Publié le 2 commentaires

Le Nashi, la poire asiatique ou pomme-poire


Le Nashi ou Nachi, cette pomme-poire aussi appelée poire asiatique, poire japonaise, poire chinoise, poire cristal ou encore poire des sables, est une découverte gustative très récente.

Fruit très consommé en Asie, il fut importé dans les années 80 en Amérique du Nord et en Europe.

Raffinée, croquante et juteuse à souhait, le Nashi est un arbre fruitier intéressant à envisager dans un jardin.



DESCRIPTION ET CULTURE DU NASHI

Le Nashi est un arbre de petite taille dérivés de l’espèce sauvage de poiriers – Pyrus pyrifolia – à fleurs blanches teintées de rose, ressemblant à celles d’un poirier.

Originaires d’Asie, il résiste au froid jusqu’à -15 degrés. Il apprécie une humidité modérée et une exposition très ensoleillée garante d’une belle production de fruits.

Ceci dit, il reste très tolérant car il sait s’adapter aux différents types de sols, des sols sablonneux aux sols argileux, ce qui est plutôt très intéressant.

Le Nashi produit des fruits plus ou moins ronds en forme de pomme-poire avec une chair blanche très croquante, juteuse et délicatement parfumée.

Son goût entre la pomme et la poire, vous l’aurez deviné, est plutôt très fin en bouche.



LES BIENFAITS DU NASHI

Utilisé en médecine traditionnelle chinoise depuis des milliers d’années pour ses propriétés médicinales, le Nashi a de nombreux bienfaits.

Il a de fortes valeurs nutritionnelles, contient des vitamines K et C, des oligo-éléments, des fibres…. et une forte teneur en eau. Idéal pour s’hydrater en été.


ET SI ON FAISAIT POUSSER UN NASHI ….

Et oui, je ne pouvais pas résister, l’idée d’essayer de faire pousser un Nashi… m’a très vite traversé l’esprit quand j’ai vu dans le fruit deux pépins qui avaient commencé à germer.

Plutôt facile vous me direz à juste titre, et je ne pouvais pas laisser passer une occasion pareille.

Après avoir mis les pépins dans un mélange pour semis, au bout de 6 jours, les premières feuilles sont sorties.

Affaire à suivre, heureusement les beaux jours arrivent…

Publié le Laisser un commentaire

Atelier BOMBES DE GRAINES Sam 13 Mars 2021


Succombez à la fierté de créer vos Bombes de Graines !


Votre fierté du jour sera d’apprendre et de réaliser les techniques de création de bombes de graines.

Vous repartirez ainsi avec une dizaine de bombes de graines méllifères pour prairies fleuries – vivaces et/ou annuelles – et bombes de graines aromatiques, l’ensemble du matériel étant fourni ! 

Ainsi, vous pourrez ensemencer les espaces escarpés et rocailles de votre jardin, ou encore les utiliser en bacs ou jardinières à balcon.

Apprentissage des techniques de « terrorisme semencier », partage de savoir-faire et bonne humeur seront au rendez-vous !


Le tarif comprend la fourniture pour la réalisation d’une dizaine de bombes de graines méllifères vivaves et/ou annuelles pour prairies fleuries, des graines aromatiques, de l’argile et du substrat, ainsi que le coaching et l’animation. Chaque bombe fleurit env. 1m2.

Un petit cadeau idéal pour se faire plaisir ou à offrir.


De nombreuses surprises cadeaux vous attendent !

Les places sont limitées et deux créneaux horaires sont disponibles (9h ou 10h30). Inscrivez-vous vite sur le lien ci-dessous, ou notre page Facebook. Distanciation et règles sanitaires respectées !


Pour nous trouver, rendez-vous aux Serres du Lycée Horticole 24 chemin de la Brocardière 69570 DARDILLY. Autoroute A6 Direction Paris – Sortie 34 Technopole Verte – Techlid pole économique puis suivre le fléchage « Les Serres ».

Un parking fermé est à votre disposition.


Remerciements aux partenaires :


Envie d’en savoir un peu plus, regardez les vidéos réalisées à l’occasion de précédents ateliers.



Publié le Laisser un commentaire

Atelier Jardinière Automnale en Sac Tissé / Sam 31 Oct 2020


Votre fierté du jour sera de réaliser une jardinière automnale dans un sac tissé très tendance, l’ensemble du matériel étant fourni.


De nombreuses teintes de sacs et de nombreuses variétés de plantes vivaces et fleuries dans de multiples coloris (jaune, orange, rouge, blanc, violet, gris bleu, panachées,…) seront à disposition pour confectionner votre jardinière en sac tissé d’une contenance de 8L (diam 25cm , hauteur20 cm) dans un esprit automnal ou plus coloré.


Vous repartirez ainsi avec votre jardinière tendance qui saura vous accompagner toute la saison hivernale et même plus encore !

Un petit cadeau idéal pour se faire plaisir ou à offrir.


De nombreuses surprises cadeaux vous attendent ainsi qu’une dégustation apéro en fin d’atelier 😋!

Les places sont limitées, alors inscrivez-vous vite sur OsezPlanterCaPousse.com, notre page Facebook ou directement aux Serres du Lycée.

Distanciation et règles sanitaires respectées !



Pour nous trouver, rendez-vous aux Serres du Lycée Horticole 24 chemin de la Brocardière 69570 DARDILLY. Autoroute A6 Direction Paris – Sortie 34 Technopole Verte – Techlid pole économique puis suivre le fléchage « Les Serres ».

Un parking fermé est à votre disposition.


