Publié le Laisser un commentaire

Atelier ALOE VERA : de la plante au gel / Sam 25 Sept 2021 / Lyon

Cultivez votre Aloe vera et créez votre lotion hydratante 100% naturelle pour le corps !


Votre fierté sera d’apprendre les techniques de culture et d’entretien d’un Aloe vera, d’extraction de la pulpe pour réaliser une lotion hydratante et réparatrice pour le corps, selon les techniques traditionnelles de l’herboristerie. 


Un véritable savoir-faire à acquérir vous permettant de reproduire chez vous en toute autonomie ces techniques et soins beauté : connaitre les propriétés réparatrices de l’Aloe vera, maîtriser l’extraction de la pulpe, réaliser des cosmétiques 100% naturels à partir du gel, l’Aloe vera n’aura plus de secret pour vous !

Vous repartirez ainsi avec votre oléo-gel biphasé réparateur et hydratant de 100 ml dans son flacon en verre ainsi qu’une fiche recette, l’ensemble du matériel étant fourni ! 



Le tarif comprend le coaching de l’atelier co-animé par Caroline, herbaliste, la fourniture de feuilles d’Aloe Vera bio à déguster et à utiliser dans la préparation de la lotion, le nécessaire pour la réaliser à partir d’un macérat et d’huiles essentielles bio, un flacon en verre réutilisable qualité pharmaceutique de 100 ml.

Un soin idéal pour prolonger le bronzage des vacances et garder la peau souple et hydratée !

A vos agendas et rendez-vous le SAMEDI 25 SEPT à 10heures !


Les places sont limitées et un seul créneau est ouvert à 10heures, alors inscrivez-vous vite sur le lien ci-dessous, ou notre page Facebook. De nombreuses surprises et cadeaux partenaires vous attendent ainsi qu’une dégustation en fin d’atelier. Distanciation et règles sanitaires respectées !


Pour nous trouver, rendez-vous aux Serres du Lycée Horticole 24 chemin de la Brocardière 69570 DARDILLY. Autoroute A6 Direction Paris – Sortie 34 Technopole Verte – Techlid pole économique puis suivre le fléchage « Les Serres ».

Un parking fermé est à votre disposition. 


Remerciements aux partenaires : 


Envie d’en savoir un peu plus, regardez les vidéos réalisées à l’occasion de précédents ateliers.


Publié le 8 commentaires

ALOE VERA, comment récolter le gel ?

L’Aloe vera est une des plantes phare du moment.

Incontournable parmi les incontournables, plantes aux nombreuses vertus, on la retrouve partout.

Alors, quels sont ses bienfaits ? Quelle utilisation, sous quelle forme le retrouve-t-on ? Et comment extraire son précieux gel ?

Découvrez dans cet article pourquoi l’Aloe vera plaît tant et en vidéo comment réaliser, comment utiliser et ou encore conserver votre gel d’Aloe vera 100% bio & handmade.



QUELS SONT LES BIENFAITS DE L’ALOE VERA ?

Doté de qualités exceptionnelles, c’est grâce à ses 80 nutriments et composants actifs : minéraux, oligo-éléments, enzymes, vitamines, acides animés … que l’Aloe vera stimule les défenses immunitaires, favorise la santé digestive et participe à la beauté et à la santé de la peau.

Aloe Vera est également reconnue pour son action dépolluante contre le monoxyde de carbone, le formaldéhyde, les ondes électromagnétiques et réduit les allergies en limitant aussi la prolifération des acariens.



QUELLE UTILISATION ET SOUS QUELLE FORME LE TROUVE-T-ON ?

On retrouve l’Aleo vera en plante pot – préférez un plant bio si possible de surcroit s’il s’agit d’utiliser son gel, des feuilles crues en magasin alimentaire bio, en jus ou gel en vente en ligne.

On l’utilise cru dans des cocktails de fruits originaux ou en salade, en gel ou jus en dermatologie en application locale ou par ingestion, pour ses qualités puissantes à la fois bactéricide et cicatrisantes.

Le jus / gel préconisé est réalisé à base de pulpes de feuilles fraiches pressées à froid issues de agriculture biologique et non à base de poudre d’Aloe vera, jus industriels peu recommandés et peu efficaces.


BON A SAVOIR

Ne jamais cuire le jus ou gel, cela lui ferait perdre ses principes actifs.

