Publié le

Garden Plant Tour 2021 & Solutions d’arrosage Hozelock

Un petit tour au jardin ça vous dit ?

Palmiers, oliviers, jasmin, oxalis, érable du japon, caladium, sansevieria, sedum burrito, pilea, kalanchoe thyrsiflora, pachypodium, senecio, hoya, lavande, frangipanier, crassula…. Elles n’y sont pas toutes mais presque !

Et en prime je vous montre les nouvelles solutions d’arrosage automatiques que j’ai adopté de chez Hozelock dont je ne pourrais plus me passer maintenant : pistolet multi jets, programmateur d’arrosage, tuyau anti-torsion, kit d’arrosage pour plante en pot….

De quoi faire gagner un temps précieux sur l’arrosage ! Ça vous tente ?


Mon matériel de jardinage

*liens affiliés : en passant par ces liens, vous me permettez de toucher un tout petit pourcentage sur ces produits que j'utilise quotidiennement sans payer plus cher pour autant évidemment ! Merci infiniment pour votre soutien tellement précieux !! 
Publié le

Atelier Végétal Multi-Activités Sam 27 Juin 2020 / 9h-12h Lyon-Dardilly

Nouveau Format – Nouveau Concept

Votre fierté du jour sera de réaliser en catimini le temps d’une matinée végétale plusieurs activités et plusieurs techniques de culture et d’entretien, l’ensemble du matériel étant fourni.


Au programme de l’atelier :

– Entretien des plantes aromatiques : comment les multiplier – bouturage, semis, ou division ? Comment les récolter pendant la saison ? Comment les hiverner et les conserver d’une année sur l’autre ? En revue : persil, basilic, menthe, thym, ciboulette , romarin, sauge, verveine…

– Germination de graines, pépins, noyaux, comment faire ?

– Réalisation d’un engrais et d’un insecticide bio.

– Réalisation d’une composition fleurie variées au choix, contenance 6L.

– Bouturages en pots de cactus et succulentes.


Vous repartirez ainsi avec vos multiples réalisations : jardinière de plantes aromatiques et boutures d’aromatique en pots, semis de pépins, noyaux et des graines de fleurs en pots individuels, vos 2 concoctions 100% naturelle d’1L pour soigner et entretenir vos plantes intérieures comme extérieures, et vos compositions de plantes fleuries et de boutures de cactus et succulentes !


De nombreuses surprises cadeaux vous attendent ainsi qu’une dégustation apéro en fin d’atelier 😋!

Dans le contexte du covid-19 et afin d’assurer les règles sanitaires, les places sont limitées à 10 participants maximum, alors inscrivez-vous vite en cliquant sur le bouton ci-dessous, notre page Facebook ou directement aux Serres du Lycée.


Pour nous trouver, rendez-vous aux Serres du Lycée Horticole 24 chemin de la Brocardière 69570 DARDILLY. Autoroute A6 Direction Paris – Sortie 34 Technopole Verte – Techlid pole économique puis suivre le fléchage « Les Serres ».

Un parking fermé est à votre disposition.


Remerciements aux partenaires et contributeurs :



Envie d’en savoir un peu plus, regardez les vidéos réalisées à l’occasion de précédents ateliers ici.


Crédit textes et photos : OsezPlanterCaPousse
Publié le

Atelier Rempotage & Soins Plantes d’Intérieur // Sam 14 Mars 2020 10h-12h30 // Lyon-Dardilly

Comment prendre soin de ses plantes d’intérieur ?

Votre fierté du jour sera d’appréhender et de comprendre les plantes pour mieux les entretenir.

Arrosage, rempotage, terreaux, pots, tailles, et soins n’auront plus de secrets pour vous ! Je vous délivre toutes mes astuces.

Vous repartirez ainsi avec votre plante d’intérieur d’environ 40 cm de hauteur, parmi un large choix, que vous aurez préalablement rempoté avec les techniques et soins enseignées ainsi que son cache-pot !