Remerciements aux partenaires et contributeurs :



Envie d’en savoir un peu plus, regardez les vidéos réalisées à l’occasion de précédents ateliers :


Crédit textes et photos : OsezPlanterCaPousse
Publié le 7 commentaires

Atelier FLEURS SÉCHÉES / Sam 3 Oct 2020 / 10h-12h30 Lyon-Dardilly

Votre fierté du jour sera de réaliser le temps d’une matinée conviviale une décoration avec des fleurs séchées, l’ensemble du matériel étant fourni.


Vous confectionnerez au choix un bouquet ou une couronne de fleurs séchées de diamètre 30cm avec de nombreuses variétés de fleurs dans différentes teintes chaleureuses. 

Vous repartirez ainsi avec votre décoration végétale champêtre ou bohème-chic !

Un petit cadeau idéal pour se faire plaisir ou à offrir.



De nombreuses surprises cadeaux vous attendent ainsi qu’une dégustation apéro en fin d’atelier 😋!

Les places sont limitées, alors inscrivez-vous vite sur OsezPlanterCaPousse.com, notre page Facebook ou directement aux Serres du Lycée.

Distanciation et règles sanitaires respectées !



Pour nous trouver, rendez-vous aux Serres du Lycée Horticole 24 chemin de la Brocardière 69570 DARDILLY. Autoroute A6 Direction Paris – Sortie 34 Technopole Verte – Techlid pole économique puis suivre le fléchage « Les Serres ».

Un parking fermé est à votre disposition.


Remerciements aux partenaires et contributeurs :



Envie d’en savoir un peu plus, regardez les vidéos réalisées à l’occasion de précédents ateliers :


Crédit textes et photos : OsezPlanterCaPousse
Publié le Laisser un commentaire

Atelier TABLEAU VEGETAL Cornes de Cerf / Sam 19 Sept 2020 / 9h-12h Lyon-Dardilly

Nouveau Format – Nouveau Concept


Votre fierté du jour sera de réaliser le temps d’une matinée conviviale en catimini une décoration végétale murale à couper le souffle, l’ensemble du matériel étant fourni.


Vous confectionnerez votre tableau végétal composé d’un plateau en bois naturel diamètre 30cm / 3cm d’épaisseur, et de la plante Corne de Cerf ou Corne d’Elan de hauteur environ 30 cm dont vous aurez préalablement préparé les racines puis fixé sur son support. 

Vous repartirez ainsi avec votre réalisation de décoration végétale prête à trôner dans votre intérieur tel un trophée ou bien à poser sur une table !



De nombreuses surprises cadeaux vous attendent ainsi qu’une dégustation apéro en fin d’atelier 😋!

Les places sont limitées à 10 personnes maximum, alors inscrivez-vous vite sur OsezPlanterCaPousse.com, notre page Facebook ou directement aux Serres du Lycée.



Pour nous trouver, rendez-vous aux Serres du Lycée Horticole 24 chemin de la Brocardière 69570 DARDILLY. Autoroute A6 Direction Paris – Sortie 34 Technopole Verte – Techlid pole économique puis suivre le fléchage « Les Serres ».

Un parking fermé est à votre disposition.


Remerciements aux partenaires et contributeurs :



Envie d’en savoir un peu plus, regardez les vidéos réalisées à l’occasion de précédents ateliers :


Crédit textes et photos : OsezPlanterCaPousse
Publié le 2 commentaires

COMMENT BOUTURER LES FRAISIERS ?

Vous pensiez cela peut être trop compliqué ou tout simplement pas pour vous car vous n’avez pas la main verte.

Et pourtant, il n’y a rien – ou presque rien – de plus simple que de bouturer des fraisiers à partir de plants existants.

Découvrez dans cette courte vidéo – eh oui je vais à l’essentiel – comment bouturer vos plants de fraisiers afin de multiplier les pieds et augmenter vos récoltes d’années en années.


Si cette vidéo vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de laisser vos questions en commentaires je vous répondrais avec grand plaisir et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.



Crédit vidéo : OsezPlanterCaPousse
Publié le 8 commentaires

ALOE VERA, comment récolter le gel ?

L’Aloe vera est une des plantes phare du moment.

Incontournable parmi les incontournables, plantes aux nombreuses vertus, on la retrouve partout.

Alors, quels sont ses bienfaits ? Quelle utilisation, sous quelle forme le retrouve-t-on ? Et comment extraire son précieux gel ?

Découvrez dans cet article pourquoi l’Aloe vera plaît tant et en vidéo comment réaliser, comment utiliser et ou encore conserver votre gel d’Aloe vera 100% bio & handmade.



QUELS SONT LES BIENFAITS DE L’ALOE VERA ?

Doté de qualités exceptionnelles, c’est grâce à ses 80 nutriments et composants actifs : minéraux, oligo-éléments, enzymes, vitamines, acides animés … que l’Aloe vera stimule les défenses immunitaires, favorise la santé digestive et participe à la beauté et à la santé de la peau.

Aloe Vera est également reconnue pour son action dépolluante contre le monoxyde de carbone, le formaldéhyde, les ondes électromagnétiques et réduit les allergies en limitant aussi la prolifération des acariens.



QUELLE UTILISATION ET SOUS QUELLE FORME LE TROUVE-T-ON ?

On retrouve l’Aleo vera en plante pot – préférez un plant bio si possible de surcroit s’il s’agit d’utiliser son gel, des feuilles crues en magasin alimentaire bio, en jus ou gel en vente en ligne.

On l’utilise cru dans des cocktails de fruits originaux ou en salade, en gel ou jus en dermatologie en application locale ou par ingestion, pour ses qualités puissantes à la fois bactéricide et cicatrisantes.

