Publié le

50 Shades of Green « Attachez votre plus belle plante »

Après 50 Shades of grey, bienvenue dans 50 Shades of green !

Ligatures, liens, tressages, découvrez l’univers de la mise en contrainte du végétal pour créer des plantes au look non conventionnel !

Arbre tige, tronc tressé, forme parasol, cascade, tout est réalisable ou presque.

Technique empruntée à l’art du bonsaï, à ajuster régulièrement en resserrant les ligatures ou au contraire en libérant la mise en contrainte, apprenez comment attacher votre plus belle plante !

Ici, je vous présente la plante estivale phare du Sud de la France, le laurier rose.



Si cette vidéo vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de laisser vos questions en commentaires je vous répondrais avec grand plaisir et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.



Crédits photos, textes et vidéo : OsezPlanterCaPousse
Publié le

La mythique plante à fleurs de porcelaine ou fleurs de cire, Hoya Carnosa

L’Hoya Carnosa est une plante tropicale semi-succulente dite plante à fleurs de porcelaine ou fleurs de cire, tant sa floraison est sublime, à la fois délicate parfumée et subtile.

Découvrez dans cette vidéo comment bouturer cette plante mythique en réalisant des boutures de tiges et de feuilles et comment la rempoter après enracinement.

Ici une bouture de Hoya carnosa variegata.



Si cette vidéo vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de laisser vos questions en commentaires je vous répondrais avec grand plaisir et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.



Crédits textes et vidéo : OsezPlanterCaPousse
Publié le

Que peux-t-on planter en hiver ?

La période hivernale signe le repos des végétaux mais ce n’est pas autant qu’on ne peut pas fleurir son extérieur l’hiver et profiter d’un jardin ou d’une terrasse aux milles couleurs.

Alors quelles sont les plantes phare de l’hiver dont on peut profiter de l’automne jusqu’à la fin de l’hiver ?


LES FLEURS D’HIVER

Certaines sont vivaces, d’autres annuelles voire bi-annuelles, mais sachez que le panel de variétés de plantes, de diversité de port et de couleurs est très large, de quoi satisfaire tous les goûts !

Parmi elles, on retrouve les plantes fleuries dont vous pourrez profiter immédiatement comme les pensées, les bruyères d’hiver, les chrysanthèmes, les primevères, les cyclamens ou encore les roses de Noël, aussi appelées hellébores…. En pleine terre, en pot ou jardinière, elles sauront contraster avec la grisaille hivernale.


Pensées

Aussi, les feuillages colorés des heuchères pourpre ou caramel ou des graminées ornementales agrémentent les compositions fleuries.


Pensées / Bruyères / Heuchères

Puis, on retrouve celles pour lesquelles il va falloir être plus patient, comme si elles se faisaient désirer et que nous devions les mériter… 🙂

Il s’agit donc des bulbes à floraison printanière. Moins sexy, je vous l’accorde, de planter des bulbes qu’une plante fleurie, à première vue, mais sachez qu’ils fleuriront à la fin de l’hiver, tout début du printemps comme une surprise, un cadeau qui s’offre à vous et que vous aviez presque oublié.

On plante donc en hiver les tulipes, les narcisses, les jacinthes ou encore les crocus.


Tulipes

Tous peuvent se cultiver en pleine terre mais aussi en pot ou jardinière pour garnir les terrasses et balcons selon vos envies, au même titre que les plantes fleuries.


COMMENT PLANTER LES BULBES

Une règle de base dit qu’il faut planter les bulbes de deux fois leur hauteur.

  • Creusez des trous légèrement plus grand du diamètre du bulbe à environ 7 à 10cm de profondeur. Si vous êtes hésitants, il existe des plantoirs spécifiques. Espacez les bulbes de deux fois leur diamètre et disposez-les en quinconce pour un effet visuel plus naturel. Pour une culture en pot et un rendu bien dense, n’hésitez pas les espacer un peu moins.
  • Rajoutez une poignée de terre bien drainée au fond des trous.
  • Déposez les bulbes un à un dans chaque trous la pointe vers le haut. Si vous pensez l’avoir planté à l’envers, ne vous en souciez pas, l’attraction terrestre se chargera d’attirer les racines vers le bas.
  • Recouvrez totalement les bulbes d’un bon terreau et tassez légèrement.
  • La pluviométrie de cette période suffit, il n’est donc pas nécessaire d’arroser vos tulipes ou autres bulbes s’ils sont en pleine terre ou exposés aux intempéries. En revanche, en pot sur une terrasse ou un balcon abrité, un ajout d’eau tous les mois est préférable.

Tulipes

BON A SAVOIR

Les bulbes refleurissent chaque année, à condition de respecter quelques précautions.

Après la floraison, il faut attendre, avant de couper les feuilles, que celles-ci soient bien jaunes et bien fanées, car c’est à ce moment précis que le bulbe constitue ses réserves pour l’année prochaine.

Si vous supprimez les feuilles précocement, le bulbe risque de ne pas fleurir. En revanche, vous pouvez couper les fleurs pour plus d’esthétisme.