De nombreuses surprises cadeaux vous attendent ainsi qu’une dégustation apéro en fin d’atelier 😋!

Les places sont limitées, alors inscrivez-vous vite en cliquant sur le bouton ci-dessous, notre page Facebook ou directement aux Serres du Lycée.


Pour nous trouver, rendez-vous aux Serres du Lycée Horticole 24 chemin de la Brocardière 69570 DARDILLY. Autoroute A6 Direction Paris – Sortie 34 Technopole Verte – Techlid pole économique puis suivre le fléchage « Les Serres ».

Un parking fermé est à votre disposition.


Remerciements aux partenaires et contributeurs :



Envie d’en savoir un peu plus, regardez les vidéos réalisées à l’occasion de précédents ateliers ici.


Crédit textes et photos : OsezPlanterCaPousse
Publié le 2 commentaires

Croissance spectaculaire du Cactus euphorbe, comment faire ?

Cela fait deux ans que j’ai cette magnifique Euphorbe et seulement cette année, après un changement radical des ses conditions de culture, enfin elle me fait une croissance fulgurante pour mon plus grand plaisir !

Découvrez dans cette vidéo mes astuces de culture, soins ou encore de boutures pour profiter pleinement des vos euphorbes !



Découvrez aussi comment nettoyer efficacement votre cactus et comparez-vous même la différence d’aspect du même cactus à un an d’intervalle !


Si cet article/vidéo vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de laisser vos questions en commentaires et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.


Cactus euphorbe
Cactus euphorbe
Cactus euphorbe
Cactus euphorbe
Cactus euphorbe
Cactus euphorbe

Crédits textes et vidéos : OsezPlanterCaPousse
Publié le

Le Pilea Glauca, une plante tropicale facile à cultiver

Le Pilea Glauca ou Pilea Glaucophylla greyzy est une plante tropicale vivace à port rampant originaire du Vietnam.

De petite taille atteignant jusqu’à 20 à 25 cm, ses feuilles sont ovales de couleur vert bleuté.

Culture, exposition, arrosage, entretien, soins, boutures… Découvrez en vidéo tout ce qu’il faut savoir !

Si cet article/vidéo vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de Liker, Commenter et Partager et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.



Crédits textes et vidéo : OsezPlanterCaPousse
Publié le 3 commentaires

L’éblouissant Pothos néon

Vous êtes un peu lassé de la couleur « green » des plantes, passez au jaune fluo du Pothos néon !

Même si les alternatives des feuillages panachés, nervurés, des cultivars et autres « variegata » existent , aujourd’hui je vous présente une plante ultra-lumineuse de couleur jaune fluo qui porte très bien son nom.

De quoi réveiller voire enflammer votre décor végétal intérieur ! Surtout que cette plante liane d’origine tropicale donne d’emblée le ton de jungle urbaine à votre intérieur.

Pothos neon
Scindapsus aureum 
Epipremnum
Pothos neon / Scindapsus aureum / Epipremnum

Appelée également lierre d’intérieur ou Scindapsus aureum ou encore Epipremnum, on l’a cultive donc en intérieur sous nos latitudes appréciant à la fois la chaleur et l’humidité.

Arborant de longues lianes, on l’utilise en suspension ou comme plante grimpante.

De culture facile et très résistante aux maladies, elle est idéale pour tous ceux qui n’ont pas la main verte !


Voici quelques conseils

Elle apprécie un sol bien drainé et un terreau pour plantes vertes traditionnel.

Une exposition en lumière vive sans soleil direct ou plus ombragée lui conviendra parfaitement poussant à l’ombre des grands arbres à l’état sauvage.

L’arrosage doit être modéré : laissez la motte séchée en surface avant tout nouvel arrosage, soit environ 1 à 2 fois tous les 15 jours quelques soit la saison.

Un engrais liquide pour plantes vertes en période de croissance de Mars à Octobre est conseillé afin de lui apporter les nutriments nécessaires. Le rempotage lui, se peut réaliser tous les 2-3 ans.