Le jus / gel préconisé est réalisé à base de pulpes de feuilles fraiches pressées à froid issues de agriculture biologique et non à base de poudre d’Aloe vera, jus industriels peu recommandés et peu efficaces.


BON A SAVOIR

Ne jamais cuire le jus ou gel, cela lui ferait perdre ses principes actifs.

L’aloïne est un liquide jaunâtre qui peut s’écouler lorsqu’on coupe une feuille d’Aloe. Nocif, allergisant, responsable de brûlures, il est impératif de se laver les mains en cas de contact direct avec la peau.

On le voit très bien dans vidéo et je vous donne l’astuce pour stopper l’écoulement de l’aloïne.


COMMENT RÉALISER DU GEL D’ALOE VERA ?

Découvrez enfin dans cette vidéo, comment extraire le gel d’Aloe vera, commet l’utiliser et le conserver ?


Si cet article/vidéo vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de laisser vos questions en commentaires je vous répondrais avec grand plaisir et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.


Pour aller plus loin, découvrez mes astuces de culture dans ce précédent article.


Crédits photos textes et vidéo : OsezPlanterCaPousse
Publié le Laisser un commentaire

Bonsaïs Cyprès 6 mois après leurs créations…

Découvrez l’évolution des bonsaïs cyprès réalisés il y a seulement 6 mois.

Sélectionné par mes soins pour leur rapidité de croissance, leur robustesse et résistance au froid et au manque d’eau, le cyprès est une variété idéale pour débuter en culture bonsaï.

De prix très abordable, c’est vraiment à la portée de tous, et quel plaisir de voir un petit arbre se constituer et grandir.

Aussi, je vous dévoile en vidéo mes astuces d’entretien : exposition , arrosage et taille.



Et découvrez il y a 6 mois, par où et comment tout a commencé à partir d’un simple petit plant de cyprès de 15 cm de haut ! Super point de comparaison et quel caractère acquis depuis n’est ce pas ?



Si cet article/vidéo vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de laisser vos questions en commentaires je vous répondrai avec grand plaisir et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.


Crédits photos textes et vidéo  : OsezPlanterCaPousse
Publié le Laisser un commentaire

De la salade pour 0€, comment bouturer une salade ?

Vous pensiez cela impossible de bouturer la salade du frigo. Et pourtant, comme toutes les plantes, les salades n’échappent pas à la règle.

Découvrez dans un premier temps comment bouturer la salade, étapes après étapes, puis découvrez en vidéo l’évolution de la bouture et le rempotage en terre.

Suivez les conseils et régalez-vous d’une salade 100% made by yourself.


La salade Iceberg est une découverte relativement récente et j’avoue qu’elle tient la première place du classement des top 5 des salades que je préfère.

Elle est à la fois craquante, dense. Elle se conserve particulièrement bien, plusieurs jours dans le réfrigérateur tout en gardant une grande fraicheur.

C’est en effet sa forme bien ronde et compacte qui lui confère ses qualités de conservation.

Chaque feuille est ainsi bien protégée par celle du dessus et leur densité permet une protection totale du cœur de tous envahisseurs.



COMMENT BOUTURER UNE SALADE ?

Prenez une salade fraîche et saine de type iceberg de préférence pour sa densité et sa conservation.

Mais, vous pouvez aussi opter pour une salade feuilles de chêne, lollo-rossa, laitue, sucrines, ou autres variétés en dehors de la roquette et de la mâche dont les structures et techniques sont légèrement différentes.

Nettoyez proprement le collet de la salade, c’est à dire sa base, en retirant les feuilles de la base avec un couteau propre et aiguisé.

Plongez dans l’eau à température ambiante la bouture de salade, en prenant soin que l’extrémité ne repose pas sur son propre poids.

Il faut laisser l’extrémité libre de toute contrainte afin de favoriser le développement des racines.



QUELLE EXPOSITION POUR LA BOUTURE DE SALADE ?

Placez la bouture dans un emplacement bien lumineux, sans soleil direct ou tamisé derrière un voilage mais pas exposée aux heures les plus chaudes.

Un emplacement sans courant d’air est fortement conseillé.

Et patientez… je sais c’est le plus dur à faire…

Sous une vingtaine de jours, vous verrez les premières racines arrivées parfois en moins de temps… tout dépendra des conditions de culture de la bouture.

Ici, moins d’une semaine d’intervalles entre les deux prises de vue.



COMMENT ENTRETENIR LA BOUTURE ?

Changez l’eau tous les 4 jours environ lorsqu’elle devient moins claire toujours avec de l’eau à température ambiante afin de ne pas créer un stress thermique au niveau des racines, bien inutile à un jeune plant en devenir.

Cela contribue fortement aux chances de réussite.


COMMENT SAVOIR SI LA BOUTURE EST EN BONNE VOIE ?

Il n’est pas surprenant de constater une croissance des feuilles avant même que les premières racines n’apparaissent.

C’est signe que la bouture se porte bien, dans ce cas ne modifiez-rien et continuer de patienter.

En revanche, si les feuilles se flétrissent, que la couleur se modifie en jaune, ou marron, que le cœur semble abimer, c’est signe que votre bouture ne prendra malheureusement pas.

N’hésitez pas à mettre plusieurs boutures à la fois. Ainsi vous maximiser vos chances de réussite !



Et maintenant découvrez en vidéo la croissance des racines et le rempotage en terre.


Crédits photos, textes et vidéo : OsezPlanterCaPousse
Publié le 4 commentaires

Un ananas pour 0€, comment bouturer un ananas 🍍 ? #video

Découvrez dans ma dernière vidéo comment bouturer un ananas, l’évolution de la bouture avec l’arrivée de sa nouvelle pousse, comment l’entretenir et comment le rempoter ?

