Publié par 2 commentaires

L’Eucalyptus, son charme et ses vertus

Comment ne pas tomber sous le charme de cet arbre forestier au reflet gris-bleu argenté capable de grandir jusqu’à plus de 30 mètres sans aucune aide ?

Le genre Eucalyptus également appelé Gommier, originaire d’Australie et Tasmanie compte environ 600 espèces.


Le saviez-vous ?

Le plus grand arbre de la Terre serait un eucalyptus : le record de 132 mètres est détenu par un eucalyptus australien, battant celui de 113 m du séquoia du parc national de Redwood en Californie.

La hauteur de l’Eucalyptus à maturité varie selon les espèces de 8 à 30 m. Sachez qu’un Eucalyptus qualifié de petit atteint généralement 10 mètres, c’est donc un élément à prendre sérieusement en considération lors de son installation dans votre jardin ! Choisissez bien son emplacement en l’éloignant de votre habitation ou encore d’une clôture…

Son feuillage persistant aux reflets gris-bleu argenté et l’écorce de son tronc très décorative de couleur rouge puis auburn avec l’âge, met en évidence un certain graphisme, une diversité et un contraste de couleurs plutôt séduisants.

Sur les sujets encore jeunes, les feuilles sont arrondies et opposées de couleur vert clair à bleutée, puis avec l’âge elle s’allongent pour devenir plus allongées et coriaces. La couleur varie aussi chez les sujets plus matures pour devenir vert grisâtre, et atteindre jusqu’à 20 cm de longueur.


CULTURE : exposition, substrat, arrosage, entretien

Présent dans les régions tropicales, subtropicales et tempérées, l’Eucalyptus se cultive sous nos latitudes en pot ou en pleine terre.

De croissance rapide, il est très exigeant en eau, en lumière vive et soleil.

Un sol fertile riche en humus, bien drainé et une exposition au maximum ensoleillée à l’abri des vents froids et desséchants, sauront lui convenir à merveille.

Pour une culture en pot, l’arrosage devra être très généreux pendant la période de croissance de Mars à Octobre, avec un apport d’engrais liquide deux fois par mois. La motte doit être maintenue humide toute l’année. Veillez toutefois au bon écoulement de l’eau d’arrosage et préférez une poterie terre cuite de grand format qui favorisera l’échange thermique.

L’hiver, réduisez l’apport en eau de manière à ce que le substrat sèche en surface entre 2 arrosages sans pour autant se dessécher complètement.

Pour une culture en pleine terre, plantez-le de préférence au printemps ou en automne. Arrosez copieusement la première année surtout pendant les grosses chaleurs d’été. Le reste de l’année, laissez la nature faire pour ses besoins en eau.

Il n’est pas nécessaire de tailler votre Eucalyptus, sauf les bois morts. De port érigé, laissez-le pousser à sa guise sauf si vous souhaitez contenir sa croissance, favoriser les ramifications et obtenir un plant bien dense et touffu. Dans ce cas, taillez à l’automne.


Bouture – Semis

La multiplication de l’Eucalyptus se fait au printemps ou en été par semis ou de préférence par bouturage à l’étouffée car plus simple à réaliser.

pour optimiser vos chances de réussite, je vous conseille de faire une vingtaine de boutures.

  • A la fin de l’été vers juin-juillet, prélevez à l’aide d’un sécateur propre et aiguisé, des extrémités de rameaux matures, de 10 à 15 cm de long, munis de 4 à 8 feuilles environ.

Il est très important que la dernière feuille soit en croissance, c’est-à-dire, qu’elle soit en cours de développement d’autres feuilles.

  • Remplissez des godets d’un mélange de 3/4 d’écorces d’arbre compostée et 1/4 de perlite.
  • À l’aide d’un crayon, faites des trous dans le substrat, puis plantez sur un tiers de la hauteur.
  • Tassez légèrement le substrat afin qu’il adhère bien aux boutures.
  • Créez un effet de serre, à l’abri des courants d’air et des vents, en déposant au-dessus une cloche ou un sceau transparent, ou à défaut un film plastique étirable fixé à l’aide d’un élastique autour de chaque godet.
  • Percez le film plastique pour créer une ventilation.
  • Stockez les boutures dans une pièce lumineuse sans soleil direct, à une température comprise entre 25 °C et 32 °C.
  • Contrôlez que le substrat soit toujours bien humide.

Après environ 4 semaines, testez si les racines ont pris en tirant très doucement sur les tiges. Si une résistance a lieu, les racines se sont développées et les plants sont prêts à être rempotés.

Eucalyptus

SES VERTUS

L’Eucalyptus, en phytothérapie, est un antiseptique puissant, utilisé dans le monde entier en traitement des affections respiratoires. Il entre notamment dans la composition de nombreux médicaments pour lutter contre les rhumes et la toux.

Son huile essentielle possède de remarquables propriétés antiseptiques et broncho-dilatatrices. On l’utilise donc en fumigations, en infusions ou décoctions.

Enfin, l’eucalyptus est utilisée en alimentaire et principalement en confiserie dans la fabrication de gommes au goût mentholé, ainsi que dans la fabrication de pastilles destinées au traitement des maux de gorge.

