Publié par

Que faire dans le jardin à l’arrivée du printemps ?

L’hiver touche bientôt à sa fin et le printemps pointe gentiment le bout de son nez.

Évidemment chaque changement de saison implique de nouvelles activités.

Alors que fait-on à l’arrivée du printemps ? Quels sont les premiers travaux à entreprendre au jardin ?

Je vous explique en détail 3 bons gestes simples mais indispensables à adopter pour une belle reprise des végétaux.


Dès la première quinzaine de mars, on commence les premières tontes.

A cette époque de l’année les végétaux redémarrent et votre pelouse va avoir besoin d’entretien au même titre que les autres plantes.

J’insiste sur ce point car je trouve de manière générale que fréquemment les propriétaires de jardins ne s’occupent pas ou très peu de leur pelouse.

Et pourquoi donc ? Ce parterre végétalisé qui vous apporte fraicheur et verdure toute l’année n’attire pas plus que cela votre attention ? Ne mérite-il pas le même entretien que ceux que vous accordez aux autres végétaux.

Et bien, personnellement je dis oui, oui et encore oui !!! Une belle pelouse s’entretient et on voit de suite la différence entre un gazon entretenu ou non.

A cette époque de l’année, votre gazon bénéficie des pluies printanières et de la fraicheur des nuits. C’est donc un période de croissance idéale pour lui : de l’eau, les premiers rayons d’un soleil doux, et des températures optimales douces en journée et fraiches la nuit.

Il est donc primordial de tondre très régulièrement pendant toute la saison du printemps jusqu’aux chaleurs accablantes d’été.

Une tonte à 5 cm toutes les semaines ou tous les 15 jours même si vous avez l’impression que vous n’allez pas couper grand chose est à prévoir.

Cela va permettre de stimuler un maximum votre gazon et de l’aider à produire de nouvelles pousse et intensifier la densité des mottes.

Il vous faudra aussi le démousser à l’aide d’un outil spécifique que vous pouvez d’ailleurs louer (manuel ou automatique). Des griffes viennent racler la terre et décoller la mousse. N’ayez crainte si quelques brins d’herbes sont également enlevés avec celle-ci. C’est moins grave que la laisser.

La mousse est une véritable plaie pour les pelouses. Elle se propage à une vitesse grand V et étouffe littéralement votre gazon.

Pour se débarrasser d’elle naturellement, sans désherbant chimique, la seule solution est la combinaison d’un démoussage annuel et d’une tonte courte régulière au printemps qui permet au soleil de sécher la mousse restante.

Vous remarquerez d’ailleurs qu’elle ne se développe que dans les espaces peu ensoleillés.

Eh oui, pas de solution miracle !…. En revanche, faites-le chaque année en vous y tenant, et je vous garantis que votre pelouse n’en sera que plus belle et en fera peut-être même jalouser certains.


Taillez

Naturellement, la taille fait partie des activités de printemps. Alors que taille-t-on précisément ?

Les arbustes, les arbres fruitiers, les rosiers, les lavandes, les haies. Bref, il y a de quoi de faire.

Les tailles sont extrêmement importantes et il ne faut pas minimiser leurs bienfaits.

Négligeriez-vous votre coupe de cheveux ? Je ne pense pas ….

Les tailles permettent aux végétaux de manière générale de se ramifier et de se renforcer via le grossissement des tiges, de troncs et la formation de bois. Ils n’en seront que plus résistant au vent notamment.

Toutefois, quelques règles basiques sont à respecter.

Taillez les bois morts, les branches en sur-nombres ou mal placées et rabattez un peu les végétaux pour contenir leurs croissances, les fortifier, et leur donner un aspect plus dense et compacte.

Veillez aussi à utiliser un outil propre afin de ne pas propager de parasites ou de champignons et aussi bien aiguisé. Une coupe plus nette et franche favorisera une meilleure cicatrisation des végétaux.

J’en profite pour vos présenter une petite merveille de chez Fiskars le sécateur PX92 à poignée tournante qui permet une excellente prise en main et évite les nombreux frottements trop souvent synonymes d’ampoules. Un « must-have » au jardin.


Plantez

Le printemps est idéal pour planter les plantes vivaces aromatiques que vous allez pouvoir déguster toute au long de la saison estivale dans vos petits plats préférés.

Alors, ne manquez pas ce rendez-vous, au risque de le regretter plus tard !

Favorisez des plans cultivés en agriculture biologique de préférence et une plantation d’ici à fin mars.

Aussi, parmi les aromatiques vivaces, vous retrouverez : le Thym, la Menthe, le Romarin, la Ciboulette, la Sauge, le Laurier, la Marjolaine, la Mélisse ou Citronnelle, l’Estragon, ou encore Oseille …


Allez, à vos pelles, sécateurs, taille-haies et préparez votre jardin, la reprise n’en sera que meilleure !


Crédit texte et photos : OsezPlanterCaPousse

Publié par Un commentaire

Douceur rose du soir

Grand classique du sud de la France, le laurier rose se cultive aussi très bien dans nos régions.

Ici, j’ai le plaisir de vous présenter un laurier rose de mon jardin et de vous donner quelques conseils personnels pour la culture de cette plante.

Obtenu à partir d’une bouture que j’ai réalisée il y a 3 ans, aujourd’hui il mesure près de 1m de hauteur sur 1m de large et se porte à merveille.

J’ai volontairement choisi cette variété à fleurs simples pour sa magnifique coloration qui va du blanc/beige clair au rose /rose pâle en fonction de la maturité de la fleur.

J’ai donc prélevé sur un plant au printemps une tige ligneuse c’est à dire une tige qui contient à la fois du bois et du vert et, surtout sans fleur. J’insiste sur le fait que votre bouture ne racinera pas si vous prélevez une tige en fleur (ayant ou en cours de floraison) non ligneuse.

Je l’ai directement mis dans l’eau jusqu’à enracinement en coupant toutes les feuilles de moitié sur la largeur pour diminuer les besoins de la bouture. Après quelques semaines, les racines étaient suffisamment grandes d’environ 10cm pour être plantées.

Mis dans une poterie de la célèbre maison Ravel, et oui c’est toujours mieux pour l’échange thermique été comme hiver, j’ai choisi cette variété à fleurs simples car je la trouve plus fleurissante.

Je m’explique : les tiges florales se créent et éclosent beaucoup plus vite que sur une variété à fleurs doubles. Et le diamètre important des fleurs de 5-6 cm permet tout de même de déployer de magnifiques grappes florales.

Je l’ai ensuite exposé plein soleil puis nourri avec des engrais naturels fait maison : du purin d’ortie et des peaux de banane séchées directement mis en terre.

Pour l’arrosage étant donné que c’est une plante en pot, je préconise la technique suivante décrite dans un précédent article, cliquez ici pour vous y reporter.

Bonus photo : sur la dernière photo, je lui ai offert l’année dernière une petit compagnon de jeu que je « torture » euh… oups « tuteure » pour lui donner un look design 😉🤞🤷🏻‍♀️.

NB : le laurier rose contient une sève très toxique. Lavez- vous les mains après manipulation.-

img_0309