Très simple et ludique, je vous invite à tester et à me partager vos résultats 🍍!



Dans le même esprit, découvrez les citronniers et les avocats et les palmiers !



Crédit textes, photos et vidéo : OsezPlanterÇaPousse
Publié le

Actu TV ! Chronique Végétale France 3 région dans l’émission « Ensemble c’est mieux »

Retrouvez tous les 15 jours, les jeudis, mes chroniques d’astuces végétales dans l’émission « Ensemble c’est mieux » sur France3 région, animée par la talentueuse Carinne Teyssandier.


Diffusée le jeudi 20/02 à 10h45, les boutures en eau n’auront plus de secrets pour vous ; et pour encore plus de détails sur des plantes en particulier, retrouvez d’autres vidéos plus complètes sur la chaîne Youtube!



Retrouvez aussi le replay du l’émission du 6 Février sur le thème Terrarium tropical.


Merci à toute l’équipe pour leur gentillesse et leur confiance !


Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse
Publié le

Faire pousser un avocat, un jeu d’enfant…#DIY

On ne peut plus simple, faire pousser un avocatier à partir d’un noyau est vraiment à la portée de tous, à condition de respecter quelques consignes.

Comment faire germer le noyau ? A quelle période ? Quand faut-il le planter en terre ? Quelle exposition ?

Voici en détails les étapes pour faire pousser un avocat à partir d’un délicieux fruit, dont vous aurez validé les saveurs gustatives à l’occasion d’une dégustation au préalable, ainsi que les erreurs à éviter.

Alors, on tente l’avocatier en 2020 ?


COMMENT FAIRE GERMER LE NOYAU D’AVOCAT ?

Seulement 5 étapes puis de la patience….

1. Prélevez délicatement le noyau d’un avocat bien mûr en prenant soin de ne pas endommager sa membrane. Si c’est le cas, il y survivra… pas d’inquiétude.

2. Rincez-le à l’eau claire.

3. Piquez le noyau à l’aide de cure-dents sur le premier tiers, la pointe du noyau devant être en haut. En forme de croix, façon 4 points cardinaux, ils ont pour objectif de maintenir une partie du noyau hors de l’eau. N’ayez crainte, enfoncez les cure-dents correctement pour qu’ils tiennent suffisamment. S’ils tombent, il faut les remplacer au même endroit.

4. Mettez le noyau dans un verre rempli d’eau à température ambiante. Il doit donc être aux 2/3 immergé et 1/3 à la surface, la pointe du noyau étant en haut.

A noter que la partie émergée est plus claire et plus sèche photo2, que la partie immergée de la photo 3 qui montre le noyau retourné et le germe au milieu.




5. Changez l’eau environ tous les 15 jours, toujours de l’eau à température ambiante pour éviter les chocs thermiques.

Selon les périodes, les racines apparaissent plus ou moins vite entre 4 à 10 semaines. D’abord une première racine centrale principale sépare le noyau en deux, tout en le maintenant, puis ensuite se développent des racines secondaires plus fines.

Les tiges et le feuillage interviennent dans un second temps, après l’apparition du premier germe racinaire.



Vous pouvez faire germer un noyau d’avocat quelque que soit la saison dans l’année, bien qu’au printemps et en été l’opération est plus rapide.


EXPOSITION ET ENTRETIEN

Pour faire germer le noyau, il est préférable de le conserver en intérieur dans un endroit lumineux, à l’abri des courants d’air et du soleil direct.

Dès que le noyau a raciné et qu’une tige est en formation, modifiez l’exposition pour un lieu plus ensoleillé, derrière une baie vitrée au sud par exemple.

Après des racines d’environ 10 cm, vous pouvez le planter. En pleine terre, ou en pot avec une bonne exposition au soleil, l’avocatier a une préférence pour les sols neutres, fertiles, et plutôt humides.

Il est essentiel de faire une taille tous les ans au printemps pour favoriser les ramifications, la formation de bois et « construire » une structure homogène de l’arbre, surtout les premières années. N’ayez crainte, vous serez surpris des repousses après taille.


ERREURS A ÉVITER

  • Oublier de remplir le verre d’eau. Le noyau doit toujours être en contact direct avec l’eau et de surcroît quand le germe est sorti.
  • S’impatienter trop vite et finalement jeter l’éponge. Soyez patients !

Sur le même thème, découvrez comment faire pousser un citronnier , un ananas ou encore un pêcher ?


Avocat
jeune plant d'avocat
noyau avocat
Avocat

Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse

Publié le 21 commentaires

Faire pousser un citronnier, un jeu d’enfant // 1 an après ! #Tuto #DIY

LE CITRONNIER, DU PÉPIN AU JEUNE PLANT

Il y a un an j’ai fait germé des pépins de citron et aujourd’hui c’est avec plaisir que je vous montre leur croissance et vous explique en détails les soins apportés pendant cette année, saison après saison : exposition, arrosage, taille, rempotage, soin…

Vous saurez tout, alors tenterez-vous l’expérience « Citronnier »?


1ère ÉTAPE : GERMINATION DES PÉPINS

Reportez-vous au précédent article ci-dessous qui détaille étapes par étapes comment faire germer les pépins de citrons.


2ème ÉTAPE : CULTURE DES JEUNES PLANTS DE CITRON

Cela se résume très simplement : beaucoup d’eau et de soleil.

Du printemps bien entamé, lorsque les gelées sont définitivement terminées vers le 15/05 jusqu’au premier froid d’automne, une exposition en extérieure plein sud, plein soleil est idéale avec un arrosage abondant.

