Publié le 4 commentaires

Le Top 5 des plantes roses

Focus sur une teinte particulière chez les plantes : le rose.

Et je parle bien des plantes et non des fleurs car dans l’esprit de la plus part quand on parle de plante, on pense généralement plante verte.

Qu’il soit vif, panaché, pastel, en demie-teinte, nuancé, omniprésent, vieux ou sombre, le rose est à l’honneur dans cette sélection de 5 plantes roses les plus séduisantes.

Découvrez ainsi qu’elles peuvent être de type succulentes, tropicales, ou encore carnivores. Bref, il y en a pour tous les goûts.


LE SYNGONIUM NEON ROBUSTA

Mon favori. Il occupe donc la place n°1 du classement.

Plante verte de port érigé à grimpant originaire des zones tropicales humides et de taille moyenne, le Syngonium neon robusta propose des teintes pastel panachées de vert tendre révélant une parfaite harmonie des couleurs qui invite à la douceur et la rêverie.


LE FITTONIA

Plante tropicale couvre sol de petite de taille, très nervurée et colorée qui aime la chaleur et l’humidité, tout en se plaisant dans un environnement lumineux à plus sombre. Idéale en terrarium.


L’ECHEVERIA

Succulente sans grand entretien, parfaite pour les oublieux car ses exigences sont faibles : peu d’eau et une exposition idéalement ensoleillée à quelconque. Pour plus d’infos sur les Echeveria, cliquez ici.


LES HYPOESTES

Plantes tropicales, les Hypoestes sont des plantes de petites taille à tâche de rousseur qui s’épanouissent à la chaleur et à l’humidité. Seule précaution à prendre est de pincer régulièrement les tiges pour favoriser un port touffu, homogène et l’apparition de jeunes pousses bien plus colorées que les anciennes. Pour plus d’infos sur les Hypoestes, cliquez ici.


LES NEPENTHES

Originaire des forêts tropicales humides, les Népenthès sont des plantes carnivores grimpantes à pièges passifs. Elle ne poussent donc pas en sol marécageux comme les autres carnivores mais plutôt comme les orchidées : elles sont dites épiphytes c’est à dire qu’elles s’accrochent naturellement aux branches des arbres.

Les Népenthès attirent leurs proies dans les urnes qui sont ensuite digérés pas les sucs qu’elles contiennent. Elles ont besoin d’eau, de lumière vive et de chaleur. De couleur sombre quasi-uniforme, elles ressemblent plutôt à des aliens qu’à des plantes.


J’espère que cette petite sélection vous donnera quelques idées et qu’une envie de plantes roses vous gagne soudainement.

Chers lecteurs, je n’ai qu’un mot à vous dire : Osez Planter Ca Pousse.

Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse
Publié le Un commentaire

Plante tropicale aux taches de rousseur, les Hypoestes

Découvrez ces plantes tropicales au feuillage très décoratif, les Hypoestes autrement appelées plantes aux éphélides, c’est-à-dire aux taches de rousseur.

Intriguant, non ?

Culture, exposition, entretien, arrosage, rempotage, bouturage… tout est dit ici, dans la vidéo 🙂

* Si cette vidéo vous a plu, n’oubliez pas de vous abonner à la chaîne Youtube et d’activer la cloche des notifications pour ne pas manquer les prochaines vidéos.



Crédit vidéo : OsezPlanterCaPousse
Crédit musique : Outside de @iksonofficial
Publié le

Le Maranta, un feuillage aux mille détails et couleurs

Comment ne pas succomber au charme de cette plante tropicale d’intérieur, tant il y a des détails d’une finesse et d’une beauté extrême à découvrir sur son feuillage ?

Serait-il faux ? Voire même peint à la main ? Questions pertinentes qui peut nous venir à l’esprit, je vous l’accorde.

Et bien non, tout est vrai, la nature est capable de telles merveilles. La plante que j’ai le plaisir de vous présenter est un Maranta leuconeura.

De port touffu et compacte d’une trentaine de centimètres de haut à maturité, son feuillage est à mes yeux parmi les plus beaux et les plus décoratif.

Il arbore un dégradé de couleur impressionnant : vert foncé et vert clair pour les jeunes feuilles et des motifs symétriques. Parcouru de lignes rosées à rouges vifs depuis la nervure centrale jusqu’à l’extrémité arrondies des feuilles, le dessin est juste parfait. 