Eucalyptus

BON A SAVOIR

  • Les eucalyptus poussent toute l’année, sans interruption, ce qui explique leur croissance si rapide.
  • Dès que les tiges et les feuilles baissent la tête, c’est le signe de manque d’eau.
  • Utilisez un pot de culture d’une grande profondeur, il s’y plaira davantage.
  • L’eucalyptus est toxique pour les humains et les animaux de manière générale. Seul le koala a développé une résistance à cette toxicité.
  • Il a tendance à épuiser naturellement les ressources du sol aux alentours lorsqu’il est planté en pleine terre.
  • Rarement malade, il craint comme ravageurs  et maladies : psylles, plomb parasitaire. Traitez avec du purin d’ortie à l’aide d’un pinceau pour une action localisée.
Eucalyptus

Crédits photos et texte : OsezPlanterCaPousse
Publié par 4 commentaires

Insolite, étrange et surprenant le Bégonia bambou

Originaire du Brésil et du Mexique, cette plante vivace pour le moins décorative nous invite, le temps de l’admirer, sous les tropiques avec ses couleurs vives, ses feuilles  tachées d’argent et son look globalement insolite.

J’ai pour habitude de vous présenter et sélectionner des plantes originales. Et bien en voici une qui mérite le détour !

Cette plante pousse en forme de liane ou de bambou, d’où son nom commercial le bégonia bambou, connue également sous le nom de Bégonia Maculata ou Bégonia Tamaya.

Ses feuilles persistantes allongées et dissymétriques sont d’un beau vert foncé au recto agrémentées de taches argentées et d’une couleur rouge lumineuse au verso. Quelque peu étrange, non ? C’est ce qui m’a fait craqué !

Begonia Maculata ou Begonia Tamaya
Begonia Maculata ou Begonia Tamaya

Sous nos latitudes, on la cultive généralement en intérieur car elle ne tolère pas de températures inférieures à 15°C. Le bégonia peut toutefois être installé en extérieur pendant la période estivale lorsque les températures sont comprises entre 20 à 25°C.

L’exposition idéale est mi-ombre à ombre claire, quelques heures d’un soleil doux du matin ou du soir de maximum 3 heures sont possibles.

Côté substrat, le bégonia nécessite un terreau fertile pour plante fleurie, riche en humus et bien drainé.

Sa croissance étant rapide il est important de tuteurer régulièrement le plant au fur et à mesure pour maintenir un port homogène ou de tailler tous les ans au printemps ou après floraison en automne juste au-dessus d’un œil (voir photo du paragraphe bouturage).

Dans de bonnes conditions de cultures, le bégonia ne craint ni parasites ni maladies ; sa croissance rapide en fait une plante idéale pour les débutants.


UN PEU D’HISTOIRE

Saviez-vous que cette plante fut découverte au 17ème siècle lors d’une expédition organisée par Michel Bégon, intendant de Rochefort et qu’à ce jour il existe à Rochefort le conservatoire du Bégonia où sont cultivées plus de 1500 espèces et plus de 12 000 hybrides obtenues par l’homme ?

Ce conservatoire possède donc la plus grande collection au monde et propose des visites guidées.


BOUTURAGE

A la portée de tous, essayez c’est un véritable jeu d’enfant ! Prélevez une branche de votre taille d’automne ou de printemps contenant au moins 3 feuilles, puis plongez-la dans un vase rempli d’eau jusqu’à l’apparition de racines. Comptez environ 3 semaines. Dès que les racines mesurent environ 3-4 cm, c’est le bon moment pour planter votre bouture !

La période la plus propice au bouturage est effectivement au printemps et en début d’été.

Begonia Maculata ou Begonia Tamaya
Begonia Maculata ou Begonia Tamaya

ARROSAGE

Pendant sa période de croissance de avril à septembre : 2 fois par semaine en quantité modérée. Attendre que le terreau ait séché en surface entre deux arrosages.

Pendant la période d’hiver, la plante est au repos, limitez les arrosages à 1 fois par semaine seulement en faisant toujours bien sécher la terre en surface entre deux arrosages.


ENGRAIS

Utilisez un engrais pour plantes fleuries une fois par mois pendant la belle saison, ou encore mieux confectionnez votre propre engrais DIY écolo, et stoppez l’engrais pendant l’hiver.


DIAGNOSTIC : QUE FAIRE SI ?

Si les feuilles tombent ou sont flétrit, c’est dû à un excès d’arrosage. Stoppez immédiatement les arrosages et laissez bien le terre séchée avant de les reprendre.

Si elle ne fleurit pas, c’est dû à un manque d’engrais. Apportez-lui de l’engrais pour plantes d’intérieur fleuries ou confectionnez votre propre engrais maison DIY.


BON A SAVOIR AU SUJET DU BEGONIA BAMBOU

  • Fait preuve grande longévité.
  • Floraison en grappe compacte de couleurs blanches.
  • A protéger des courants d’air et des d’excès d’eau : surtout pas d’eau stagnante !
  • Aime avoir ses racines à l’étroit, favorisez donc plutôt un pot de petite taille.
  • Utilisez un outil bien affuté afin de ne pas broyer les tiges lors des tailles.

Crédit photos : OsezPlanterCaPousse®