L’aloïne est un liquide jaunâtre qui peut s’écouler lorsqu’on coupe une feuille d’Aloe. Nocif, allergisant, responsable de brûlures, il est impératif de se laver les mains en cas de contact direct avec la peau.

On le voit très bien dans vidéo et je vous donne l’astuce pour stopper l’écoulement de l’aloïne.


COMMENT RÉALISER DU GEL D’ALOE VERA ?

Découvrez enfin dans cette vidéo, comment extraire le gel d’Aloe vera, commet l’utiliser et le conserver ?


Si cet article/vidéo vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de laisser vos questions en commentaires je vous répondrais avec grand plaisir et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.


Pour aller plus loin, découvrez mes astuces de culture dans ce précédent article.


Crédits photos textes et vidéo : OsezPlanterCaPousse
Publié le Un commentaire

Comment entretenir son Aloe vera ?

Vous venez d’acquérir un Aloe vera. Félicitations ! Vous avez fait le choix d’une plante miraculeuse aux bienfaits incontestés, et vous voulez quelques conseils pour bien l’entretenir. C’est par ici…

Comment le cultiver, quels types d’exposition intérieur ou extérieur, quel type de terreau ou encore quelle quantité quantité d’eau selon les saisons ?

Découvrez dans cet article mes astuces de culture d’un Aloe vera.


QUELLE EXPOSITION POUR L’ALOE VERA ?

Plante succulente originaire d’Afrique, l’Aloe vera a globalement besoin de chaleur, de soleil.

Sous nos latitudes, on peut le cultiver en intérieur ou extérieur toute l’année mais avec des soins différents que ce soit en pleine terre ou en pot.


Extérieur pleine terre

L’extérieur pleine terre est idéale pour les régions du Sud de la France.

Pour les régions du Nord avec des hivers rigoureux et des pluies automnales abondantes, il est préférable de le cultiver en pot afin de le rentrer l’hiver.

Une exposition plein soleil est largement préférée et un emplacement au sein d’une rocaille est à favoriser plutôt qu’au sein d’une cuvette craignant les excès d’eau.

En hiver, si les températures avoisinent le 0 plusieurs jours, ajoutez un voile d’hivernage pour le protéger des gelées, ses feuilles étant gorgées d’eau.


Extérieur en pot

Préférez une poterie terre cuite à un pot plastique et découvrez pourquoi ici.

La poterie doit être évidemment percée pour assurer l’évacuation de l’eau d’arrosage et éviter toute eau stagnante entraînant le pourrissement des racines.

L’exposition reste la même.


Intérieur

Cultivé en intérieur, il appréciera les rayons du soleil derrière une fenêtre, une luminosité vive à modérée, bien qu’il admette également une luminosité plus faible.

Préférez une pièce « sèche », sans trop d’humidité. Les cuisines, salles de bain sont à éviter.



COMMENT ARROSER UN ALOE VERA ?

En extérieur pleine terre, l’eau de pluie subviendra à ses besoins tout au long de l’année.

S’il est en pot et soumis aux intempéries, laissez la nature faire à l’exception de l’hiver qu’il doit pouvoir passer au sec, c’est à dire sans eau. Dans ce cas, abritez le si possible.

L’été, arrosez idéalement par bassinage tous les 15 jours-3 semaines, en plongeant le pot dans une bassine d’eau à température ambiante pendant quelques heures tout en laissant le surplus évacué. Doublez les arrosages en cas de fortes chaleurs.

Pour la culture intérieure, un arrosage mensuel copieux toute au long de l’année est recommandé. Le terreau doit sécher entre 2 arrosages sur plusieurs centimètres avant d’être de nouveau bien ré-hydrater.


QUEL TERREAU POUR L’ALOE VERA ?

Point très important, l’Aloe vera a peu de besoin en eau.

Par conséquence, il nécessite un terreau très drainant composé pour moitié de terreau traditionnel pour plantes vertes et de sable de rivière.

Une couche de billes d’argile au fond du pot n’est pas utile si vous prévoyez un arrosage par bassinage et si vous le conservez en intérieur.

En revanche, s’il est exposé en extérieur et soumis aux pluies, il est préférable d’ajouter une couche de bille d’argile pour assurer un bon drainage.


QUE FAIRE SI ?

  • Si les feuilles ramollissent, c’est lié à un problème d’arrosage.

Cela peut sembler bizarre mais c’est soit dû à un excès d’eau qui fait pourrir la plante soit à un manque d’eau qui lui empêche de tenir ses feuilles dressées à cause de leur poids.

