Publié par 3 commentaires

VLOG 1 : Créer un potager urbain de 4m2 avec 20 variétés

Découvrez comment créer un petit potager urbain de 4m2 avec pas moins d’une vingtaine de variétés de plantes aromatiques, fruits et légumes.


Par où commencer ? Quelles sont les choses à faire et les erreurs à éviter ?

Semis, plantation, agencement des cultures, tuteurage, paillage, engrais naturel et bio, voici les premières étapes de vie d’un potager.

A venir prochainement, un vlog 2 Potager urbain : Culture, récolte, entretien du potager.


Si cette vidéo vous a plu, n’oubliez pas de laisser vos questions en commentaires je vous répondrais avec grand plaisir et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.



Publié par Un commentaire

Comment créer un potager urbain ? 5 étapes clés

Vous rêvez d’un coin de potager rien qu’à vous où vous pouvez cultiver avec amour vos propres légumes et fruits bio, sans pesticides.

Mais vous ne savez pas par où commencer et encore moins comment vous y prendre.

Découvrez les 5 étapes clés pour réussir son potager urbain même dans une petite superficie.

Avant tout, pour commencer votre potager, il est primordial de définir un emplacement de choix bien ensoleillé et si possible protéger du vent.


ÉTAPE 1. PRÉPARER LE TERRAIN DU POTAGER

Bien préparer le terrain avant toute plantation de culture est indispensable pour un bon enracinement des jeunes plants.



Premièrement, bêchez la parcelle. Je vous invite d’ailleurs à l’arroser copieusement au préalable. Le bêchage permet d’aérer la terre, de casser les mottes compactes et de niveler si besoin.

Ensuite, vous devez ratisser et de-pierrer la parcelle en retirant les grosses pierres. Devenue plus meuble, elle permettra un meilleur enracinement des jeunes plants et des cultures.

Enfin, amendez en engrais naturel type compost, cendre de bois, crottin de cheval, ortie, consoude, matières organiques décomposées etc… pour favoriser un sol fertile et des lombrics en pleine forme.



ÉTAPE 2. CHOISIR SES PLANTES DE POTAGER

Choisissez des variétés bio plutôt anciennes aux saveurs plus gourmandes.

Mélangez les plants de légumes avec des plantes aromatiques et des plants vivaces (que vous retrouverez à chaque printemps) avec des plants annuels (qui gèlent et que vous changerez chaque année).

Exemples de plantes vivaces : thym, romarin, ciboulette, verveine, sauge, oseille, fraisier, mertensie

Exemple de plantes annuelles : tomates, aubergines, basilic, courgettes, blettes, haricots verts

Ici, j’ai opté pour des variétés anciennes de tomates, d’aubergines, de poivrons, un plant de piment d’espelette, de basilic, de persil plat et frisé, de mertensie maritime la délicieuse plante huître, de la sauge ananas, des fraises mara des bois, mes semis des butternut, des oignons, échalotes et ails et enfin des boutures de framboisiers.



ÉTAPE 3. DÉFINIR LES EMPLACEMENTS

Agencer vos plants en prenant en compte l’exposition, le port – grimpant, rampant, touffu – et les hauteurs des cultures à maturité.

Ceux dont l’exposition au soleil est conseillée devront se trouver devant afin de protéger d’un peu d’ombre ceux qui en auront moins besoin.

Espacez les jeunes plants suffisamment pour un meilleur rendement d’environ 30cm.

Ce n’est pas en surchargeant votre potager que vous aurez un meilleur rendement. Au contraire, trop à l’étroit, les plantes risquent de végéter.



ÉTAPE 4. TREMPER LES MOTTES & PLANTER

Afin de favoriser l’enracinement et évitez de trop arroser à la plantation, je vous conseille de laisser tremper les mottes dans une bassine à température ambiante quelques heures.

Ainsi détrempées, les mottes vont écouler le surplus d’eau au fond des trous de plantations, leur assurant une bonne humidité les premiers jours.

Pour la plantation, vous devez créer un trou plus large et plus profond que les mottes. Vous pouvez utiliser un plantoir ou une simple pelle.

Assouplissez la terre du fond pour la rendre bien meuble en grattant le fond du trou.

Retirez les mottes des godets, écartez délicatement et légèrement les racines sans les endommager. Puis, plantez et tassez correctement afin de retirer les poches d’air au contact des racines.



ÉTAPE 5. PAILLER LE POTAGER

Indispensable pour réduire l’évaporation de l’eau et donc les arrosages, le paillage est l’un des secrets d’un bon rendement.

Réduisant également l’apparition de mauvaises herbes qui s’abreuveraient en lieux et place de vos légumes et petits fruits, c’est simple, écologique et économique.



