Publié le 2 commentaires

Monstera minima (Rhaphidophora tetrasperma) 3,5m de bonheur

MONSTERA MINIMA RHAPHIDOPHORA TETRASPERMA

La Monstera Minima ou Rhaphidophora tetrasperma est une plante d’intérieur facile d’entretien de la famille des aracées.

Considérée comme la petite soeur de la Monstera Deliciosa, cette plante liane est très tendance.

Ce qui est intéressant c’est que son look qui diffère complètement selon de son mode de culture. Cultivé seule, en liane unique, elle saura se révéler élégante, fine et discrète alors que plusieurs pieds regroupés dans un même pot, lui donnera le look de la Monstera deliociosa traditionnelle en modèle réduit.


Après l’avoir négligé, il était grand temps d’intervenir. Heureusement elle ne m’en a pas voulu au vue de sa croissance de folie. D’une plante de 20cm il y a 1 an, elle dépasse aujourd’hui les 3,5 mètres.

Découvrez l’évolution, les soins apportés et ceux que je n’ai pas pris le temps de faire correctement comme le tuteurage de la honte en mode empilage et liens dépareillés.

Désormais au top dans son nouveau pot, avec un bon mélange terreau, et un tuteurage handmade de compétition dont une partie est en sphaigne et en bambou classique…. jusqu’où va t-elle grimper ?

7 mètres ? 10 mètres ? On prend les paris ?


Entretien & Soin du Rhaphidophora tetrasperma ou Monstera minima

CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Arrosage copieux à eau tiède de toute la motte quand le terreau est bien sec sur toute la hauteur du pot de culture. La fréquence est d’environ tous les 15 jours au printemps-été et toutes les 3 semaines l’hiver – tout dépend de la hauteur du votre pot de culture dont le terreau s’assèchera plus ou moins vite. Prenez bien soin de laisser le surplus d’eau s’évacuer.
  • Utilisez un pot de culture en plastique et découvrez pourquoi ce choix avec trous de drainage naturellement.
  • Utilisez un terreau adapté léger et drainant composé de perlite, fibre de coco et terreau.
  • Douchez la plante tous les mois à eau tiède afin de dépoussiérer le feuillage favorisant l’absorption de la lumière nécessaire à la photosynthèse.
  • Le Rhaphidophora tetrasperma apprécie d’avoir les racines à l’étroit comme vous pourrez le voir dans la vidéo. Le rempotage n’est donc pas systématique et peut attendre plusieurs mois.
  • L’ajout d’engrais pour plante verte en période de croissance, une fois par mois, de Mars à Octobre est fortement conseillé afin de lui apporter les nutriments nécessaires à une belle croissance.
  • Tuteurez : à l’aide d’un tuteur classique en bambou, fibre de coco ou encore sphaigne, la Monstera minima apprécie d’avoir un support pour grimper.
  • Préférez un emplacement lumineux sans soleil direct ou seulement quelques heures par jour d’un soleil doux ou ombragé. Plus vous placerez votre plante à la lumière vive, plus les feuilles seront resserrées les unes des autres sur la liane. Dans le cas contraire, une exposition avec une faible luminosité distancerait les feuilles.
  • Pour bouturer, il suffit de prélever un tronçon de tige avec un noeud et une feuille minimum. La racine se développera au niveau du noeud. Vous pouvez bouturer en eau ou directement en terre. Quelques conseils pour réussir vos boutures ici et un exemple avec une bouture de Monstera deliciosa.

CE QU’IL NE FAUT PAS FAIRE

  • Laisser de l’eau d’arrosage stagner au fond du pot, ce qui provoquerai un pourrissement des racines
  • Utiliser un terreau trop lourd qui pourrait asphyxier les racines
  • Mettre des billes d’argile au fond du pot . L’humidité au niveau racinaire serait excessive et pourrait nuire à l’état de santé de votre plante.
  • Exposer la plante à des températures inférieures à 12°


Mon matériel*

*liens affiliés : en passant par ces liens, vous me permettez de toucher un tout petit pourcentage sur ces produits que j’utilise quotidiennement sans payer plus cher pour autant évidemment ! Merci infiniment pour votre soutien tellement précieux !!


Publié le

VLOG Monstera deliciosa : entretien, soins et rempotage

Le Monstera deliciosa est l’une de mes plantes tropicales préférées de part sa taille imposante et ses feuilles perforées, sa croissance honorable.

Découvrez dans cette vidéo, toutes mes astuces d’entretien et soins, d’arrosage et d’exposition ainsi que de rempotage.



Si cet article/vidéo vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de laisser vos questions en commentaires et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.


Crédit textes et vidéo : OsezPlanterCaPousse
Publié le Un commentaire

Le Jardin botanique de Lyon, une œuvre d’art à ne pas manquer

Si vous êtes de voyage à Lyon et plantaddict vous ne pouvez pas manquez ce lieu incontournable, cet havre de paix et de verdure saura rendre votre séjour inoubliable et vous en mettra « plein la vue ».

Situé au cœur du parc de la Tête d’Or du 6ème arrondissement de Lyon, le Jardin botanique accueille sur 6500 m² de serres et 8 hectares de jardins, des plantes toutes plus grandioses les unes que les autres.

D’origines désertiques, aquatiques ou tropicales, de nombreuses variétés se mêlent à l’intérieur des grandes serres dont l’architecture sublime et complexe de 1880 abritent des espèces rares comparables à celles du Muséum National d’Histoire Naturelle, sans oublier les nombreux bassins et fontaines.

Aujourd’hui le jardin botanique de Lyon reste le plus grand et le plus riche des Jardins municipaux de France.