Un Aloe vera en bonne santé porte ses tiges charnues bien droites et fières malgré leur poids, comme sur les photos. A ce stade, vous seul pouvez jugez.

Si vous pensez que c’est manque d’eau, bassinez-le ou arrosez-le copieusement en urgence, tout en laissant le surplus d’eau s’évacuer. En quelques heures, son port devrait revenir à la normal.

Dans le cas contraire, faites-le souffrir un peu en faisant bien sécher le terreau avant tout nouvel arrosage.

  • Si des taches apparaissent sur les feuilles, c’est soit un coup de soleil, ou une mauvaise acclimatation aux rayons du soleil lors d’un passage d’intérieur à extérieur ; soit une maladie fongique lié à un excès d’eau.

  • Si il y a une décoloration des feuilles marron, c’est dû à un excès de soleil et de manque d’eau. Ajustez ces paramètres en le mettant à l’ombre quelques jours le temps qu’il retrouve sa couleur d’origine ou arrosez copieusement.



BON A SAVOIR

  • Si vous le cultiver en intérieur l’hiver et que vous souhaitez le sortir l’été, vous devez impérativement prendre le temps d’adapter votre Aloe vera aux rayons du soleil, sinon des brûlures peuvent apparaitre. Dès le printemps, exposez-le chaque jours un peu plus aux rayons du soleil et pour plus de détails sur l’acclimatation au soleil, reportez-vous ici.

  • Admet la mi-ombre en extérieur à condition que les pluies soient peu abondantes.

MON MATERIEL POUR EN PRENDRE SOIN

*liens affiliés : en passant par ces liens, vous me permettez de toucher un tout petit pourcentage sur ces produits que j'utilise quotidiennement sans payer plus cher pour autant évidemment ! Merci infiniment pour votre soutien tellement précieux !!

Crédits photos textes : OsezPlanterCaPousse

POUR ALLER PLUS LOIN

Publié le 4 commentaires

Collection de cactus et succulentes … Comment en prendre soin ?

Salut à tous les plant-lovers,

Aujourd’hui, je vous dévoile dans cette vidéo ma collection personnelle de plantes succulentes ou plantes grasses, ainsi que ma collection de cactus.

Incomplète car certaines plantes sont restées en extérieur à couvert d’un voile d’hivernage, ce sont donc celles que j’ai préféré rentrer en intérieur pendant la période hivernale.


Collection de cactus

Beaucoup d’entre elles sont des boutures que j’ai réalisé et ont pour la plus part une vidéo spécifique plus détaillée.

Et évidemment je vous partage mon ressenti, mes astuces d’entretien et de soin…

Si cette vidéo vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de laisser vos questions en commentaires, je vous répondrai avec plaisir et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.




Crédit vidéo et texte : OsezPlanterCaPousse
Publié le

Dents de requins ? Sapin de Noël ? Et non un Aloe humilis

La nature s’est se montrée insolite et étonnante une fois de plus avec cette plante design et graphique. Ce ne sont ni des dents de requin, ni un sapin de Noël dernière génération comme on a pu me le suggérer avec une pointe d’humour.

Cette plante surprenante appelée Aloe Humilis est en réalité une variante de la grande famille des Aloe qui contient rien que 300 espèces différentes.

Succulente originaire d’Afrique du Sud, à croissance lente et de culture facile, elle convient parfaitement pour les petits espaces et les débutants.

D’un joli vert à tendance bleutée et marquée par des feuilles charnues pleines d’eau et de très nombreuses dents blanches souples, elle a un look pour le moins curieux et singulier!

Aloe humilis
Aloe humilis

EXPOSITION

Capable de résister à des températures négatives de -5°C maximum si elle est tenu complètement au sec, elle affectionne particulièrement la lumière vive et le soleil direct à condition d’avoir respecté une période d’acclimatation aux rayons du soleil.

Elle peut donc séjourner à votre convenance en intérieur ou extérieur. Sachez toutefois qu’une exposition sans soleil ne lui permettra pas de fleurir.


CULTURE : ARROSAGE ET SUBSTRAT

Comme toutes les succulentes, elle a besoin d’un substrat léger et drainant. Une terre spéciale cactées est optimale.

Sa croissance lente s’effectue en période propice de Mars à Octobre. Un arrosage régulier et modéré est conseillé surtout en période de forte chaleur et peut aller du simple au double : entre 1 à 2 fois tous les 15 jours en fonction des températures. Dans la mesure où généralement les pots de succulentes sont relativement de petites tailles, je préconise un arrosage par bassinage permettant ainsi une ré-humidification en profondeur la motte de terre. Il vous suffit de baigner la plante dans une soucoupe d’eau et de la laisser boire pendant quelques heures.

