Publié par 2 commentaires

BONSAI POIVRIER DU JAPON : soins, taille et rempotage

Bonsaï Poivrier du Japon

La culture bonsaï est tout un art à part entière !

Mot japonais, d’origine chinoise, il signifie « planter et prendre soin d’une plante en pot ».

Ainsi, la culture bonsaï consiste à cultiver un arbre nain ou nanifié par différentes techniques de tailles notamment et parfois de ligatures.

A prix raisonnable et à croissance rapide, le bonsaï Poivrier du Japon est un bonsaï idéal pour débuter dans la culture du bonsaï.

Comprendre les besoins de son bonsaï, intervenir quand il faut, découvrez dans cette vidéo tous les soins nécessaires pour réussir la culture du bonsaï Poivrier du Japon : exposition, arrosage, soins, taille et rempotage !

Tout est dit et expliqué !

Si cet article/vidéo vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de laisser vos questions en commentaires, je vous répondrai avec plaisir et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.



Crédits photos, textes et vidéos : OsezPlanterCaPousse
Publié par 2 commentaires

Envie d’un jardin design ? Optez pour l’art topiaire

Vous souhaitez un jardin design avec des végétaux aux courbes et formes inédites, optez pour les tailles topiaires.

Considéré comme un art proche de la sculpture, l’art topiaire consiste à tailler architecturalement des végétaux selon des formes bien définies.

Pratiquées essentiellement sur des arbres ou arbustes, on retrouve des tailles topiaires aux formes boules, nuages ou spirales principalement, mais également avec des formes plus complexes.

Fréquemment utilisées sur les variétés qui tolèrent des tailles régulières comme les cyprès, if, olivier, buis ou encore troènes, les tailles topiaires ne passent pas inaperçues dans les jardins.

Découvrez dans cette vidéo, comment conserver votre taille topiaire et comment l’entretenir !

Sachez que les topiaires sont magnifiques et nettes que si elles sont taillées et entretenues régulièrement, à raison de tous les 3 semaines en période de croissance.

A vos sécateurs !



Crédits textes et vidéo : OsezPlanterCaPousse

Publié par Un commentaire

5 étapes au jardin pour passer à l’hiver

L’hiver s’installe à grand pas, avec des températures de plus en plus fraiches qui accompagnent de la chute des feuilles des arbres, changeant le panorama le temps d’une nouvelle saison.

L’automne et l’hiver sont bels et bien installés et il est grand temps de faire un bon ménage au jardin !

Voici 5 étapes à faire au jardin pour préparer l’hiver.


1.RAMASSER LES FEUILLES MORTES

Étalées sur votre pelouse désormais devenue un véritable camaïeu de couleurs automnales flamboyantes dès qu’un rayon de soleil surgit, et malgré ce magnifique spectacle, les feuilles mortes sont à ramasser à la pelle !

Outre le fait qu’elles empêchent votre pelouse de respirer et de faire le plein de lumière pendant cette période où les jours sont courts, elles s’avéreront très utiles pour créer un paillage et protéger naturellement des plantes contre le froid ou pour être utilement recycler en compost que vous utiliserez au printemps prochain pour fertiliser.


5 étapes au jardin pour passer l'hiver
5 étapes au jardin pour passer l’hiver

2. HIVERNER LES ROBINETS & PROTÉGER VOS PLANTES DU FROID

Stoppez l’arrivée d’eau de votre robinet extérieur et purgez le circuit afin que l’eau résiduelle et le gel n’endommage pas votre robinet et vos canalisations.

Puis rangez vos tuyaux d’arrosage et arrosoirs dans une pièce hors gel ou à défaut mettez vos arrosoirs à l’envers – surtout pour les arrosoirs en zinc – afin que l’eau ne s’infiltre pas.

Enfin, découvrez mes astuces pour protéger efficacement vos plantes du froid et du gel.


3. FAIRE PLACE NETTE DES ANNUELLES ET ENTRETIEN DES VIVACES

Retirez les mottes des plantes annuelles fanées et taillez vos plantes vivaces en rabattant les branches mortes, mal placées ou en surnombres.


4. NETTOYER LES OUTILS

Un peintre se doit d’avoir de bons pinceaux, un jardinier de bons outils !