La taille des lianes peut être pratiquée afin de favoriser un port plus compact dès le printemps. C’est aussi une belle occasion de tenter le bouturage !

Développant des racines aériennes, elle se bouture très simplement en terre ou en eau. Découvrez ici comment réaliser vos boutures.

Testez, c’est un véritable jeu d’enfants !

Pothos neon 
 Scindapsus aureum 
Epipremnum
Pothos neon / Scindapsus aureum / Epipremnum
Pothos neon 
 Scindapsus aureum 
 Epipremnum
Pothos neon / Scindapsus aureum / Epipremnum


Mon matériel de jardinage*

*liens affiliés : en passant par ces liens, vous me permettez de toucher un tout petit pourcentage sur ces produits que j'utilise quotidiennement sans payer plus cher pour autant évidemment ! Merci infiniment pour votre soutien tellement précieux !!

Crédits photos et textes : Osez Planter Ca Pousse

Publié le 2 commentaires

Code Promo -10% sur les OYAS l’arrosage écologique et autonome

Il y a quelques mois je vous faisais découvrir les Oyas.

Ce système d’arrosage naturel, écologique et autonome consiste à planter ou enterrer une poterie pleine d’eau qui diffuse lentement directement aux bénéfices des racines l’eau d’arrosage, dont vous trouverez l’article complet ici.

Après 3 mois de test dans différentes configurations à la fois sur des plantes d’intérieures comme d’extérieures, je suis convaincue du bienfondé et de l’efficacité des Oyas mettant définitivement fin au casse-tête de l’arrosage.

Plus de questions à se poser : ai-je trop ou pas assez arrosé ? Comment faire pendant les vacances ? Simplifiez-vous la vie et contentez-vous de remplir vos oyas !

Réalisés à la main par un réseau d’artisans potiers français, les Oyas se veulent écologiques et éthiques et non pas de simples poteries mais une manière de changer le monde permettant à chacun de réduire sa consommation d’eau douce.

Aussi, je suis très heureuse de vous offrir en partenariat avec OYAS-ENVIRONNEMENT un code PROMO de -10%* : OYAS-OPCP directement sur leur site oyas-environnement.

Découvrez en vidéo les oyas, comment s’en servir, pour quel type de plantes… Bref, mon retour d’expérience 😉

*Offre valable 14jrs à partir 15/6 hors kits et packs existants et hors frais de livraison.


Si cet article/vidéo vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de Liker, Commenter et Partager et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.


Crédit textes et vidéo : OsezPlanterCaPousse 
Crédit musique : Mornings de Jef
Publié le 2 commentaires

La plante à collier de perles, tout savoir sur le Senecio Rowleyanus #vidéo

Ultra-tendance, la plante à collier de perles ou Senecio Rowleyanus est un des must-have du moment apportant autant de satisfaction que de déception.

Culture, bouture, arrosage, exposition, entretien, soins… le Senecio n’aura donc plus de secret pour vous.

Il m’aura fallu plusieurs mois d’apprivoisement avec cette succulente avant de réaliser cette vidéo et de vous délivrer mes conseils. De vraies astuces de culture qui vous permettront d’en obtenir le meilleur !


Si cet article ou cette vidéo vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de Commenter et Partager et surtout de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.



Senecio roleyanus
Senecio roleyanus

Crédit texte et vidéo : OsezPlanterCaPousse
Publié le 6 commentaires

Tout savoir pour réussir les boutures

Bouturer ses plantes pour augmenter sa collection personnelle, le plaisir d’offrir ou tout simplement expérimenter est finalement à la portée de tous si on suit quelques conseils.

Il existe plusieurs techniques pour bouturer les plantes et chacune d’elles présentent des avantages différents. Alors bouture en eau ou en terre ? Comment faire ?

Découvrez dans cet article les astuces indispensables à connaître en avant tout. Beaucoup d’entre elles relèvent du bons sens mais il me paraît important de les préciser avant d’expliquer trois techniques simples de bouturage.


