Publié le

CALATHEA LANCIFOLIA, une plante belle tropicale pour débutants

Si je devais conseillé une plante tropicale graphique, ce serait sans conteste le Calathea lancifolia.

Pourquoi ? Pour sa beauté féérique et son entretien facile.

Avec son feuillage décoratif très élaboré, on a le sentiment d’observer une oeuvre d’art peinte par Mère Nature à chaque instant.

Découvrez dans cet article mes 5 astuces d’entretien du Calathea lancifolia, que l’on peut pratiquer sur la plus part des calatheas d’ailleurs.


1. EXPOSITION PEU LUMINEUSE

D’origine du Brésil, cette plante tropicale pousse à l’abri de grands arbres à l’état sauvage ne dépassant pas les 1m50 dans son milieu naturel et atteignant rarement plus d’un mètre dans nos intérieurs.

Le Calathéa apprécie donc un emplacement à la luminosité tamisée, loin d’une fenêtre, de la lumière vive et du soleil direct.


2. ARROSAGE HEBDOMADAIRE A L’EAU TIEDE

Un arrosage modéré hebdomadaire à l’eau tiède est idéale, la motte devant restée humide toute l’année sans être pour autant détrempée.


3. UNE DOUCHE TOUTES LES 3 SEMAINES

Un passage rapide d’1 à 2 minutes sous la douche à température ambiante, point important, toutes les 3 semaines feuillage et pot compris est idéal. L’objectif étant de nettoyer le feuillage de la poussière et de reproduire une pluie tropicale bénéfique à son développement.

Laissez le surplus d’eau s’écouler.


3. UN TERREAU ALLEGE

Un mélange de terreau traditionnel plantes vertes, tourbe blonde et brune avec de la perlite est idéal pour un terreau drainant.

Personnellement, je ne mets de pas billes d’argile au fond des pots des plantes tropicales, car je trouve que cela provoque une humidité constante trop importante au niveau des racines qui fait parfois jaunir les feuilles par excès d’humidité.


4. AJOUTEZ DU CHARBON DE BOIS AU TERREAU

Le charbon de bois est un antifongique naturel qui veille au bon développement bactérien, élimine les mauvaises odeurs et ravive les couleurs des calathéas.

En poudre ou simplement un morceau de charbon de bois de nos barbecues à mélanger au terreau directement conviendra parfaitement.


5. UTILISEZ UN POT PLASTIQUE

Un pot plastique est préférable pour les plantes tropicales dont les mottes doivent rester humides en permanence. Cela provoque un effet de serre et de chaleur au niveau des racines. Pour plus d’infos, rendez-vous sur ce précédent article sur le judicieux choix des pots.

Enfin, les racines apprécient d’être à l’étroit, rempotez uniquement tous les 3 à 4 ans.



BON A SAVOIR

  • Optez pour un plant de taille moyenne, un pot diamètre 13cm est bien pour commencer.

Les plantes plus grandes peuvent être un peu plus capricieuses, alors faites-vous la main sur un sujet intermédiaire, sans prendre non plus une baby plante.

  • Le Calathea lancifolia a la particularité d’avoir ses feuilles qui s’ouvrent en journée et se redressent à la nuit tombée.
  • Une exposition trop lumineuse ou au soleil le sollicite trop, l’affaiblit et enfin ternit son feuillage.
  • Si le bout des feuilles jaunit avec des taches marrons, c’est dû à un excès d’eau ou d’humilité, alors qu’un manque d’eau sera responsable de l’assèchement de l’extrémité des feuilles.

Pour aller plus loin, découvrez le Calathea triostar ci-dessous !


Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse
Publié le 10 commentaires

Le Calathéa Triostar, la plante tropicale d’intérieur majestueuse par excellence

Dernière arrivée dans ma tribu de jungle urbaine, cette plante tropicale vivace au feuillage persistant est plus communément connue sous le nom de « Plume de paon Triostar » ; et vous allez très vite comprendre pourquoi !

De culture facile, et d’une beauté rare presque exclusive, cette somptueuse plante d’intérieur dévoile une véritable parade de couleurs vives en référence aux plumes de paon. Ses feuilles allongées, luisantes, panachées de couleur crème et d’un vert franc et rose-pourpre au revers sont, à chaque instant, un réel plaisir des yeux, une invitation à voyager sous les tropiques.