Pour bichonner vos jeunes plants de citrons, vous devez leur apporter tous les soins adaptés à leurs besoins de jeunes plants afin de les cultiver en mode « couveuse ».



5 éléments essentiels à retenir :

  • un terreau pour agrume, plante méditerranéenne ou encore horticole allégé et bien drainé,
  • une couche de drainage de billes d’argile au fond d’un pot perçé,
  • un arrosage abondant. Le terreau doit resté humide surtout en période de forte chaleur ou légèrement sec en surface quand les températures sont plus agréables. Arrosez avec de l’eau à température ambiante pour éviter tout choc thermique au niveau des racines.
  • un fertilisant pour plante verte, notamment les engrais Undergreen que j’affectionne particulièrement.
  • une taille ponctuelle pour créer la structure du jeune plant, favoriser les ramifications des tiges, ainsi que la création du moins la transformation de tiges verte en bois.

Avec son jeune âge, on peut pratiquer la taille en pleine période de croissance, tout au long de l’été afin de le booster un maximum.

La taille est une étape primordiale pour fortifier la plante. Cela force le jeune plant à faire de nouvelles pousses qui deviendront de nouvelles tiges mais aussi à transformer les jeunes tiges vertes en bois et futurs branches d’arbres.

N’oubliez pas d’affuter vos outils de taille, car plus la taille est propre et nette moins elle est agressive pour la plante.

Puis, dès les premiers froid, il est préférable de le rentrer en intérieur, avec une exposition la plus ensoleillée possible derrière une baie vitrée au sud, idéalement ou la plus lumineuse possible.

Avec les températures de nos intérieurs en hiver, je maintiens un arrosage fréquent par bassinage de 24 heures quand le terreau est sec en surface.

J’ai naturellement déjà effectué un rempotage nécessaire à la croissance.


Jeunes Plants de Citronniers

QUELQUES ERREURS A ÉVITER

Le citronnier n’aime pas :

  • les zones trop ventées,
  • les emplacements au nord,
  • le stress hydrique : oublis d’arrosages,
  • un terreau mal drainé ou un pot non perçé qui entrainerait avec certitudes l’arrivée de moucherons,
  • Jeunes plants, les températures inférieures à 7-10°C, beaucoup plus de tolérance pour les plants adultes.


Au fur et à mesure de sa croissance, ses besoins vont évoluer. Plus tard, il pourra passer l’hiver sous un voile d’hivernage ou dans un pièce hors gel.

Pour les plants de citrons adultes, je vous conseille un arrosage par oya, car il évite tout stress hydrique dont les plants d’agrumes sont sensibles.


Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poster en commentaire, je vous répondrai avec plaisir.


Crédits photos et textes : OSezPlanterCaPousse
Publié le 2 commentaires

Vidéo Atelier Couronne Esprit Bohème ou Noël

Retour en image sur l’atelier Couronne Esprit Bohème ou Noël !

J’avais volontairement sensibilisé les participants à laisser libre cours à leur imagination et à leur créativité dans la réalisation de leurs couronnes, le principal étant de se faire plaisir!

Et le résultat est juste merveilleux, elles sont toutes différentes les unes des autres, à l’image de la sensibilité de chacun.

Qu’en pensez-vous ?

N’hésitez pas à me faire part de vos remarques en commentaires et à vous inscrire à notre newsletter pour être tenu informés des futurs ateliers à venir.


Un grand remerciements aux participants et aux partenaires :


Si cette vidéo vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de laisser vos questions en commentaires et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.



Crédits textes et vidéo : OSezPlanterCaPousse 
Crédit musique : That day de Jef
Publié le Un commentaire

Comment créer son premier bonsaï ?

Découvrez dans cette vidéo les bases de l’art du bonsaï ou de l’arbre nain.

Dédiée aux débutants apprenez comment créer votre premier bonsaï, comment le tailler, le ligaturer, le rempoter et comment l’entretenir.

Si cette vidéo vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de laisser vos questions en commentaires et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.



Crédit textes et vidéo : OsezPlanterCaPousse
Crédit musique : Harmony de @iksonofficial
Publié le 2 commentaires

Vidéo Atelier Bonsaï

Retour en image sur l’atelier Création Bonsaï.

Un immense remerciement aux participants et aux partenaires qui font de ces matinées végétales un vrai régal au sens propre comme au figuré !

N’oubliez pas de vous inscrire sur le Blog pour connaître les actualités des ateliers à venir et à la chaîne Youtube !



Remerciements aux partenaires et contributeurs :


Crédit textes et vidéo : OsezPlanterCaPousse
Crédit musique : That day de Jef
Publié le 4 commentaires

Bouturer un ananas, un jeu d’enfant…

Après les citrons ou encore le pêcher, je suis restée dans les fruitiers et j’ai tenté le bouturage d’un ananas à la fin de cet été.

A ma grande surprise, rien de plus simple et en seulement trois mois les racines sont suffisamment grandes pour être replanter en terre.


Pour commencer, il vous faut un excellent ananas ! Il serait trop dommage d’en bouturer un qui manquerait de goût, de saveur ou encore de jus.

Donc seulement après dégustation savoureuse validée, coupez nettement à l’aide d’un outil propre et aiguisé sous les feuilles et prenez soin de retirer la pulpe restante.

Supprimez également les quelques feuilles du pourtour pour obtenir une extrémité bien propre. Ceci dans le but d’éviter toutes pourritures ou moisissures de la bouture qui empêcheraient son enracinement.