Pendant l’hiver, elle peut être conservée à l’extérieur au sec c’est-à-dire sans aucun arrosage. Vous pouvez aussi la protéger d’un voile d’hivernage si les températures sont négatives pendant plusieurs jours ou si elle dépassent -5°C. Si vous la rentrez en intérieur, arrosez une fois par mois, par bassinage.

Si vous procédez à un arrosage traditionnel, videz bien le surplus d’eau de votre soucoupe. En aucun cas, l’eau doit stagner plusieurs jours au risque de faire pourrir les racines.

Arrosez dans la mesure du possible avec de l’eau de pluie, moins calcaire.

Aloe humilis
Aloe humilis

FLORAISON

La floraison a lieu pendant l’été à condition que la plante ait bien pris le soleil.

Elle développe de longues hampes florales d’environ 20 à 25 cm. Ses fleurs en forme de grappes ressemblent à petites clochettes de couleur jaune orangée ou même rouge vif selon les variétés et durent tout l’été. De quoi satisfaire vos yeux pendant plusieurs mois!


BON A SAVOIR

Certaines plantes ont des vertus dépolluantes. Un article spécial a été consacré à ce sujet, consultable ici.

Les Aloès en font parti et sont reconnus pour leur action efficace contre le formaldéhyde, produit toxique présent dans les laques, colles, vernis, encres, résines, papiers, et autres produits ménagers.

Elle est aussi efficace contre le monoxyde de carbone et les ondes électromagnétiques.


QUE FAIRE SI ?

Si elle se décolore, c’est dû à un manque d’eau ou de lumière. Modifiez ces paramètres en ajustant l’exposition ou l’arrosage.

Si les feuilles sont retombantes et molles, c’est dû à un excès d’eau. Stoppez immédiatement l’arrosage. Aidez-le substrat à sécher en le mettant près d’une source de chaleur et maintenez-la au sec (sans aucun arrosage) pendant 1 mois minimum.

Si elle ne fleurit pas, plusieurs facteurs peuvent être en cause : la terre qui s’est appauvrit, ou l’exposition qui ne lui conviennent pas notamment. Rempotez-la, apportez-lui de l’engrais maison DIY, ou du purin d’ortie maison et modifiez l’exposition vers davantage de soleil ou de lumière vive.

Aloe humilis
Aloe humilis
Aloe humilis
Aloe humilis

ASTUCE DÉCORATION

Sachez les agrémenter avec d’autres végétaux type cactées pour une décoration végétale tendance et des variations et contrastes de couleurs intéressants.

Aloe humilis & cactus
Aloe humilis & cactus
Aloe humilis & cactus
Aloe humilis & cactus



Crédits photos et textes OsezPlanterCaPousse®.
Publié le 2 commentaires

C’est la rentrée ! Quelles plantes au bureau ?

Avec leurs propriétés dé-polluantes, assainissantes, et même neutralisantes d’ondes électromagnétiques, les plantes au bureau ont le vent en poupe depuis plusieurs années. Leurs vertus vous aideraient même à la concentration et à la motivation et diminueraient la fatigue. Alors savez-vous lesquelles choisir ?

Un peu de verdure au bureau n’a jamais fait de mal. Bien au contraire ! Depuis plusieurs années, la Nasa étudie avec beaucoup d’intérêt leurs vertus dé-polluantes des plantes grâce à leurs capacités d’absorption de produits chimiques et ce n’est pas pour rien ! Elles ont belles et biens de réels pouvoirs magiques.

Les principaux polluants que l’on retrouve dans nos intérieurs sont malheureusement partout et peuvent être très nocifs pour les personnes dites sensibles ou allergiques.

Ainsi, on retrouve en première place l’ammoniac (produits ménagers et de bricolage), les émissions de benzène (encres, peintures, plastiques, détergents, fumées de cigarette, produits de bricolage, meubles), le formaldéhyde (émanation des panneaux de bois aggloméré, colles de moquette, laine de roche, de verre, textiles d’ameublement, papiers peints), le monoxyde de carbone (chauffe-eau en passant par la combustion du gaz jusqu’aux cigarettes), le toluène (vernis, colles, moquettes, tapis, des traitements du bois, savons et des laques), le xylène et trichloréthylène (colles, vernis, peintures et dégraissants).

