feuilles charnues arrondies en forme de gros grain de riz, imbriquées les unes sur les autres, le Sedum burrito propose une palette de couleurs allant du vert au gris-bleu selon les expositions.

Son allure atypique laisse penser à des petits bonbons acidulés lorsque le plant est jeune et à l’âge adulte il devient une véritable cascade ressemblant à chevelure dense et longue.


CULTURE : exposition – arrosage – substrat

Le Sedum burrito se plaît toute l’année dans un environnement très ensoleillé, à condition d’avoir respecté un période d’acclamation aux rayons du soleil, décrite dans un précédent article, mais aussi dans un environnement lumineux sans soleil.

La température idéale est comprise entre 15°C et 25°C. Prévoyez un arrosage modéré pendant la période estivale soit par pulvérisation de la terre une fois par semaine, soit par bassinage (la faire boire dans une soucoupe) pendant quelques heures seulement tous les mois.

Comme toutes les succulentes, elle a une grande capacité à retenir l’eau dans ses feuilles. Elle est donc capable de résister à une période de sécheresse sans problème. Plante gélive, il convient soit de la rentrer l’hiver bien qu’elle soit capable de résister à un gel rapide jusqu’à -2°C. A défaut de la rentrer en intérieur, elle devra être maintenu au sec tout l’hiver et protégé d’un voile d’hivernage.

La floraison a lieu en été à condition qu’elle ait pris le soleil. Le Sedum produit de petites fleurs rose-rouges à l’extrémité des tiges.

Prévoyez un substrat léger spécial pour cactées pour un culture en pot. Il poussera aussi très bien en pleine terre en rocaille dans un sol pauvre et aride et sans arrosage.

Parfait pour les débutants, il n’y a pas d’entretien de taille à réaliser.

Sedum burrito ou Orpin
Sedum burrito ou Orpin

BOUTURAGE

On bouture soit les tiges soit les feuilles idéalement au printemps, même si pour ma part je bouture toute l’année.

Sectionnez à l’aide d’un outil propre et aiguisé une tige saine et bien ferme. Retirez les feuilles délicatement à la main, elles se cassent facilement.

Laissez la bouture à l’air libre pendant 2-3 jours afin que l’extrémité sèche pour éviter tout risque de pourriture. Vous constaterez qu’un cal de cicatrisation s’est formé.

Puis plantez directement en pot en terre cuite de préférence et dans une terre pour cactées. Vaporisez modérément la terre toutes les semaines, le temps que les racines prennent.

Les feuilles que vous avez préalablement coupé se bouturent également. Procédez de la même manière et déposez simplement les feuilles sur le substrat ou enterrez légèrement le côté sectionné. Vaporisez modérément la terre toutes les semaines jusqu’à l’apparition de nouvelles feuilles, signe que la plante a bien raciné.

Sedum burrito ou Orpin
Sedum burrito ou Orpin

BON A SAVOIR

  • Utilisez le Sedum en suspension pour son allure atypique et graphique. De quoi habiller un balcon, un mur, une palissade…
  • Évitez les manipulations, ses feuilles sont fragiles et cassent facilement.
  • Plante toxique en cas d’ingestion ou irritante en cas de contact de la sève avec la peau.
  • Certaines espèces sont néanmoins comestibles, notamment le Sedum acre qui peut être incorporé en quantité modérée dans une salade, à laquelle il apportera une saveur piquante.
Sedum burrito ou Orpin
Sedum burrito ou Orpin

QUE FAIRE SI ?

  • Si les feuilles se flétrissent ou se décolorent, c’est dû à un excès d’eau. Stoppez tous les arrosages pendant 1 à 3 mois selon les dégâts.
  • Si les feuilles frisent, ou qu’il y a du miellat c’est dû à un parasite. Appliquez du purin d’ortie à l’aide d’un pinceau pour une action locale, sans risque d’altérer le plant.
Sedum burrito ou Orpin
Sedum burrito ou Orpin

Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse® 
Remerciements aux Serres du lycée horticole de Lyon-Dardilly-Ecully