Plongez ensuite votre bouture dans l’eau dans telle sorte que l’eau ne mouille uniquement l’ananas sur 1 à 3 cm seulement.

Pour favoriser l’apparition de racines, ma petite astuce est d’ajouter du papier aluminium autour du vase afin de mettre la partie émergée du plant dans l’obscurité. Par expérience, j’ai remarqué que les boutures en eau racinent plus vite dans le noir.

Puis, placez votre bouture dans de bonnes conditions à l’abri du soleil direct, des courants d’air dans un endroit lumineux avec des températures constantes de l’ordre de 20°C et découvrez dans ce précédent article comment réussir vos boutures.


Démarrage de la bouture au 10 Août.


1 mois après au 15 Sept, 5 à 6 racines relativement épaisses ont poussé sur le pourtour de l’ananas.

On constate aussi un léger dessèchement de l’extrémité des feuilles, dû à la sécheresse intérieure, tout à fait normal à mon sens.


3 mois après la mise en eau, au 8 Novembre, les racines mesurent environ 10-15 cm et sont principalement localisées sur le pourtour.

Ceci étant observez sur la dernière photo, le cœur de l’ananas est en train de raciner intensivement, signe que la bouture se porte très bien.


Quant à l’assèchement de l’extrémité des feuilles, il n’a pas évolué.

Même une petite feuille au cœur toute belle pousse !


Il vous faudra ensuite rempoter votre ananas dans un mélange dans terreau riche, fibreux et humifère avec de la tourbe mais aussi léger et drainant. Placez des billes d’argile au fond du pot et ajoutez de la perlite ou du sable dans le terreau.

Favorisez aussi un pot plastique, découvrez pourquoi puis cultivez-le comme plante tropicale d’intérieur.

Originaire d’Amérique du Sud, l’ananas aime la chaleur avec un minimum 15°C et le soleil. Il a donc besoin de beaucoup de lumière pour prospérer, aussi bien en été qu’en hiver et d’un fort taux d’humidité.

Éloignez-le des sources de chaleur en hiver et pulvérisez son feuillage deux fois par semaine.

A savoir tout de même quand dehors des zones tropicales ou des serres de culture, il est bien rare d’avoir des fruits, mais j’ai trouvé cela fun d’avoir un ananas à la maison et ce sera mon challenge d’obtenir un fruit un jour !

Alors, vous essayez ?


Crédits textes et photos : OsezPlanterCaPousse
Publié le

Vidéo Atelier Tag/Marquage Végétal

Retour en image sur l’atelier Tag ou Marquage Végétal.

Un immense remerciement aux participants et aux partenaires qui font de ces matinées végétales un vrai régal au sens propre comme au figuré !

N’oubliez pas de vous inscrire sur le Blog pour connaître les actualités des ateliers à venir et à la chaîne Youtube !



Remerciements aux partenaires et contributeurs :


Crédits textes : OsezPlanterCaPousse 
Crédit musique : Dancing in the moonlight de Jef
Publié le

Vidéo Atelier Macramé

Retour en image sur l’atelier Macramé.

Un immense remerciement aux participants pour leurs présences et leur bonne humeur et aux partenaires pour leurs soutiens.

Découvrez les petites mains qui s’affairent avec beaucoup de délicatesse pour réaliser leurs macramés…

Et pour finir en beauté, une dégustation d’une plante comestible insolite au délicieux goût d’huître accompagnée d’un verre de vin était proposée.

Les participants étaient ravis de découvrir la Mertensie maritime dont vous trouverez un article complet sur le blog et que vous pourrez retrouver à la vente aux Serres du Lycée horticole de Lyon-Dardilly dès le printemps prochain.

Le goût sans la mâche, que demander de mieux !


Pour être sûr de ne manquer aucun atelier à venir, inscrivez-vous à la newsletter ici.



Remerciements aux partenaires et contributeurs :

Les Serres du Lycée horticole de Dardilly,
Undergreen,
Rostaing,

Boulangerie Bègue de Dardilly.


Crédit texte et vidéo : OsezPlanterCaPousse
Crédit musique : Mint leaves de Jef
Publié le Un commentaire

Des palmiers pour 0€, c’est possible…

Comment réaliser ses propres plants de palmiers sans dépenser 1 € ?

Découvrez et apprenez comment faire germer vos graines de palmiers et vous constituer une véritable palmeraie, le tout sans rien (ou presque) dépenser.

Regardez bien la vidéo dans son intégralité, les conseils et astuces sont répartis un peu partout, alors ne manquez rien !

Si cet article vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de Liker, Commenter et Partager et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.



Crédits : photo, texte, et vidéo OsezPlanterCaPousse
Publié le 6 commentaires

Tout savoir pour réussir les boutures

Bouturer ses plantes pour augmenter sa collection personnelle, le plaisir d’offrir ou tout simplement expérimenter est finalement à la portée de tous si on suit quelques conseils.

Il existe plusieurs techniques pour bouturer les plantes et chacune d’elles présentent des avantages différents. Alors bouture en eau ou en terre ? Comment faire ?

Découvrez dans cet article les astuces indispensables à connaître en avant tout. Beaucoup d’entre elles relèvent du bons sens mais il me paraît important de les préciser avant d’expliquer trois techniques simples de bouturage.


Quelques astuces de bon sens

1.La période

Les végétaux sont en pleine période de croissance au printemps et en été.

C’est la raison pour laquelle il est préférable de bouturer au printemps de Mars à Juin pour optimiser vos chances de réussite.

A cette époque de l’année, les conditions sont optimales : les températures sont clémentes le jour et la nuit et la fraicheur présente avec les pluies printanières. Il n’y a pas encore de chaleur écrasante, ni de sécheresse ambiante.