Je vous propose donc une sélection de 12 plantes qui luttent efficacement contre ces polluants et qui nécessitent peu d’entretien. Cela vous aidera dans votre choix :

  • La fougère de Boston : elle absorbe chaque jour une grande quantité de xylène et de formaldéhyde. De préférence à l’abri des courants d’air, elle s’adapte très bien au espace relativement peu lumineux.
  • Les aloes : parmi les 300 espèces d’Aloe, les plus connus sont l’Aloe Vera, l’Aloe Tiki Zilla, ou encore l’Aloe Tiki Tahi… Plantes grasses utilisées depuis la nuit des temps par Aristote, Hippocrate ou même Cléopâtre, les Aloe sont très performantes contre les ondes électromagnétiques des ordinateurs et autres téléphones portables mais aussi contre les acariens.
  • Le lierre : Il absorbe de nombreux polluants, et élimine presque totalement le benzène en 24 h.
  • L’anthurium : d’après la Nasa, l’anthurium se classe en deuxième position pour la dépollution de l’ammoniac.
  • Le chlorophytum comosum, tout est dépolluant dans cette plante : la partie aérienne, racine et tubercule, c’est vous dire… Le chlorophytum absorbe de nombreux polluants dont le formaldéhyde et la quasi totalité de monoxyde de carbone en 24 h.
  • Le pothos : il s’attaque à de nombreux de polluants et son action serait augmentée par la légèreté de son substrat.
  • Le caoutchouc ou Ficus Elastica : Le caoutchouc est surtout efficace pour absorber le formaldéhyde. Prévoyez de l’espace, sans soleil direct, pour cette plante à grand développement type hall d’entrée ou salle de réunion par exemple.
  • L’azalée : elle a une grande capacité à absorber l’ammoniac et se cultive très bien en bonsaï.
  • Le dragonnier : Il absorbe surtout le benzène, le xylène et le trichloréthylène et se plaît très bien dans des pièces peu lumineuses voire sombres.
  • Le philidendron : C’est une des variétés les plus efficaces en matière de dépollution. Cette plante élimine formaldéhyde et trichloréthylène. Peu exigeante, elle tolère les pièces sombres mais pas de soleil direct.
  • Le palmier pheonix : Même jeune et de petite taille, ce palmier impressionne par sa capacité à éliminer le formaldéhyde et le xylène. Placez-le de préférence dans une pièce lumineuse, même au soleil direct.
  • Le figuier à feuilles de sabre ou ficus ahlii : Très efficace particulièrement contre le formaldéhyde. Il se plaît à l’ombre légère et à la lumière vive, mais souffre des rayons du soleil direct.

Enfin, si vous manquez de place, pensez aux suspensions ou à la culture en terrarium, c’est idéal pour les espaces restreints. Pour plus d’infos sur les terrariums, reportez-vous à un précédent article et cliquez ici.

Publié le Un commentaire

L’Aloe Vera, la VRAIE plante miracle

Plante vivace originaire des régions chaudes du monde, les bienfaits de l’Aloe Vera ne sont plus à démontrer.

Utilisée depuis la nuit de temps par les Mayas, Cléopâtre, ou encore Hippocrate, cette plante aux multiples vertus soigne presque tous les maux !! C’est donc une très bonne raison d’en avoir une chez soi !

Dotée de qualités exceptionnelles, on utilise le gel ou la pulpe claire contenus dans ces feuilles en usage externe ou interne.

Outre la stimulation des défenses immunitaires, elle agit grâce à ses nombreux composants actifs : minéraux, enzymes, vitamines, acides aminés, comme anti-inflammatoire et antibiotique naturels. Elle soulage les crampes d’estomac, régule les fonctions hépatiques et aide à l‘élimination de toxines.

Utilisée aussi en cosmétique, elle contient des actifs cicatrisants puissants. Idéal pour soigner les problèmes de peaux tels que l’eczéma ou le psoriasis, il s’utilise aussi sur peau saine. Rééquilibrant le Ph cutané, il réduit les risques de rougeurs.

Enfin, elle fait partie des plantes dépolluantes, efficaces contre le monoxyde de carbone et les ondes électromagnétiques. Une chambre par exemple est un emplacement idéal pour cette plante.

Ne présentant aucune toxicité, l’Aloe Vera s’utilise de plus en plus aujourd’hui même dans notre alimentation, cru généralement sous forme de boisson.