Quelques astuces de bon sens

1.La période

Les végétaux sont en pleine période de croissance au printemps et en été.

C’est la raison pour laquelle il est préférable de bouturer au printemps de Mars à Juin pour optimiser vos chances de réussite.

A cette époque de l’année, les conditions sont optimales : les températures sont clémentes le jour et la nuit et la fraicheur présente avec les pluies printanières. Il n’y a pas encore de chaleur écrasante, ni de sécheresse ambiante.

2. Savoir faire de bons prélèvements.

Comment pensez-vous que cela puisse fonctionner avec des rameaux abimés, déjà cassés ou vieillissants ?

Vous devez respecter plusieurs critères lors des prélèvements. Le plant mère doit être sain, et les rameaux vigoureux, fraichement coupés et sans fleurs pour les plantes fleuries.

3. Utilisez une terre adaptée

Cela est aussi une question de bon sens. Pensez-vous que des racines aussi fines soient-elle, puissent se développer dans une terre qui serait lourde, compacte, grasse ou détrempée ? C’est tout à fait impossible et voué à l’échec.

Une terre légère et aérée permettra aux jeunes racines de pousser et se développer plus aisément. Plus le substrat sera léger et plus vous donnez des chances à vos boutures.

Pour obtenir une terre légère, vous pouvez ajouter à un terreau classique du sable ou de la perlite par exemple.

4. Tassez avec légèreté

Suffisamment mais pas trop. La terre doit rester aérée mais ne doit pas contenir de trop grandes poches d’air au risque que les racines sèchent. Tassez avec parcimonie sans reproduire l’aspect d’une terre compacte et dure.

5. Maintenez humide

Les boutures sont des bébés, pas encore capables de résister à la moindre contrariété ou stress. Vous devez donc veiller à ce que la terre soit maintenue légèrement humide. Trop d’eau c’est le risque de pourriture de la bouture, pas assez le risque que les racines sèchent.

Prêtez aussi une attention particulière au type de plante que vous bouturer pour les besoins en eau qui varient de manière substantielle entre une plante tropicale et une plante succulente ou cactée.

6. Exposez vos boutures dans un lieu adapté

Pour raciner, elles ont besoin d’un espace très lumineux sans rayons directs du soleil, à une chaleur convenable comprise entre 20-25°C et être à l’abri des courants d’air. L’idée est de leur créer une ambiance optimale, sans stress comme si elles étaient en couveuse.

Vous pouvez essayer de créer une micro-serre en déposant au dessus une cloche ou un seau transparent. Veillez quand même à laisser une aération d’air.


Enfin, je vous conseille vivement de multiplier vos chances en faisant plusieurs boutures en même temps et de cumuler toutes les précautions et astuces.

Plusieurs subtilités sont à combiner : substrat – humidité – exposition – et l’équilibre de l’ensemble est délicat.


Les boutures en eau

Elles sont très faciles à réaliser et idéales pour les débutants qui peuvent observer et voir pousser les racines. Il est vrai que cela a un côté rassurant.

Préférez un vase transparent, vous pourrez surveiller quotidiennement leurs arrivées.

En utilisant les astuces ci-dessus, les racines mettent en principe entre 2 à 8 semaines à sortir voire un peu plus selon les espèces. Renouvelez l’eau si besoin avec de l’eau à température ambiante pour ne pas créer de choc thermique.

Dès que les boutures ont 4-5 racines de 4-5 cm, plantez-les dans un terreau léger et drainant et dans une poterie terre cuite de diamètre adapté (pas trop grand, pas trop petit).

N’attendez pas que les racines soient trop grandes car la plante pourrait s’adapter au milieu aquatique et ne pas supporter la remise en terre au moment de la replanter, au risque de perdre vos boutures.

A compter de cet instant, votre plant reste jeune et fragile. Continuez de le cultiver dans les conditions de bouturage : au chaud, sans courants d’air, à la pleine lumière et sans soleil direct.