Ensuite, deux possibilités, soit vous laissez les bulbes en terre et vous laissez la nature faire le reste de l’année. Soit vous les déterrez en prenant soin de nettoyer partiellement la terre, puis vous les remisez dans du papier journal, dans une pièce au frais et dans le noir. A l’automne ou l’hiver prochain, vous n’aurez plus qu’à les replanter.


Enfin, soyez vigilants sur l’exposition des fleurs d’hiver : les tulipes par exemple ont besoin de soleil quand les bruyères acceptent une ombre totale.


ET AU POTAGER ALORS ?

Côté potager, c’est la saison de planter les brocolis, choux, carottes, épinards, betteraves, de l’ail, ou encore de la mâche qu’il convient de protéger par une cloche ou un voile d’hivernage si les températures sont extrêmes.


Bien entendu ces plantations sont à effectuer en dehors des périodes de gel et en cette période hivernale il convient aussi de protéger certaines plantes. Découvrez ici mes quelques astuces pour protéger efficacement ses plantes du froid.


Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse
Publié le

Abonnez-vous au blog et devenez un expert !

Pour rejoindre notre communauté et devenir un expert des plantes et du jardin, cliquez ici. Vous recevrez désormais la newsletter d’OPCP.

Retrouvez-nous aussi sur YouTube, Instagram, Facebook, Twitter et Pinterest.

Bonne lecture à tous et n’oubliez pas de liker et partager et les articles qui vous ont plu 😉!

Publié le Un commentaire

Douceur rose du soir

Grand classique du sud de la France, le laurier rose se cultive aussi très bien dans nos régions.

Ici, j’ai le plaisir de vous présenter un laurier rose de mon jardin et de vous donner quelques conseils personnels pour la culture de cette plante.

Obtenu à partir d’une bouture que j’ai réalisée il y a 3 ans, aujourd’hui il mesure près de 1m de hauteur sur 1m de large et se porte à merveille.

J’ai volontairement choisi cette variété à fleurs simples pour sa magnifique coloration qui va du blanc/beige clair au rose /rose pâle en fonction de la maturité de la fleur.

J’ai donc prélevé sur un plant au printemps une tige ligneuse c’est à dire une tige qui contient à la fois du bois et du vert et, surtout sans fleur. J’insiste sur le fait que votre bouture ne racinera pas si vous prélevez une tige en fleur (ayant ou en cours de floraison) non ligneuse.

Je l’ai directement mis dans l’eau jusqu’à enracinement en coupant toutes les feuilles de moitié sur la largeur pour diminuer les besoins de la bouture. Après quelques semaines, les racines étaient suffisamment grandes d’environ 10cm pour être plantées.

Mis dans une poterie de la célèbre maison Ravel, et oui c’est toujours mieux pour l’échange thermique été comme hiver, j’ai choisi cette variété à fleurs simples car je la trouve plus fleurissante.

Je m’explique : les tiges florales se créent et éclosent beaucoup plus vite que sur une variété à fleurs doubles. Et le diamètre important des fleurs de 5-6 cm permet tout de même de déployer de magnifiques grappes florales.

Je l’ai ensuite exposé plein soleil puis nourri avec des engrais naturels fait maison : du purin d’ortie et des peaux de banane séchées directement mis en terre.

Pour l’arrosage étant donné que c’est une plante en pot, je préconise la technique suivante décrite dans un précédent article, cliquez ici pour vous y reporter.

Bonus photo : sur la dernière photo, je lui ai offert l’année dernière une petit compagnon de jeu que je « torture » euh… oups « tuteure » pour lui donner un look design 😉🤞🤷🏻‍♀️.

NB : le laurier rose contient une sève très toxique. Lavez- vous les mains après manipulation.-

img_0309

Publié le 4 commentaires

L’hibiscus d’extérieur : touffu et généreux !

L’hibiscus d’extérieur ou autrement appelé Althea ou rose de Chine est un incontournable des jardins fleuris de la saison estivale !

Cet un arbuste tropical, originaire de Chine ou d’Inde, à de nombreux avantages. Son port dressé (non retombant) lui permet d’atteindre jusqu’à 3 mètres de hauteur et ses larges fleurs simples ou doubles de 4 à 6 cm de diamètre en forme de trompettes se reconnaissent facilement.

Très touffu, il est extrêmement généreux en fleur et ce pendant 6 mois de l’année (mai à octobre) !!! De quoi vous assurer un jardin bien fleuri la moitié de l’année !

Ses fleurs peuvent être de plusieurs couleurs : bleu-violet, rouge, rose, blanc, jaune, et sont comestibles. En effet, la fleur a des vertus thérapeutiques et s’utilise aujourd’hui en phytothérapie pour lutter contre la tension artérielle ou encore la fatigue.

Symbole de la Corée du Sud, elle est considérée comme une fleur nationale présente dans l’emblème et l’hymne nationaux sud coréen.

Résistant au gel (jusqu’à -15°C), il affectionne l’exposition au soleil et un sol fertile et drainant.

NB : la fleur orange est celle d’un hibiscus d’intérieur