2. Savoir faire de bons prélèvements.

Comment pensez-vous que cela puisse fonctionner avec des rameaux abimés, déjà cassés ou vieillissants ?

Vous devez respecter plusieurs critères lors des prélèvements. Le plant mère doit être sain, et les rameaux vigoureux, fraichement coupés et sans fleurs pour les plantes fleuries.

3. Utilisez une terre adaptée

Cela est aussi une question de bon sens. Pensez-vous que des racines aussi fines soient-elle, puissent se développer dans une terre qui serait lourde, compacte, grasse ou détrempée ? C’est tout à fait impossible et voué à l’échec.

Une terre légère et aérée permettra aux jeunes racines de pousser et se développer plus aisément. Plus le substrat sera léger et plus vous donnez des chances à vos boutures.

Pour obtenir une terre légère, vous pouvez ajouter à un terreau classique du sable ou de la perlite par exemple.

4. Tassez avec légèreté

Suffisamment mais pas trop. La terre doit rester aérée mais ne doit pas contenir de trop grandes poches d’air au risque que les racines sèchent. Tassez avec parcimonie sans reproduire l’aspect d’une terre compacte et dure.

5. Maintenez humide

Les boutures sont des bébés, pas encore capables de résister à la moindre contrariété ou stress. Vous devez donc veiller à ce que la terre soit maintenue légèrement humide. Trop d’eau c’est le risque de pourriture de la bouture, pas assez le risque que les racines sèchent.

Prêtez aussi une attention particulière au type de plante que vous bouturer pour les besoins en eau qui varient de manière substantielle entre une plante tropicale et une plante succulente ou cactée.

6. Exposez vos boutures dans un lieu adapté

Pour raciner, elles ont besoin d’un espace très lumineux sans rayons directs du soleil, à une chaleur convenable comprise entre 20-25°C et être à l’abri des courants d’air. L’idée est de leur créer une ambiance optimale, sans stress comme si elles étaient en couveuse.

Vous pouvez essayer de créer une micro-serre en déposant au dessus une cloche ou un seau transparent. Veillez quand même à laisser une aération d’air.


Enfin, je vous conseille vivement de multiplier vos chances en faisant plusieurs boutures en même temps et de cumuler toutes les précautions et astuces.

Plusieurs subtilités sont à combiner : substrat – humidité – exposition – et l’équilibre de l’ensemble est délicat.


Les boutures en eau

Elles sont très faciles à réaliser et idéales pour les débutants qui peuvent observer et voir pousser les racines. Il est vrai que cela a un côté rassurant.

Préférez un vase transparent, vous pourrez surveiller quotidiennement leurs arrivées.

En utilisant les astuces ci-dessus, les racines mettent en principe entre 2 à 8 semaines à sortir voire un peu plus selon les espèces. Renouvelez l’eau si besoin avec de l’eau à température ambiante pour ne pas créer de choc thermique.

Dès que les boutures ont 4-5 racines de 4-5 cm, plantez-les dans un terreau léger et drainant et dans une poterie terre cuite de diamètre adapté (pas trop grand, pas trop petit).

N’attendez pas que les racines soient trop grandes car la plante pourrait s’adapter au milieu aquatique et ne pas supporter la remise en terre au moment de la replanter, au risque de perdre vos boutures.

A compter de cet instant, votre plant reste jeune et fragile. Continuez de le cultiver dans les conditions de bouturage : au chaud, sans courants d’air, à la pleine lumière et sans soleil direct.


Les boutures en terre

Idéales car les boutures racinent directement en terre et ne subissent aucun changement lors du rempotage. C’est à la fois plus naturel et mais aussi plus délicat à réaliser.

En effet, la tige étant enterrée, nous n’avons aucunes indications sur le développement des racines. Ceci étant, les feuilles nous donnent beaucoup de signes qu’il va falloir interpréter sur la bonne santé ou non des boutures.

Si c’est celles-ci se tiennent bien droites, elles sont en bonne voie. A contrario, si vos boutures s’inclinent dès les premiers jours de mise en terre, c’est mauvais signe. Elles ont peu de chance de prendre d’où l’importance de faire plusieurs boutures à la fois.

Après avoir réalisé délicatement vos prélèvements, faites des trous dans vos godets rempli de terre à l’aide d’un crayon afin de ne pas endommager l’extrémité des boutures. Puis plantez-les dans un terreau allégé, tassez et arrosez modérément.

Vous pouvez aussi utiliser de l’hormone de bouture pour favoriser l’apparition des racines. Attention à ne pas asphyxier la tige en mettant trop de poudre d’hormones.

Veillez bien à ce que la motte reste constamment humide sans être détrempée jusqu’à ce que vous perceviez que le plant est bien reparti. Vous vous en rendrez compte lorsqu’il aura poussé ou émis de nouvelles pousses.

Davantage réservé aux plus avertis, je conseille les boutures en eau pour les débutants.


Le marcottage

Le marcottage est une méthode de multiplication naturelle des végétaux qui consiste à tordre la tige d’une plante pied mère, de la replanter directement en terre juste à côté, en laissant une partie de la tige ressortir de terre afin qu’elle puisse procéder au processus de croissance des végétaux via la photosynthèse.

Dès lors que le pied fille se développe, vous pouvez le séparer du plant mère en sectionnant proprement la tige qui aura servit au marcottage. Le pied fille pourra alors être déterré et replanté ailleurs.

Cette technique s’utilise essentiellement sur les petits arbustes mais aussi sur les plantes vertes d’intérieur.