Alors, on vérifie les lames des sécateurs, des tailles-haies, et de la tondeuse. On gratte à la paille de fer la rouille et on affûte les lames. Plus vos lames sont affûtées et tranchantes, moins c’est agressif pour les plantes.

Nettoyez les autres petits outils tels que les pelles, grattoirs, plantoirs de la même manière à l’exception des manches en bois qui apprécieront une huile pour être nourri, conserver leur éclat et éviter toute fissure.

Évidemment on sèche tout bien correctement avant de tout ranger.


5. PLANTER DES BULBES & SE FAIRE UNE COMPOSITION AUTOMNALE

D’octobre à fin décembre, plantez les bulbes à floraisons printanières telle que les tulipes, jacinthes, narcisses en pleine terre, en pot, ou en jardinière. Au printemps, leurs couleurs et parfums vous immergeront directement dans la saison.

Enfin, faites-vous plaisir et préparez-vous une belle composition de saison pour l’extérieur, histoire de ne pas rester avec un jardin « en sommeil ».

Favorisez pour une composition mixte faite à la fois de plantes vivaces : roses de Noël, bruyère, euchère ; et d’annuelles : cyclamen, pensée.

De cette manière vous n’aurez qu’à renouveler les annuelles vous permettant de diversifier au fil des années les variétés et les couleurs.


Crédit photos et textes  : OsezPlanterCaPousse
Publié par 2 commentaires

Vidéo Atelier Bonsaï

Retour en image sur l’atelier Création Bonsaï.

Un immense remerciement aux participants et aux partenaires qui font de ces matinées végétales un vrai régal au sens propre comme au figuré !

N’oubliez pas de vous inscrire sur le Blog pour connaître les actualités des ateliers à venir et à la chaîne Youtube !



Remerciements aux partenaires et contributeurs :


Crédit textes et vidéo : OsezPlanterCaPousse
Crédit musique : That day de Jef
Publié par

Que faire dans le jardin à l’arrivée du printemps ?

L’hiver touche bientôt à sa fin et le printemps pointe gentiment le bout de son nez.

Évidemment chaque changement de saison implique de nouvelles activités.

Alors que fait-on à l’arrivée du printemps ? Quels sont les premiers travaux à entreprendre au jardin ?

Je vous explique en détail 3 bons gestes simples mais indispensables à adopter pour une belle reprise des végétaux.


Dès la première quinzaine de mars, on commence les premières tontes.

A cette époque de l’année les végétaux redémarrent et votre pelouse va avoir besoin d’entretien au même titre que les autres plantes.

J’insiste sur ce point car je trouve de manière générale que fréquemment les propriétaires de jardins ne s’occupent pas ou très peu de leur pelouse.

Et pourquoi donc ? Ce parterre végétalisé qui vous apporte fraicheur et verdure toute l’année n’attire pas plus que cela votre attention ? Ne mérite-il pas le même entretien que ceux que vous accordez aux autres végétaux.

Et bien, personnellement je dis oui, oui et encore oui !!! Une belle pelouse s’entretient et on voit de suite la différence entre un gazon entretenu ou non.

A cette époque de l’année, votre gazon bénéficie des pluies printanières et de la fraicheur des nuits. C’est donc un période de croissance idéale pour lui : de l’eau, les premiers rayons d’un soleil doux, et des températures optimales douces en journée et fraiches la nuit.

Il est donc primordial de tondre très régulièrement pendant toute la saison du printemps jusqu’aux chaleurs accablantes d’été.

Une tonte à 5 cm toutes les semaines ou tous les 15 jours même si vous avez l’impression que vous n’allez pas couper grand chose est à prévoir.

Cela va permettre de stimuler un maximum votre gazon et de l’aider à produire de nouvelles pousse et intensifier la densité des mottes.

Il vous faudra aussi le démousser à l’aide d’un outil spécifique que vous pouvez d’ailleurs louer (manuel ou automatique). Des griffes viennent racler la terre et décoller la mousse. N’ayez crainte si quelques brins d’herbes sont également enlevés avec celle-ci. C’est moins grave que la laisser.

La mousse est une véritable plaie pour les pelouses. Elle se propage à une vitesse grand V et étouffe littéralement votre gazon.