BON A SAVOIR

  • En cas de plantation un peu précoce, n’oubliez pas de protéger le soir d’un voile d’hivernage jusqu’à fin avril, voire début mai. Même si le risque de gelée est écarté, les nuits printanières peuvent être un peu fraiches et fragiliser les jeunes plants.
  • La ciboulette, le persil et la menthe se coupent à raz au moment des récoltes.
  • Pour la sauge et le basilic, il faut couper des rameaux entiers de 4 à 5 feuilles et surtout pas venir cueillir les feuilles aux extrémités. Ainsi, vous favorisez les ramifications et obtiendrez deux fois plus de tiges et donc de rendement.
  • Utilisez des tuteurs pour bien maintenir vos cultures notamment de tomates.
  • Paillez systématiquement les fraisiers, sans quoi les fruits pourrissent à même le sol avant d’être matures.

Enfin, en période de confinement, sachez que vous disposez chez vous d’un certain nombres de légumes à faire pousser.

Vous pouvez notamment récupérer et planter les légumes à bulbes comme les oignons, échalotes, ails, les graines de vos légumes comme les tomates, courgettes, butternut…

Et puis pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un jardin, découvrez «comment créer un potager sans jardin ? »

A vos pelles !



Crédits textes et photos : OsezPlanterCaPousse
Publié par

Comment créer un potager urbain sans jardin ?

Connaissez-vous les jardinières urbaines Calipso à effet de serre ?

Idéales pour créer son propre potager urbain sans jardin, pour cultiver les plantes au chaud et en hauteur, du moins sur-élevées du plancher des vaches et tenues à distance des insectes et autre larves qui viendraient se délecter à notre place, les jardinières urbaines méritent qu’on parle d’elles.

Bien évidemment, elles sont capables d’accueillir tout types de végétaux. Personnellement, j’ai opté pour un potager urbain composé de plantes aromatiques que nous dégusterons en salade, sirop ou encore en infusions tout l’été… Dans cet esprit, la jardinière aurait pu accueillir aussi des fraises, des salades, des piments etc…

Zoom sur la jardinière Calipso qui déploie ingénieusement des compartiments internes pour séparer les racines, un réservoir d’eau avec niveau et système de trop plein pour évacuer le surplus, une cloche amovible sur charnières pour tenir la jardinière fermée lors des soirées fraiches ou des vents violents et pour créer un effet de serre idéal aux plantes, un système de ventilation réglable, et une étagère de rangement.

Bref, tout est bien pensé pour que vos petites protégées se portent à merveille, sans trop d’action de votre part si ce n’est de remplir le réservoir d’eau !!

Découvrez dans cette vidéo, l’arrangement de plantes aromatiques et l’utilisation de la jardinière Calipso.

Fabriquée en France et disponibles en plusieurs tailles et couleurs, rendez-vous sur le site de MV Industrie pour plus d’infos.

Si cet article et cette vidéo vous ont plu ou vous ont été utiles, n’oubliez pas de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.


Crédit texte, photo et vidéo : OsezPlanterCaPousse
Crédit musique : Circuit de Jef
Publié par

Atelier ‘Multiplier & Conserver vos Plantes Aromatiques’ / Lyon-Marcy l’Étoile – 13 Avril 2019

Envie de menthe fraîche pour vos mojitos ou vos taboulés, ou encore de ciboulette pour aromatiser vos salades ?

Adossés à des professionnels, venez découvrir, dans une ambiance chaleureuse, les techniques et astuces pour multiplier et conserver vos plantes aromatiques d’une année sur l’autre.

La Menthe, la Ciboulette, la Verveine ou encore le Persil sont des plantes qui vous accompagneront sur plusieurs années et se rendront vite indispensables cet été et ceux à venir.

Vous repartirez ainsi avec 3 poteries de plantes aromatiques différentes et leurs soucoupes, que vous aurez soigneusement divisées et rempotées.

Nous fournissons tout le matériel : les poteries terre cuite de diamètre 13cm et leurs soucoupes, le terreau, les plantes aromatiques et partageons avec vous notre savoir-faire.


De nombreux cadeaux offerts par les partenaires seront également remis aux participants, parmi lesquels figurent :

  • un outil à main LEBORGNE croc 3 dents,
  • une paire de gants ROSTAING collection 2019,
  • des produits de terroir et de décoration offerts par la Jardinerie DESBOS-DELBARD.

Le nombre de places étant limitées, inscrivez-vous vite !

Tarif unique de 35 €, inscriptions en ligne sur notre page Facebook ou via ce lien : http://bit.ly/InscriptionAtelierRempotageDivisionAromatiques

Pour tout paiement par chèque, contactez directement l’organisateur à : osezplantercapousse@gmail.com





Pour nous trouver, rendez-vous à la Jardinerie Desbos-Delbard située au 1315 Route de Sain Bel à Marcy l’Étoile (69280) dont voici le plan d’accès. Un parking est à votre disposition.



Remerciements aux partenaires pour leur soutien et leur confiance :

Publié par

Que faire dans le jardin à l’arrivée du printemps ?