Longues d’environ 10cm, les feuilles ont la particularité de s’étaler et s’ouvrir la journée et de se redresser une fois le soir venu. C’est notamment pour cette raison qu’on la surnomme également plante dormeuse. Une fois la nuit tombée on découvre aussi que le revers des feuilles est rose à rouge vif selon l’éclairage.

Idéale pour apporter un peu d’exotisme et de couleur dans nos intérieurs en cette période hivernal…


Comme toute plante tropicale, le Maranta aime la chaleur, l’humidité, et une luminosité tamisée sans soleil direct poussant à l’abri des grands arbres à l’état sauvage.

La température idéale de culture se situe entre 18° et 22°C.

Côté substrat, il aime une terre aérée, bien drainée et pas trop tassée. Prévoyez un mélange de terre de bruyère et de terreau pour plante verte avec des billes d’argile pour faciliter le drainage au fond du pot.

Affectionnant une bonne hygrométrie : le pot devra être placé sur un lit de graviers maintenus humides surtout en période de fortes chaleurs.

Maintenez toujours la terre fraiche, et ce quelque soit la saison : arrosez 2 à 3 fois par semaine l’été, et 1 fois par semaine l’hiver.

Vaporisez aussi quotidiennement le feuillage en été, et une à deux fois par semaine en hiver.

Favorisez un emplacement dans une pièce humide telle que cuisine ou salle de bain et évitez toutes sources de chaleurs à proximité.


Optez plutôt pour la division que pour le bouturage !

Pour la division, profitez lors d’un rempotage printanier pour prélever une touffe en prenant soin de ne pas abimer les racines et les tiges. Puis replantez en terre directement.

Quant au bouturage en eau il se pratique aussi au printemps. Faites un prélèvement à l’aide d’un outil propre d’une tige saine d’au moins trois feuilles.

Mettez-là en eau à l’abri des courants et du soleil direct. En quelques semaines, les premières racines apparaitront.

N’attendez pas trop pour replanter car la bouture risque de s’habituer au milieu aquatique et pourrait ne pas supporter le retour en terre.

Dès que vous avez 3-4 racines de quelques centimètres, repiquez votre bouture et maintenez bien la terre humide jusqu’à ce que vous voyez des signes de reprises : bonne tenue de la bouture, nouvelle feuille en formation…


Découvrez dans cette vidéo comment rempoter un Maranta.

Si cette vidéo vous a plu, n’oubliez pas de vous abonner à la chaîne Youtube et d’activer la cloche des notifications pour ne pas manquer les prochaines vidéos.  N’oubliez pas aussi de liker, commenter et partager cette vidéo !


Les araignées rouges peuvent s’attaquer au Maranta.

Généralement dû à une atmosphère trop chaude et sèche, il convient alors dans un premier temps de traiter avec du purin d’ortie à l’aide d’un pinceau pour une action très localisée, à renouveler autant que nécessaire.

Ensuite, il vous faudra augmenter l’hygrométrie en vaporisant à l’eau claire le feuillage quotidiennement, en l’éloignant des sources de chaleurs, et en humidifiant régulièrement le gravier sous le pot de culture.

Favorisez également une poterie en terre cuite qui régule bien mieux l’échange thermique.


  • Pour raviver la coloration du feuillage et réduire les risques de pourriture ajoutez un peu de charbon de bois à la terre.
  • Le soleil direct ternit son feuillage.
  • Rempotez la plante chaque année au printemps.
  • Évitez les courants d’air
  • Ne pas la mettre en sujet isolé, préférez une exposition avec d’autres végétaux. Cela permet de conserver une humidité ambiante plus facilement
  • Le Maranta réussit très bien en terrarium.
  • Tournez la régulièrement pour maintenir une forme homogène.
Maranta
Maranta

Si cet article vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de liker, commenter et partager et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.

Crédits textes et photos : OsezPlanterCaPousse
Publié le 10 commentaires

Le Calathéa Triostar, la plante tropicale d’intérieur majestueuse par excellence

Dernière arrivée dans ma tribu de jungle urbaine, cette plante tropicale vivace au feuillage persistant est plus communément connue sous le nom de « Plume de paon Triostar » ; et vous allez très vite comprendre pourquoi !