A savoir :

– Ne jamais cuire le gel sinon on neutralise ses principes actifs.

– Pour prélever le gel, il faut couper une feuille à ras sur votre plant, puis coupez la en tronçons de 3cm environ et enfin en deux dans la largeur. Raclez ensuite le gel contenu à l’intérieur après avoir pris soin de laisser l’aolïne (liquide jaunâtre collé à la feuille qui coule lorsqu’on la coupe) s’évacuer sur un papier absorbant.

 

Publié le 12 commentaires

Les ÉTONNANTES plantes grasses

Parfaites pour décorer les jardins ou les balcons, les plantes grasses ou succulentes offrent une variété presque infinie de couleur et de formes et des fleurs encore plus surprenantes.

Pouvant atteindre tout de même une taille importante dans leur milieu naturel, elles restent cependant sous nos latitudes à dimensions « acceptables » pour nos jardins et balcons.

Ces plantes aiment la chaleur et le soleil à condition qu’elles aient été acclimatées petit à petit aux rayons directs du soleil. En effet, même les plantes prennent des coups de soleil! Pour cela, il faut prendre son temps mais cela vaut le coup car elles sauront vous remercier de cette exposition au soleil en formant de magnifiques fleurs.

Dans ce cas, je vous conseille vivement une acclimatation pas à pas :

  •  les 15er jours : exposition directe aux rayons du soleil du matin pendant 2h (10h à 12h) puis l’exposer de manière ombragée le reste de la journée.
  • les 15 jours suivants : exposition directe au soleil toute la matinée jusqu’à environ 14h puis l’exposer de manière ombragée le reste de la journée.
  • Les derniers 15 jours : exposition permanente au soleil.

Ces plantes ont la particularité d’être gorgée d’eau. En effet, « succulentes » vient du latin « plein de suc ». Ainsi, elles retiennent l’eau dans leurs feuilles et sont ainsi capables de résister à des périodes de sécheresse importante.

Ceci étant, comme toutes plantes elles nécessitent d’eau pour se développer. Il est donc primordial de bien l’arroser surtout pendant la période estivale.

Je vous conseille de laisser le substrat bien séché avant tout arrosage quelque soit la période. Pour l’arrosage, vous pouvez :

  • baigner votre plant (c’est à dire le faire tremper dans une soucoupe) afin que la plante « boive » et se réhydrate naturellement comme elle le ferait d’elle même en pleine terre. 2 à 3 fois par mois en été / 1 fois par mois en hiver
  • arroser avec un jet brumisateur, réhydratez juste le substrat de surface, les racines feront le reste.
  • arroser avec un verre d’eau, l’équivalent d’un petit verre tous les 8 à 10 jours en été et 1 fois par mois l’hiver.

Dans tous les cas, l’eau ne doit pas stagner plus de 2 jours dans la soucoupe. Si la plante n’a pas tout bu, débarrassez-vous de l’eau stagnante.

Suite à cette méthode de ré-acclimatation au soleil, tout devrait bien se passer. En revanche, si vous constatez un changement important de la couleur du plant ou pire l’apparition de tâches brunâtres, aïe c’est le signe d’un coup de soleil !!!

Pas de panique, en remettant le plant de suite à l’ombre et en l’arrosant copieusement, petit à petit, il reprendra sa couleur d’origine. Quant aux tâches brunâtres, le mal est malheureusement fait et seul le renouvellement du feuillage lui redonnera son aura naturel.

Par ailleurs, il est important de comprendre que ces plantes ont de petites racines et de ce fait, elles ont besoin de pot de petites tailles. Le cas échéant le surplus de terre contenu dans le pot peut favoriser le développement de champignons ou autres parasites.

Quant au substrat, il faut qu’il soit bien drainant et léger. En effet, une terre lourde obstruerait complètement les racines et l’empêcherait de s’hydrater correctement.

Enfin, certaines de ces plantes ont des vertus dépolluantes notamment contre les ondes électromagnétiques comme le Crassula par exemple, d’autres comme l’Aloe vera sont utilisées en cosmétique ou en alimentaire.

Voici quelques exemples de plantes succulentes : Aloe vera, Kalanchoe, Echeveria, Sanseveria, Cactus de Noël, certaines cactées, Agave, Yucca, Crassula, Ficoïde…

Pour finir, sachez que les plantes grasses se bouturent très facilement !! Un tuto sera mis en ligne prochainement sur le site alors restez connectés en vous abonnant au site et sur les réseaux sociaux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.