Les boutures en terre

Idéales car les boutures racinent directement en terre et ne subissent aucun changement lors du rempotage. C’est à la fois plus naturel et mais aussi plus délicat à réaliser.

En effet, la tige étant enterrée, nous n’avons aucunes indications sur le développement des racines. Ceci étant, les feuilles nous donnent beaucoup de signes qu’il va falloir interpréter sur la bonne santé ou non des boutures.

Si c’est celles-ci se tiennent bien droites, elles sont en bonne voie. A contrario, si vos boutures s’inclinent dès les premiers jours de mise en terre, c’est mauvais signe. Elles ont peu de chance de prendre d’où l’importance de faire plusieurs boutures à la fois.

Après avoir réalisé délicatement vos prélèvements, faites des trous dans vos godets rempli de terre à l’aide d’un crayon afin de ne pas endommager l’extrémité des boutures. Puis plantez-les dans un terreau allégé, tassez et arrosez modérément.

Vous pouvez aussi utiliser de l’hormone de bouture pour favoriser l’apparition des racines. Attention à ne pas asphyxier la tige en mettant trop de poudre d’hormones.

Veillez bien à ce que la motte reste constamment humide sans être détrempée jusqu’à ce que vous perceviez que le plant est bien reparti. Vous vous en rendrez compte lorsqu’il aura poussé ou émis de nouvelles pousses.

Davantage réservé aux plus avertis, je conseille les boutures en eau pour les débutants.


Le marcottage

Le marcottage est une méthode de multiplication naturelle des végétaux qui consiste à tordre la tige d’une plante pied mère, de la replanter directement en terre juste à côté, en laissant une partie de la tige ressortir de terre afin qu’elle puisse procéder au processus de croissance des végétaux via la photosynthèse.

Dès lors que le pied fille se développe, vous pouvez le séparer du plant mère en sectionnant proprement la tige qui aura servit au marcottage. Le pied fille pourra alors être déterré et replanté ailleurs.

Cette technique s’utilise essentiellement sur les petits arbustes mais aussi sur les plantes vertes d’intérieur.

Elle peut aussi se pratiquer de manière aérienne, mais c’est beaucoup plus délicat à mettre en œuvre. Je ne vais donc pas m’attarder sur cette technique réservée aux plus avertis.


Bon à savoir

Les boutures réalisées en eau, en terre ou par marcottage auront exactement les mêmes caractéristiques que le pied mère puisqu’il ne s’agit pas de fécondation à proprement parlé mais plutôt d’un « clonage ».

Sur cette base là, sachez que l’on peut bouturer toute l’année à condition de reproduire artificiellement les conditions naturelles du printemps et qu’elles sont un peu plus longues à raciner.

Je vous laisse le soin de découvrir sur ma chaine Youtube, toutes les vidéos réalisées sur le bouturage.

Et n’oubliez pas : allez-y, Osez Planter Ca Pousse….


Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse
Publié le

L’atelier Terrarium ‘Cactus & Succulentes’ en vidéo

C’est dans un cadre agréable que nos participants ont pu découvrir les techniques et astuces pour réaliser et entretenir leurs propres terrarium. Chaque participant est ainsi reparti avec son terrarium DIY.

A cette occasion, une paire de gant de la collection 2019 de Rostaing leur a été remis.

Ils ont également pu découvrir et tester les produits de la marque Undergreen France et notamment leur terreau cactus et succulentes.

Je tiens également à remercier nos partenaires pour leur soutien et leur confiance :

Fort du succès de cette première édition, un nouvel atelier sera bientôt organisé.
Pour être sûr de recevoir l’événement, inscrivez-vous à la newsletter du blog en cliquant ici.

Si cet article vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez de vous abonner à la chaîne Youtube.



Crédit vidéo : OsezPlanterCaPousse
Crédit musique : Thinking of you de Not the King
Publié le Un commentaire

Astuces d’arrosage pour plantes en pots

Savez-vous arroser efficacement votre plante en pot et ré-humidifier correctement la terre ?