Pour se débarrasser d’elle naturellement, sans désherbant chimique, la seule solution est la combinaison d’un démoussage annuel et d’une tonte courte régulière au printemps qui permet au soleil de sécher la mousse restante.

Vous remarquerez d’ailleurs qu’elle ne se développe que dans les espaces peu ensoleillés.

Eh oui, pas de solution miracle !…. En revanche, faites-le chaque année en vous y tenant, et je vous garantis que votre pelouse n’en sera que plus belle et en fera peut-être même jalouser certains.


Taillez

Naturellement, la taille fait partie des activités de printemps. Alors que taille-t-on précisément ?

Les arbustes, les arbres fruitiers, les rosiers, les lavandes, les haies. Bref, il y a de quoi de faire.

Les tailles sont extrêmement importantes et il ne faut pas minimiser leurs bienfaits.

Négligeriez-vous votre coupe de cheveux ? Je ne pense pas ….

Les tailles permettent aux végétaux de manière générale de se ramifier et de se renforcer via le grossissement des tiges, de troncs et la formation de bois. Ils n’en seront que plus résistant au vent notamment.

Toutefois, quelques règles basiques sont à respecter.

Taillez les bois morts, les branches en sur-nombres ou mal placées et rabattez un peu les végétaux pour contenir leurs croissances, les fortifier, et leur donner un aspect plus dense et compacte.

Veillez aussi à utiliser un outil propre afin de ne pas propager de parasites ou de champignons et aussi bien aiguisé. Une coupe plus nette et franche favorisera une meilleure cicatrisation des végétaux.

J’en profite pour vos présenter une petite merveille de chez Fiskars le sécateur PX92 à poignée tournante qui permet une excellente prise en main et évite les nombreux frottements trop souvent synonymes d’ampoules. Un « must-have » au jardin.


Plantez

Le printemps est idéal pour planter les plantes vivaces aromatiques que vous allez pouvoir déguster toute au long de la saison estivale dans vos petits plats préférés.

Alors, ne manquez pas ce rendez-vous, au risque de le regretter plus tard !

Favorisez des plans cultivés en agriculture biologique de préférence et une plantation d’ici à fin mars.

Aussi, parmi les aromatiques vivaces, vous retrouverez : le Thym, la Menthe, le Romarin, la Ciboulette, la Sauge, le Laurier, la Marjolaine, la Mélisse ou Citronnelle, l’Estragon, ou encore Oseille …


Allez, à vos pelles, sécateurs, taille-haies et préparez votre jardin, la reprise n’en sera que meilleure !


Crédit texte et photos : OsezPlanterCaPousse

Publié par

Abonnez-vous au blog et devenez un expert !

Pour rejoindre notre communauté et devenir un expert des plantes et du jardin, cliquez ici. Vous recevrez désormais la newsletter d’OPCP.

Retrouvez-nous aussi sur YouTube, Instagram, Facebook, Twitter et Pinterest.

Bonne lecture à tous et n’oubliez pas de liker et partager et les articles qui vous ont plu 😉!

Publié par 2 commentaires

En automne, on fait quoi au jardin ?

Personne mieux placé que Maupassant pour décrire cette incroyable saison : « L’automne, l’automne merveilleux, mêlait son or et sa pourpre aux dernières verdures restées vives, comme si des gouttes de soleil fondu avaient coulé du ciel dans l’épaisseur des bois. »

fall-1072821_1920

Des camaïeux d’or, pourpre, orange, jaune, rouge vif et marron s’entremêlent, et donnent envie de passer du temps au jardin, en se délectant des éclats de couleurs variées et vives que le soleil sublime avec délicatesse.

bench-560435_1920

Alors concrètement, que faire dans son jardin ou sur son balcon à l’automne ?

Voici donc la « To do List » :

– Planter les bulbes : c’est la pleine saison pour planter les bulbes de tulipes, jonquilles ou jacinthes. Ils germeront dès l’arrivée du printemps et amèneront une touche de couleur dans votre jardin ou sur votre balcon.

Les bulbes doivent être plantés en pleine terre ou en pot en positionnant l’extrémité pointue du bulbe dirigé vers le haut.

Enterrez le bulbe de deux à trois fois sa taille, recouvrez de terre, et tasser pour d’enlever les poches d’air. Espacez-les de 5cm les uns des autres, puis exposez au sud.