Le saviez-vous ? Avant la construction du Parc de la Tête d’or, Lyon abritait un jardin botanique depuis le milieu du XVIIIème siècle au cœur de l’École vétérinaire de Lyon, puis en plein centre de la ville, au pied des pentes la Croix-Rousse.


Petite visite guidée des serres….


Les imposantes serres tropicales dévoilent une multitude de variétés de palmiers, monstera, bananier, bambou, camelia, tillandsia, strelitzia, philodendron, alocasia, colocasia, anthurium, caladium, nénuphar, piper … et bien d’autres encore.

Toutes plus majestueuses les unes que les autres, les conditions tropicales sont optimales et proches de leur milieu naturel. L’humidité ambiante et la chaleur se mettent au profit de leurs croissances et de la beauté intrinsèque de chaque espèce.


Les serres arides ou désertiques mettent à l’honneur de nombreuses variétés de cactus, d’oponces, de figuiers de barbarie, d’euphorbes…

Avec leurs épines plus ou moins grandes, mieux vaut rester sur le sentier …

Alors, vous ai-je convaincu de vous laisser tenter par la magie d’une visite lors de votre prochain passage à Lyon ? Ouvertes d’avril à septembre, les serres du Jardin botanique vous accueillent de 9h00 à 17h30, et jusqu’à 17h le dimanche.

Allez y faire un tour, vous ne serez pas déçus !


Crédit photos et textes : OsezPlanterCaPousse
Publié le Un commentaire

Le Monstera deliciosa, une plante tropicale XXL

Envie d’exotisme ? C’est la plante tropicale qu’il vous faut !

M pour Majestueux, Magistral, ou Méga, le Monstera deliciosa est une plante d’intérieur exotique très décorative et simple à cultiver. Avec ses grands feuilles rondes brillantes et perforées pouvant atteindre jusqu’à 1 mètre sous nos latitudes, c’est une plante que l’on remarque et qui ne laisse pas indifférent. Même la mode s’en inspire, c’est vous dire !

Plante liane originaire du Panama et du sud du Mexique, le Monstera ou faux-Philondendron s’avère robuste et facile d’entretien. Il offre aussi des caractéristiques esthétiques de taille. Alors, comment ne pas succomber au charme tropical d’une telle plante ?

Pouvant grimpé jusqu’à 20 mètres dans son milieu tropical naturel grâce à ces racines aériennes qui lui permettent de s’agripper aux troncs d’arbres, le Monstera est un symbole en Chine et représente une longue vie, la vénération et le respect envers les personnes âgées.

La variété la plus répandue est le Monstera deliciosa, appelé ainsi en référence aux délicieux fruits, cultivés autrefois en Amérique centrale dont leurs goûts seraient entre celui de la banane et celui de l’ananas.


CULTURE

Le Monstera aime une exposition avec une lumière vive ou tamisée et sans soleil direct surtout aux heures les plus chaudes de la journée.

Côté substrat, prévoyez un terreau pour plante d’intérieur et ajoutez de l’engrais maison pendant la période de croissance tous les mois.

Pour l’arrosage, celui-ci doit être régulier et modéré. Au printemps et en été, maintenez le terreau légèrement humide et veillez à ce que l’écoulement de l’eau se fasse correctement. A l’automne et en hiver réduisez l’arrosage de manière à attendre que le sol soit bien sec en surface entre 2 arrosages et stoppez tout apport d’engrais.

Il conviendra de rempoter régulièrement, tous les 1 à 2 ans le Monstera dans un pot légèrement plus grand.

La température idéale de culture se situe aux alentours des 20°C.

Remarquez ce délicat lien de vie qui maintient l’extrémité des feuilles


BOUTURAGE

Il s’effectue en principe au printemps soit par division de la motte, soit en eau. Prélevez une tige saine et mature, et mettez-là dans l’eau. Placez-la ensuite à une température ambiante, à l’abri des courants d’air, et dans un endroit très lumineux. Le petit plus serait de lui faire prendre quelques rayons de soleil, doux ou à travers un voilage.

Les premières racines apparaîtront au bout de 6 semaines environ. Contrairement aux racines aériennes couvertes d’une fine écorce brune, celles-ci seront blanches et nues. C’est normal.

Dès que les racines mesurent 4 à 5 cm, c’est le bon moment pour repiquer votre bouture ! N’attendez pas trop car la plante pourrait s’habituer au milieu aquatique et de ce fait, la mise en terre pourrait la déstabiliser et la fragiliser, voire plus lui convenir du tout. Ce serait bien dommage à ce stade de perdre la bouture.


BON A SAVOIR

  • Enduisez délicatement les feuilles avec l’intérieur d’une peau de banane pour nettoyer le feuillage et le rendre brillant.
  • Le Monstera variegata, variété hybride, offre des feuilles panaché de blanc.
  • Brumisez toute l’année les feuilles avec de l’eau de préférence non calcaire afin de reproduire l’humidité ambiante de son climat naturel, idéalement quotidiennement et éloignez-le de toute source de chaleur.
  • Pas de soleil direct, plus il en reçoit, plus son feuillage souffre.
  • Nuisibles : araignées rouges et cochenilles. Traitez avec du purin d’ortie maison, à l’aide d’un pinceau. Naturel et efficace, renouvelez jusqu’à leurs disparitions.
  • Les jeunes pousses encore immatures ne sont pas découpées. Les perforations et découpes apparaissent au cours de la croissance de la plante.
  • Plante toxique en cas d’ingestion des feuilles.

QUE FAIRE SI ?

  • Si des taches jaunes, sèches apparaissent, c’est dû à un excès de soleil. Modifiez l’emplacement.
  • Si des taches brunes apparaissent en hiver, c’est le signe d’une température trop froide ou lié à une humidité excessive du substrat. Ajustez ces paramètres.


Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse®