Publié le

Le Figuier nain, une généreuse rampante d’intérieur

Plante exotique originaire d’Asie tropicale, le Figuier nain ou rampant, de son nom latin, Ficus pumila, est une généreuse rampante d’intérieur.

Cette plante arbustive au feuillage persistant est dans certaines régions du globe cultivée en extérieur, parfois même considérée comme invasive étant capable de recouvrir des façades entières.

Sous nos latitudes, on la cultive comme plante d’intérieur qui retombe, s’étale ou grimpe selon vos envies.

Son feuillage, petit et ovale, est plutôt dense recouvrant avec aisance tout support qu’on peut lui offrir.

Culture, bouture et soins, découvrez le Figuier rampant ou figuier nain.

Ici, un Ficus pumila ‘White sunny’, variété panaché, variegata en latin.


EXPOSITION DU FICUS PUMILA

Poussant à l’ombre des grands arbres à l’état savage, le Figuier nain préfère une ambiance lumineuse sans soleil direct.

Capable de résister à des températures minimales de l’ordre de 10°C, il sait aussi très bien s’accommoder de chaleurs importantes supérieures à 30°C.

Appréciant les atmosphères humides, il sera très confortable dans des ambiances telles que dans les terrariums ou vérandas.

A la belle saison, vous pouvez le sortir en extérieur pour qu’il profite d’un maximum de lumière.



COMMENT ARROSER VOTRE FIGUIER RAMPANT ?

Le Ficus pumila ne doit jamais manqué d’eau.

Le substrat doit être maintenu frais et humide, en toute saison. Cela signifie qu’il ne faut pas laisser sécher le terreau entre deux arrosages mais il ne faut pas pour autant que la motte trempe dans l’eau.

Par conséquent, un arrosage hebdomadaire en automne/hiver et environ 3 fois par semaine au printemps/été est conseillé.

En période de croissance de mars à octobre, l’utilisation d’un engrais pour plante verte ou engrais maison est recommandé pour lui apporter les nutriments nécessaires à son épanouissement.


ET QUEL TERREAU POUR LE FICUS PUMILA ?

Un terreau traditionnel pour plante verte d’intérieur à tendance plutôt acide.

Ajoutez un morceau de charbon de bois au terreau pour son effet anti-fongique naturel très favorable aux plantes exotiques ou tropicales.



MULTIPLICATION DU FICUS PUMILA

La multiplication du Figuier nain se fait essentiellement par marcottage.

Cette technique consiste à enterrer partiellement une branche que vous maintenez allongée. Une fois enracinée, sous environ 4 semaines, vous pouvez la détacher du plant mère et la replanter dans un pot séparément.

Des boutures à l’étouffée sont aussi possibles dès la fin du printemps.

Enfin, les racines peuvent aussi se développer de manières aériennes sur les branches qui nécessitent uniquement d’être sectionnées et replantées.


QUE FAIRE SI ?

Si votre Figuier rampant s’étiole, il s’agit d’une exposition à des températures trop basses. Coupez ce qui est dégarni et rentrez votre plante le temps que les températures lui soient plus propices.

Si les feuilles jaunissent et tombent, il s’agit d’un excès d’arrosage. Laissez sécher le terreau avant d’arroser de nouveau.



BON A SAVOIR

Suspendu, grimpant, ou encore tuteuré ses tiges anciennes se lignifient dans le temps. Du coup, on peut aussi travailler cette plante en bonsaï.


A NE PAS CONFONDRE AVEC

Le Ficus benjamina, une des plante d’appartement parmi les plus répandues, le Ficus Elastisca, le caoutchouc ou encore le Ficus ginseng.


Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse
Publié le

Le terrarium intelligent BiOrb

Vous en êtes à votre énième terrarium tropical, mais rien n’y fait !

Vous n’avez pas la main verte et vous désespérez de parvenir à en garder un quelques mois….

Trop d’eau les plantes pourrissent, pas suffisamment les plantes meurent. Vous avez beau avoir regardé X vidéos Youtube sur le sujet, suivi les conseils et astuces de charbon de bois, des arrosages par vaporisation, et j’en passe. Mais non, cela ne veut pas !

Voici la solution pour vous, le terrarium intelligent BiOrb.



D’une contenance très confortable de 60L et doté d’un technologie qui permet de réguler de manière autonome l’intégralité des paramètres pour des plantes tropicales saines, vous n’aurez plus rien à faire si ce n’est d’admirer votre mini jardin zen !

Ce petit bijou règle le taux d’humidité, l’éclairage et la ventilation et adapte les réglages selon la densité des plantes.

Niveau luminosité, le terrarium reproduit intelligemment un cycle naturel de 24h avec une montée en puissance progressive de la lumière de 30min afin de reproduire l’aube et inversement pour reproduire le coucher du soleil.


1ere étape : déballage contenu du colis, mise en place du tapis capillaire et humidification du pain de terreau en l’occurrence de la fibre de coco déshydratée.


2ème étape : Mise en place du terreau, plantation et installation du bac à eau d’humidification.


Aussi, j’avais envie d’une déco végétale blanche et verte.

J’ai donc opté pour un asparagus plumosus pour la hauteur visuelle et de la légèreté qu’il apporte ; un ficus pumilla « white sunny » pour son feuillage panaché couvre sol et rampant ; une hypoestes pour son port dressé et touffu et son feuillage tacheté de blanc et un pilea glauca pour ses petites feuilles gris-vert-bleuté qui parcoure également le sol.

N’hésitez pas à ajouter à votre déco des petits accessoires colorés ou non type cailloux, graviers, galets, pierres dorées, mousse végétale, copeaux de bois, bois flotté ou durci, petites statues, etc…

Ici, des petits cailloux et copeaux de bois blancs contrastent à côté de galets noirs, et une large pierre type granite riche en quartz qui reflète la lumière trône au centre entourée de mousse végétale.



Bref, pour réussir une belle composition. Voici quelques conseils :

  • Jouer avec les volumes, les hauteurs et le port des plantes : retombant, touffu, dressé, dense ou léger…
  • Jouer avec les couleurs et les textures de feuillage : nervuré, frisé, tacheté…
  • Jouer avec le contraste des matières : minéral, bois, végétal, inox, bronze, …
  • Imaginez-vous un minimoy dans une forêt géante pour conceptualiser votre terrarium ou faites appel au feeling et à l’inspiration du moment !
  • Possibilité de mettre des plantes carnivores ou épiphytes comme les orchidées ou encore des petits arbres bonsaïs comme le ficus ginseng.



Voici en vidéo le quartz qui reflète la lumière, le rideau d’humidité déversé par le terrarium, bref un petit tour d’horizon de celui-ci 🙂



Envie de vous faire plaisir, découvrez où acheter le BiOrb !


Crédits photos, textes et vidéos : OsezPlanterCaPousse