Lorsque que la terre de votre plante se décolle des parois du pot, votre terre est colmatée et durcie par la sécheresse. Elle s’est rétractée sur elle-même sous l’effet du manque de molécules d’eau.

A ce stade là, il est urgent d’agir ! Cependant un arrosage traditionnel ne suffit pas ; en effet l’eau ruissèlerait autour de la paroi du pot et s’évacuer très rapidement par le fond.

La meilleure solution est de la baigner plusieurs heures afin que ses racines se réhydratent en puisant l’eau d’une bassine par exemple. Ce qui est idéal à mon sens, mais pas toujours possible en fonction du poids et de la taille des pots.

Alors dans ce cas, je vous conseille la seconde technique, celle de la bouteille percée.

C’est très efficace. L’eau s’écoule comme un goutte à goutte, doucement, en quelques heures et permet une ré-hydratation en profondeur de la terre. Pas 1cl ne lui profitera pas et c’est très planet attitud !

Aussi, cela vous évitera de « lessiver » la terre ; c’est à dire d’emporter, avec le surplus d’eau, les nutriments contenus dans la terre. Vous ferez par la même occasion des économies d’eau !

Pour cela, percez avec une épingle à nourrice votre bouteille côté culot et côté bouchon, une seule fois de chaque côté uniquement.

Pour des petits pots, optez pour des petites bouteilles et, pour les grands pots, utilisez des formats type fontaines ou bidons, et percez plusieurs fois de chaque côté.

Objectivement le seul défaut est l’aspect inesthétique des bouteilles. Alors, j’ai trouvé la parade! J’ai opté pour les bouteilles vertes transparentes de la célèbre marque d’eau gazeuse. Noyées dans le feuillage par-ci par-là et on ne les voit plus 😉!

C’est une technique idéale aussi après un retour de vacances !

À vous aiguilles 😉!

NB : cette astuce d’arrosage peut aussi être utilisée en pleine terre, même si d’autres techniques comme le paillage par exemple sont à favoriser.

 

Publié le 2 commentaires

Comment avoir de belles plantes ?

Ici, vous allez apprendre à observer et comprendre vos plantes POUR AVOIR DE BELLES PLANTES.

Avant tout, il me semble primordial de « réviser les basiques ». De manière générale, quelque soit les plantes, elle ont toutes les mêmes besoins mais pas dans les mêmes proportions. Ainsi, elles ont toutes besoin de lumière, d’eau et de terre. Les racines puisent l’eau et les minéraux contenus dans la terre et grâce à la lumière, la plante va faire de la photosynthèse, développer de nouvelles feuilles et ainsi grandir.

La première chose à savoir sur une plante est donc sa provenance. Elle vous permettra de comprendre quel est son climat d’origine et vous en dira long sur ses besoins : a-t-elle besoin de chaleur, d’humidité, de soleil, d’ombre ? Craint-elle la sécheresse, le vent ou encore les gelées ?

Cette première question élucidée, vous serez à même de lui reproduire les conditions climatiques dans lesquelles elle s’épanouira le plus.

La seconde chose importante à comprendre est le substrat ou le type de terre qui lui convient. Votre plante a-t-elle besoin d’un substrat drainant et léger ou plutôt lourd et gras ? Riche ou pauvre en minéraux ? Autant de questions auxquelles il va falloir répondre.

Pour cela, je vous propose deux astuces. La première est de se référer à sa provenance. En effet, on peut supposer qu’une plante montagnarde affectionnera l’humidité soit un substrat retenant un minimum l’eau donc plutôt mixte ou gras. A contrario, une plante tropicale va aimer elle aussi l’humidité mais vu qu’il pleut plusieurs fois par jours sous ces climats, son substrat sèche forcément en cours de journée (sinon ses racines seraient inondées à longueur de temps et ce serait une plante aquatique plus une tropicale) donc son substrat est plutôt drainant et léger.