L’hiver touche bientôt à sa fin et le printemps pointe gentiment le bout de son nez.

Évidemment chaque changement de saison implique de nouvelles activités.

Alors que fait-on à l’arrivée du printemps ? Quels sont les premiers travaux à entreprendre au jardin ?

Je vous explique en détail 3 bons gestes simples mais indispensables à adopter pour une belle reprise des végétaux.


Dès la première quinzaine de mars, on commence les premières tontes.

A cette époque de l’année les végétaux redémarrent et votre pelouse va avoir besoin d’entretien au même titre que les autres plantes.

J’insiste sur ce point car je trouve de manière générale que fréquemment les propriétaires de jardins ne s’occupent pas ou très peu de leur pelouse.

Et pourquoi donc ? Ce parterre végétalisé qui vous apporte fraicheur et verdure toute l’année n’attire pas plus que cela votre attention ? Ne mérite-il pas le même entretien que ceux que vous accordez aux autres végétaux.

Et bien, personnellement je dis oui, oui et encore oui !!! Une belle pelouse s’entretient et on voit de suite la différence entre un gazon entretenu ou non.

A cette époque de l’année, votre gazon bénéficie des pluies printanières et de la fraicheur des nuits. C’est donc un période de croissance idéale pour lui : de l’eau, les premiers rayons d’un soleil doux, et des températures optimales douces en journée et fraiches la nuit.

Il est donc primordial de tondre très régulièrement pendant toute la saison du printemps jusqu’aux chaleurs accablantes d’été.

Une tonte à 5 cm toutes les semaines ou tous les 15 jours même si vous avez l’impression que vous n’allez pas couper grand chose est à prévoir.

Cela va permettre de stimuler un maximum votre gazon et de l’aider à produire de nouvelles pousse et intensifier la densité des mottes.

Il vous faudra aussi le démousser à l’aide d’un outil spécifique que vous pouvez d’ailleurs louer (manuel ou automatique). Des griffes viennent racler la terre et décoller la mousse. N’ayez crainte si quelques brins d’herbes sont également enlevés avec celle-ci. C’est moins grave que la laisser.

La mousse est une véritable plaie pour les pelouses. Elle se propage à une vitesse grand V et étouffe littéralement votre gazon.

Pour se débarrasser d’elle naturellement, sans désherbant chimique, la seule solution est la combinaison d’un démoussage annuel et d’une tonte courte régulière au printemps qui permet au soleil de sécher la mousse restante.

Vous remarquerez d’ailleurs qu’elle ne se développe que dans les espaces peu ensoleillés.

Eh oui, pas de solution miracle !…. En revanche, faites-le chaque année en vous y tenant, et je vous garantis que votre pelouse n’en sera que plus belle et en fera peut-être même jalouser certains.


Taillez

Naturellement, la taille fait partie des activités de printemps. Alors que taille-t-on précisément ?

Les arbustes, les arbres fruitiers, les rosiers, les lavandes, les haies. Bref, il y a de quoi de faire.

Les tailles sont extrêmement importantes et il ne faut pas minimiser leurs bienfaits.

Négligeriez-vous votre coupe de cheveux ? Je ne pense pas ….

Les tailles permettent aux végétaux de manière générale de se ramifier et de se renforcer via le grossissement des tiges, de troncs et la formation de bois. Ils n’en seront que plus résistant au vent notamment.

Toutefois, quelques règles basiques sont à respecter.

Taillez les bois morts, les branches en sur-nombres ou mal placées et rabattez un peu les végétaux pour contenir leurs croissances, les fortifier, et leur donner un aspect plus dense et compacte.

Veillez aussi à utiliser un outil propre afin de ne pas propager de parasites ou de champignons et aussi bien aiguisé. Une coupe plus nette et franche favorisera une meilleure cicatrisation des végétaux.

J’en profite pour vos présenter une petite merveille de chez Fiskars le sécateur PX92 à poignée tournante qui permet une excellente prise en main et évite les nombreux frottements trop souvent synonymes d’ampoules. Un « must-have » au jardin.


Plantez

Le printemps est idéal pour planter les plantes vivaces aromatiques que vous allez pouvoir déguster toute au long de la saison estivale dans vos petits plats préférés.

Alors, ne manquez pas ce rendez-vous, au risque de le regretter plus tard !

Favorisez des plans cultivés en agriculture biologique de préférence et une plantation d’ici à fin mars.

Aussi, parmi les aromatiques vivaces, vous retrouverez : le Thym, la Menthe, le Romarin, la Ciboulette, la Sauge, le Laurier, la Marjolaine, la Mélisse ou Citronnelle, l’Estragon, ou encore Oseille …


Allez, à vos pelles, sécateurs, taille-haies et préparez votre jardin, la reprise n’en sera que meilleure !


Crédit texte et photos : OsezPlanterCaPousse