Astuce : Vous pouvez utiliser un plantoir à bulbes qui vous aidera à faire un trou suffisamment large et profond.

– Planter des végétaux : la saison est idéale pour planter des arbres ou des rosiers. La terre est encore suffisamment tiède avec les chaleurs de l’été et suffisamment humide avec les pluies d’automne pour accueillir une nouvelle motte de racine qui aura le temps de s’adapter à son nouvel environnement et de développer son système racinaire.

Astuce : arrosez copieusement après avoir planter pendant quelques jours.

– Tailler les plantes vivaces herbacées, arbustes et buissons.

Bref, faites du nettoyage : coupez les plantes vivaces avant que les plants jaunissent ou flétrissent et ne soient plus agréable à l’œil. Les plantes herbacées commencent en effet à se préparer pour l’hiver et ramènent leurs sèves vers leurs propres racines.

Les arbustes et buissons peuvent être rabattu d’un quart. Cela les fortifiera pour la saison prochaine.

Astuce : Utilisez des outils adaptés, propres et aiguisés : sécateurs, taille haies...

– Tailler les haies : c’est l’heure de la dernière taille des haies avant l’hiver. Cette taille peut paraître inutile pour certains mas en réalité elle est très importante car elle évitera l’accumulation d’humidité et un pourrissement de la haie par l’intérieur. Elle est donc à prendre au sérieux.

Soignez la coupe en étant un maximum régulier pour ne pas former de trous dans lesquels il n’y aura pas de repousses pendant l’hiver et qui donneront un aspect dégarni par endroit au printemps.

Astuce : créez-vous un gabarit de coupe et/ou prenez des repères fixes verticaux et horizontaux. Ce peut être un mur, un pylône pour les repères verticaux et un câble électrique ou un toit pour les repères horizontaux à titre d'exemple.

– Entretenir la pelouse : pendant l’hiver elle est mise à rude épreuve, il faut donc la bichonner avant les grands froids :

  1. Ratissez la pelouse pour retirer les feuilles mortes tombées des arbres lui permettant de prendre plus de luminosité.
  2. Tondez une dernière fois début novembre à une hauteur minimum d’environ 5cm. Sachez qu’une pelouse haute absorbe mieux la faible luminosité de l’hiver qu’une pelouse courte et résiste mieux à l’apparition de mauvaises herbes et de mousses.
  3. Fertilisez la pelouse mais pas avec n’importe quoi ! Un engrais d’automne est nécessaire car il peu dosé en azote et bien chargé en potassium. Sur les engrais classiques des pelouses c’est généralement le contraire, il y a plus d’azote et moins de potassium. Alors soyez vigilant sur l’achat de votre engrais ; le potassium l’aidera à mieux résister au gel.
Astuce : Mettez les feuilles mortes ramassées au compost ou aux pieds des arbres pour un paillage de protection au froid.

– Hiverner ses plantes : poser du voile d’hivernage, pailler le pied des plantes pour les protéger efficacement du froid hivernal. Un article sera consacré à ce thème prochainement.

Crédits texte : OsezPlanterCaPousse®
Publié par 4 commentaires

Comment tailler un bonsaï ? Tout savoir sur la taille des bonsaïs de A à Z #Vidéo #DIY

Les bonsaïs, tout un art à part entière qui nécessite des conseils avisés.

Découvrez en image comment réaliser une taille de bonsaï pour conserver une forme minimaliste et réaliste d’un arbre nain cultivé en pot avec toutes les étapes, le matériel nécessaire et les pièges à éviter.


Si vous avez aimé cette vidéo, n’oubliez pas de vous abonner à la chaîne Youtube.


Crédits vidéo et textes : OsezPlanterCaPousse®
Publié par Un commentaire

Comment faire une taille BOULE ou TOPIAIRE ? #vidéo #DIY

Comment réaliser une taille en forme de boule appelée aussi taille topiaire ?

Découvrez mes conseils et astuces pour une réalisation réussie à coup sûr !

Publié par 2 commentaires

Comment obtenir de VRAIES plantes DESIGN ? #DIY

Vous en avez assez des formes standards de vos plantes et, vous aimeriez leur créer un vrai look design ?