2ème astuce, vous pouvez tout simplement observer le substrat du plant que vous avez acheté. Si l’eau d’arrosage s’évacue rapidement 10sec environ, c’est un substrat dit drainant et léger. Si elle s’évacue lentement env. 1min c’est un substrat dit lourd et gras. Si vous ne savez pas trop, c’est que le substrat est mixte c’est à dire entre les deux.

De manière générale, les plantes tropicales, méditerranéennes, plantes grasse, cactées…ont un substrat léger, les plantes montagnardes un substrat lourd et les plantes continentales un substrat plutôt mixte.

Maintenant que vous savez d’où viennent vos plantes, passons à la phase observation. Cette phase est primordiale mais savez-vous vraiment comment faire ?

Commencer par la regarder de loin pour avoir une vision générale et observer son feuillage. A-t-il une belle coloration ? Son feuillage brille-t-il ? Se-tient-elle bien droite, fière, avec les pétales/feuilles bien ouverts pour prendre un maximum de luminosité et faire de la photosynthèse à fond ? Dans ce cas elle est en bonne santé.

Ou son feuillage paraît-il terne ? Est-elle plutôt retombante, « fatiguée » avec des feuilles refermées sur elle-même comme pour se protéger des rayons du soleil, de la chaleur, de la sécheresse ou encore d’un parasite ? Vous l’aurez compris, c’est le look d’une plante qui lutte. Reste à déterminer contre quoi : manque de lumière, coup de chaleur, de soleil, excès d’eau, parasites …

Puis, prenez le temps de l’observer dans le détail en commençant par la terre et en remontant petit à petit tout en haut. Vous découvrirez certainement pleins de choses intéressantes. De nouvelles pousses ou tiges à fleur en formation, des rejets pour vos futures boutures, ou moins sympa l’apparition d’un parasite (qui cela dit en passant, vous donnera l’opportunité de traiter de suite avant qu’il envahisse tout le plant!).

Puis prenez également le temps de regarder la terre. Et ajuster votre arrosage.

Outre son nom naturellement, il est aussi d’usage de savoir si c’est une plante annuelle ou vivace. Cela vous permettra de lui prévoir un hivernage ou un remplacement la saison suivante. Pour ce faire, je vous conseille de prélever des graines du plant en cours si c’est possible. La ou les graine(s) se trouvent au cœur de chaque belles fleurs arrivées jusqu’à pleine maturité. Si vous avez un doute et ne savez pas comment récupérer les graines, coupez directement la fleur entière fanée, les graines sont contenues dedans. Conservez- les dans une enveloppe ouverte pendant l’hiver et replanter au printemps !

A force d’observer vos plantes, vous vous sentirez de plus en plus à l’aise et d’un simple coup d’œil vous saurez si tout va bien ou si vous devez agir et surtout quoi faire !

Reportez-vous à l’article sur les plantes grasses qui décrit la technique d’acclimatation au soleil et des techniques d’arrosage valables pour la plus part des plantes : Technique d’acclimatation au soleil et techniques d’arrosage

C’est parti ! Vous êtes fin prêts pour AVOIR DE MAGNIFIQUES PLANTES !

Publié le 5 commentaires

Arbre de Jade ou Crassula Ovata

Répondant au doux nom de Arbre de Jade, cette plante grasse provenant d’Afrique du Sud est étonnante.

Réputée pour attirer la prospérité, mais aussi pour ses vertus dépolluantes d’intérieur, elle a une croissance rapide, se bouture très facilement et nécessite peu d’entretien.

Le plan que je vous présente est une bouture que j’ai réalisée il y environ 5 ans. Il mesure 40cm de haut et 60cm de circonférence.

Comme toutes les plantes grasses, elle aime la chaleur, le soleil même directe eh oui ! à condition de respecter un rituel d’acclimatation et un mode d’arrosage décrit dans mon précédent article sur les plantes succulentes dont voici le lien : Acclimatation et arrosage plante grasse

Vidéo – Tuto sur le bouturage à venir prochainement. Restés connectés !