Publié le Un commentaire

Douceur rose du soir

Grand classique du sud de la France, le laurier rose se cultive aussi très bien dans nos régions.

Ici, j’ai le plaisir de vous présenter un laurier rose de mon jardin et de vous donner quelques conseils personnels pour la culture de cette plante.

Obtenu à partir d’une bouture que j’ai réalisée il y a 3 ans, aujourd’hui il mesure près de 1m de hauteur sur 1m de large et se porte à merveille.

J’ai volontairement choisi cette variété à fleurs simples pour sa magnifique coloration qui va du blanc/beige clair au rose /rose pâle en fonction de la maturité de la fleur.

J’ai donc prélevé sur un plant au printemps une tige ligneuse c’est à dire une tige qui contient à la fois du bois et du vert et, surtout sans fleur. J’insiste sur le fait que votre bouture ne racinera pas si vous prélevez une tige en fleur (ayant ou en cours de floraison) non ligneuse.

Je l’ai directement mis dans l’eau jusqu’à enracinement en coupant toutes les feuilles de moitié sur la largeur pour diminuer les besoins de la bouture. Après quelques semaines, les racines étaient suffisamment grandes d’environ 10cm pour être plantées.

Mis dans une poterie de la célèbre maison Ravel, et oui c’est toujours mieux pour l’échange thermique été comme hiver, j’ai choisi cette variété à fleurs simples car je la trouve plus fleurissante.

Je m’explique : les tiges florales se créent et éclosent beaucoup plus vite que sur une variété à fleurs doubles. Et le diamètre important des fleurs de 5-6 cm permet tout de même de déployer de magnifiques grappes florales.

Je l’ai ensuite exposé plein soleil puis nourri avec des engrais naturels fait maison : du purin d’ortie et des peaux de banane séchées directement mis en terre.

Pour l’arrosage étant donné que c’est une plante en pot, je préconise la technique suivante décrite dans un précédent article, cliquez ici pour vous y reporter.

Bonus photo : sur la dernière photo, je lui ai offert l’année dernière une petit compagnon de jeu que je « torture » euh… oups « tuteure » pour lui donner un look design 😉🤞🤷🏻‍♀️.

NB : le laurier rose contient une sève très toxique. Lavez- vous les mains après manipulation.-

img_0309

Publié le 19 commentaires

5 engrais naturels que vous avez forcément chez vous ! #DIY

Vous pensez que vos plantes ont besoin d’engrais et vous voulez utiliser des engrais naturels!

Oh combien vous avez raison ! Sachez que votre intérieur recèle d’une multitude d’engrais naturels.

Encore faut-il les connaître ? Voici donc la liste de 5 engrais naturels DIY que vous avez forcément chez vous :

le marc de café. Après un bon café, inutile de vous empresser de jeter votre capsule ou votre marc. Récupérez-le, faites-le sécher puis déposez-le au pied de vos plantes en le mélangeant avec la terre.

le thé. Procédez de la même manière qu’avec le marc de café.

– les coquilles d’œufs à utiliser en petits morceaux aux pieds des plantes. Le calcium contenu dans les coquilles joue un rôle primordial dans le développement des feuilles. Un œuf entier périmé peut aussi être utilisé et sera à placer au fond du pot ou en pleine terre. Lors de sa décomposition, il fournira des éléments et composants chimiques à la plante.

– la peau de banane, regorge de potassium, élément nécessaire à la floraison. On l’utilise en morceaux séchés directement dans la terre ou fraîche après macération dans un mélange d’eau pendant 5 jours environ. Mélangez-le ensuite avec votre eau d’arrosage.

– les cheveux ou poils d’animaux. Cela peut paraître saugrenu, mais les cheveux et poils d’animaux contiennent de l’azote en grande quantité. L’azote joue un rôle fondamental dans la constitution de matière végétale. On dit de l’azote qu’il est le carburant de la plante !

NB : le marc de café et le thé ont une action sur le Ph de votre terre et vont augmenter l’acidité de celle-ci. Il faut donc l’utiliser uniquement sur les plantes qui affectionnent un sol acide.

5 engrais naturels
5 engrais naturels