Indépendante du genre Calathéa, et appartenant en réalité, à la famille des Marantacées, elle est originaire des tropiques d’Amérique du Sud et des forêts pluvieuses brésiliennes.


EMPLACEMENT IDÉAL

Comme son origine le sous-entend et comme toutes plantes tropicales, elle affectionne particulièrement une atmosphère humide et un taux d’hygrométrie proche de 60%. C’est donc une plante d’intérieur idéale car les taux d’hygrométrie de nos habitats sont de l’ordre de 45 à 65%. L’emplacement dans une pièce humide comme les salles de bain ou la cuisine est optimal.

Poussant à l’abri de végétaux beaucoup plus grands qu’elle, elle aime les ambiances faible en luminosité. Il est donc préférable de la placer loin d’une fenêtre, impérativement à l’abri des rayons du soleil auxquels elle est nullement habituée, et loin d’une source de chaleur comme les cheminées ou les radiateurs qui vont assécher l’air ambiant. La température idéale est comprise entre 12 à 25°C.


REMPOTAGE

Le rempotage se réalise en principe au printemps tous les ans. Prenez un pot légèrement plus grand de l’ordre de 2-3 cm seulement de diamètre de plus que le précédent.

Niveau substrat, un terre plutôt acide, bien drainée, humide et riche lui convient parfaitement.


ARROSAGE ET ENGRAIS

Comme toute plante tropicale, un arrosage régulier mais modéré est nécessaire. Au printemps et en été, il est recommandé de l’arroser tous les 2 à 3 jours. Veuillez toutefois à ce que l’écoulement d’eau se fasse correctement car il ne faut surtout pas d’eau stagnante.

A l’automne et pendant l’hiver, réduisez l’arrosage et attendez que le substrat soit sec en surface entre deux arrosages.

Apportez lui régulièrement de l’engrais au printemps et en été tous les 10 jours environ ou mieux confectionnez votre propre engrais maison DIY. Stoppez l’engrais en automne et en hiver.


DIVISION DU CALATHEA

Le bouturage du Calathéa se fait en principe par division de la motte. Lorsque la plante devient trop imposante car elle peut atteindre jusqu’à un mètre de haut ou trop lourde pour réaliser des manipulations sans risques de rempotage, il est temps de diviser votre plant !

Démêlez avec précaution  les racines tubéreuses puis séparez le plant en détachant des feuilles et des racines puis replantez. Et voici un nouveau plant qui complètera votre collection.


BON A SAVOIR

Disposez un « tapis des billes d’argile » au fond à l’extérieur du pot de culture. Cela permettra de maintenir une humidité adéquate constante.

Vaporisez toutes les semaines le feuillage afin de le dépoussiérer et de lui ré-créer des conditions similaires à son habitat naturel en augmentant le taux d’humidité, de préférence avec une eau de pluie ou non calcaire.

Protégez-la des courants d’air.

Supprimez les feuilles mortes ou abîmées, cela stimulera l’arrivée de nouvelles pousses.


QUE FAIRE SI ?

Si le bout de feuilles sèchent, c’est que l’air ambiant est trop sec ! Il convient alors d’augmenter le taux d’humidité en vaporisant le feuillage, et en mettant le pot dessus un plateau de bille d’argile. Vous pouvez aussi la changer de place et la mettre avec d’autres plantes, ce qui créera un microclimat moins sec et plus adapté à ses besoins.

Si les feuilles s’enroulent sur elles-mêmes, c’est dû à une manque d’eau ! Arrosez-la ou faites lui prendre une douche et procédez comme décrit ci-dessus pour augmenter le taux d’humidité.

Si les pétioles des feuilles sont très longs, c’est dû à un manque de lumière ! Donc déplacez-la dans un espace d’ombre plus lumineuse.

Calathea Triostar
Calathea Triostar
Calathea Triostar
Calathea Triostar

MON MATERIEL POUR PRENDRE SOIN D’UN CALATHEA


Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse® Reproductions strictement interdites sous peine de sanctions.