Toutes les plantes n’ont pas, par essence, un style qui sort du commun. Alors, n’hésitez pas à le faire vous-même ! C’est extrêmement simple.

Sachez que vous pouvez tuteurer à peu près n’importe quelles plantes pour vous créer un plant atypique, singulier et original.

Pour cela, il faut :

  • un câble avec un fil de fer et une gaine plastique. Cette graine permettra de protéger les tiges de votre plant,
  • enrouler le câble en partant du haut de la tige jusqu’en bas de celle-ci,
  • accrocher le câble sur la partie basse de la plante ou même enfoncez-le dans la terre du plant (voir photos).
  • conserver de l’excédent de câble pour la croissance de la plante.

Portez une attention particulière sur la délicatesse de la manipulation du tuteurage qui peut en effet casser quelques feuilles.

Vous pouvez également vous reportez à la vidéo mise en ligne dernièrement qui explique comment tuteurer un bonsaï Ficus Ginseng, en cliquant ici.

Enfin, il faudra retirer en temps opportun le câble tuteur avant que celui-ci ne marque la tige irrémédiablement. Cette action est à faire dès que la branche tuteurée est capable de se tenir seule, sans l’aide de celui-ci.

Le reportage photo présente ci-dessous deux boutures de lauriers rose réalisées respectivement il y a 4 et 1 an.

Elles ont été ensuite travaillées avec des tuteurs pour leur créer un look original. L’une avec un tronc tressé, l’autre avec une séparation franche entre les deux tiges à la base du plant en vue de réaliser un tronc rectangle (à venir).

Alors n’hésitez plus, maintenant que vous êtes en possession de toutes les astuces nécessaires, créez-vous des plantes ultra- lookées ; le tout en DIY DoItYourself s’il vous plaît.

A vos tuteurs !

Publié par 8 commentaires

L’art topiaire ou l’art de sculpter !

En forme de nuage, boule, spirale, ou autres, la taille topiaire est tout un art !

On parle d’ailleurs de l’art topiaire ! Cet art consiste à sculpter, donner une forme plus ou moins géométrique à une plante, un arbre ou un bonsaï. Datant de l’Antiquité, cette taille a pris toute sa noblesse lors de la période des célèbres jardins à la française.

Afin que le plant soit bien dense en feuillages, il est primordial de le tailler régulièrement tous les 1 à 2 mois, avec délicatesse car une erreur est visible de suite !

Pour commencer l’art topiaire, je vous conseille le cyprès ou tout autres variétés de plantes résineuses. Cet arbre est le plus simple pour réussir à coup sûr sa première taille topiaire ! Sa croissance est relativement rapide et surtout il est très robuste. Il résiste facilement à la chaleur, et n’est pas sensible aux parasites.

Pour effecteur une taille ronde, je vous conseille de prendre un cintre ou un fil de fer et de l’arrondir à votre guise en fonction du diamètre des boules que vous souhaitez obtenir. Insérer le au milieu du plant. Tout ce qui dépasse le 1/2 cercle pré-défini par vos soins est à couper. Cela fonctionne quelque soit la variété de plantes.

Pour la taille nuage, vous faites la taille boule puis vous couper en 2 de manière horizontale les boules. Arrondissez les cotés et dessous afin de faire des nuages bien propres et nets.

Pour la taille spirale, honnêtement les choses se compliquent. Si vous en possédez déjà un, je vous conseille de le tailler très régulièrement (1 fois par mois l’été, 1 fois tous les 3 le reste de l’année) afin que vous gardiez les lignes directrices du plan de départ. Laissez lui juste prendre de l’épaisseur mais veillez à conserver sa hauteur d’origine.

Si vous tentez l’expérience spirale à partir d’un plant « normal », il va falloir être patient et tailler très régulièrement (tous les mois ou tous les mois 1/2 max) afin de sculpter petit à petit ses lignes. Un tuto sera mis en ligne prochainement qui expliquera concrètement mes petites astuces.

Cette taille peut selon moi se pratiquer sur toutes les plantes à partir du moment où elles ont un tronc avec du bois. Voici une liste d’arbres qui se prêtent bien à cette technique de taille : buis, cyprès, olivier, ficus, troène, if…

Enfin, certaines œuvres d’art grandeur nature de plusieurs mètres de haut et de larges représentent une mise en scène complète avec cette technique.