De culture facile, et d’une beauté rare presque exclusive, cette somptueuse plante d’intérieur dévoile une véritable parade de couleurs vives en référence aux plumes de paon. Ses feuilles allongées, luisantes, panachées de couleur crème et d’un vert franc et rose-pourpre au revers sont, à chaque instant, un réel plaisir des yeux, une invitation à voyager sous les tropiques.

Indépendante du genre Calathéa, et appartenant en réalité, à la famille des Marantacées, elle est originaire des tropiques d’Amérique du Sud et des forêts pluvieuses brésiliennes.


EMPLACEMENT IDÉAL

Comme son origine le sous-entend et comme toutes plantes tropicales, elle affectionne particulièrement une atmosphère humide et un taux d’hygrométrie proche de 60%. C’est donc une plante d’intérieur idéale car les taux d’hygrométrie de nos habitats sont de l’ordre de 45 à 65%. L’emplacement dans une pièce humide comme les salles de bain ou la cuisine est optimal.

Poussant à l’abri de végétaux beaucoup plus grands qu’elle, elle aime les ambiances faible en luminosité. Il est donc préférable de la placer loin d’une fenêtre, impérativement à l’abri des rayons du soleil auxquels elle est nullement habituée, et loin d’une source de chaleur comme les cheminées ou les radiateurs qui vont assécher l’air ambiant. La température idéale est comprise entre 12 à 25°C.


REMPOTAGE

Le rempotage se réalise en principe au printemps tous les ans. Prenez un pot légèrement plus grand de l’ordre de 2-3 cm seulement de diamètre de plus que le précédent.

Niveau substrat, un terre plutôt acide, bien drainée, humide et riche lui convient parfaitement.


ARROSAGE ET ENGRAIS

Comme toute plante tropicale, un arrosage régulier mais modéré est nécessaire. Au printemps et en été, il est recommandé de l’arroser tous les 2 à 3 jours. Veuillez toutefois à ce que l’écoulement d’eau se fasse correctement car il ne faut surtout pas d’eau stagnante.

A l’automne et pendant l’hiver, réduisez l’arrosage et attendez que le substrat soit sec en surface entre deux arrosages.

Apportez lui régulièrement de l’engrais au printemps et en été tous les 10 jours environ ou mieux confectionnez votre propre engrais maison DIY. Stoppez l’engrais en automne et en hiver.


DIVISION DU CALATHEA

Le bouturage du Calathéa se fait en principe par division de la motte. Lorsque la plante devient trop imposante car elle peut atteindre jusqu’à un mètre de haut ou trop lourde pour réaliser des manipulations sans risques de rempotage, il est temps de diviser votre plant !

Démêlez avec précaution  les racines tubéreuses puis séparez le plant en détachant des feuilles et des racines puis replantez. Et voici un nouveau plant qui complètera votre collection.


BON A SAVOIR

Disposez un « tapis des billes d’argile » au fond à l’extérieur du pot de culture. Cela permettra de maintenir une humidité adéquate constante.

Vaporisez toutes les semaines le feuillage afin de le dépoussiérer et de lui ré-créer des conditions similaires à son habitat naturel en augmentant le taux d’humidité, de préférence avec une eau de pluie ou non calcaire.

Protégez-la des courants d’air.

Supprimez les feuilles mortes ou abîmées, cela stimulera l’arrivée de nouvelles pousses.


QUE FAIRE SI ?

Si le bout de feuilles sèchent, c’est que l’air ambiant est trop sec ! Il convient alors d’augmenter le taux d’humidité en vaporisant le feuillage, et en mettant le pot dessus un plateau de bille d’argile. Vous pouvez aussi la changer de place et la mettre avec d’autres plantes, ce qui créera un microclimat moins sec et plus adapté à ses besoins.

Si les feuilles s’enroulent sur elles-mêmes, c’est dû à une manque d’eau ! Arrosez-la ou faites lui prendre une douche et procédez comme décrit ci-dessus pour augmenter le taux d’humidité.

Si les pétioles des feuilles sont très longs, c’est dû à un manque de lumière ! Donc déplacez-la dans un espace d’ombre plus lumineuse.

Calathea Triostar
Calathea Triostar
Calathea Triostar
Calathea Triostar

MON MATERIEL POUR PRENDRE SOIN D’UN CALATHEA


Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse® Reproductions strictement interdites sous peine de sanctions.