Elle peut aussi se pratiquer de manière aérienne, mais c’est beaucoup plus délicat à mettre en œuvre. Je ne vais donc pas m’attarder sur cette technique réservée aux plus avertis.


Bon à savoir

Les boutures réalisées en eau, en terre ou par marcottage auront exactement les mêmes caractéristiques que le pied mère puisqu’il ne s’agit pas de fécondation à proprement parlé mais plutôt d’un « clonage ».

Sur cette base là, sachez que l’on peut bouturer toute l’année à condition de reproduire artificiellement les conditions naturelles du printemps et qu’elles sont un peu plus longues à raciner.

Je vous laisse le soin de découvrir sur ma chaine Youtube, toutes les vidéos réalisées sur le bouturage.

Et n’oubliez pas : allez-y, Osez Planter Ca Pousse….


Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse
Publié le

Abonnez-vous au blog et devenez un expert !

Pour rejoindre notre communauté et devenir un expert des plantes et du jardin, cliquez ici. Vous recevrez désormais la newsletter d’OPCP.

Retrouvez-nous aussi sur YouTube, Instagram, Facebook, Twitter et Pinterest.

Bonne lecture à tous et n’oubliez pas de liker et partager et les articles qui vous ont plu 😉!

Publié le 5 commentaires

Halloween 🎃, la Toussaint c’est pour bientôt !

Halloween et de la Toussaint approchent, êtes-vous prêts ?

Confectionner son décor Halloween 🎃 est toujours une activité à partager en famille agréable et ludique.

jack-o-lanterns-3735386_1920


UN PEU D’HISTOIRE

Halloween, terme anglais venu de l’abréviation d’ « All Hallow’s Eve », que l’on pourrait traduire comme la veille de Tous les Saints ou la veille de la Toussaint, est une véritable institution dans les pays anglo-saxons. Ce qu’on sait moins c’est qu’en réalité Halloween est un héritage d’une fête celtique très ancienne, la fête de Samhain.

Cette fête, pour petits et grands, où l’on peut croiser des zombies, des vampires et autres créatures morbides est célébrée le 31 octobre de chaque année.

Les enfants, arborant des déguisements tous plus effrayants les uns que les autres, ont pour habitude de visiter les maisons voisines en criant « Trick or Treat ! » traduit par « Un bonbon ou un sort ! ».

D’origine pourtant celtique et vieille de 3000 ans, cette fête est revenue en France dans les années 2000. Considérée longtemps comme une coutume américaine, elle commence aujourd’hui à s’ancrer dans notre culture française.


CONFECTIONNER SON DÉCOR HALLOWEEN

Que ce soit en intérieur ou extérieur, bien choisir sa décoration est importante. Des variétés nombreuses et  différentes de courges : citrouilles, potiron, potimarron et coloquintes vous permettront de réaliser une décoration avec des tailles, des couleurs et des aspects différents.

Vous pouvez aussi agrémenter votre décor d’autres végétaux type glands, marrons, feuilles mortes, paille etc… pour un rendu plus naturel. Amenez un peu de nature chez vous !

pumpkin-2327488_1920


COMMENT FAIRE SA CITROUILLE ?

Découpez entièrement la partie supérieure de la citrouille, le pédoncule si vous préférez à l’aide d’un couteau à dent. La peau et la chair sont très dures et nécessitent un peu de force.

Évidez le centre de la citrouille en coupant des tronçons et finissez à l’aide d’une grosse cuillère en raclant bien les bords. La tâche est un peu longue…

Une fois que votre citrouille est vide, découpez sur une face le décor que vous souhaitez : un visage, une main de vampire, une chauve souris comme présenté sur les photos. Autant de possibilités que d’idées….

Puis insérez à l’intérieur, quelques bougies chauffe-plat.


LES PETITS PLUS

Conservez bien la chair de votre citrouille et dégustez la en soupe, c’est excellent !

Quant aux pépins, ne les jetez pas ! Vous serez surpris de savoir que vous pouvez les déguster en graines apéritives. C’est délicieux. Rincez-les, faites-les blanchir 5 minutes dans l’eau bouillante et égouttez. Puis, faites-les griller à la poêle à sec, avec du sel et des épices, ou au four, de la même manière, pendant quelques minutes sous le grill. Dégustez, c’est prêt !

Happy Halloween et Joyeuse fête de la Toussaint !

Crédits Texte : OsezPlanterCaPousse®
Publié le 19 commentaires

Le purin d’ortie, engrais et anti parasites puissant, comment faire? #DIY

Créer son engrais et un traitement contre les parasites naturels pour soigner nos amies les plantes, c’est green, écolo, facile, efficace et éco-citoyen ! Alors on ne vas pas s’en priver ; bien au contraire on prône ces solutions naturelles.

Après l’article réalisé sur les 5 engrais naturels que vous avez forcément chez vous dans les placards de votre cuisine, que vous pouvez consulter en cliquant ici, il est opportun de voir quelles sont les autres solutions naturelles que mère nature met à notre disposition.

Très simple à réaliser, le purin d’ortie est donc un engrais et un anti-parasite très puissant et efficace. Découvrez comment réaliser vous même ce petit produit miracle qui va s’avérer un allié de taille pour vous aider à avoir de magnifiques plantes et dont vous ne saurez plus vous passer.


OU TROUVER L’ORTIE ?

Avant tout, il faut trouver l’ortie dans la nature. Elle se plait dans un milieu plutôt humide et ombragé. Vous en trouverez plus facilement en forêt à l’ombre de grands arbres ou proche d’une source d’eau (ruisseau, rivière). Une fois que vous avez repéré un plant, prélevez des tiges entières à l’aide d’un sécateur et d’une paire de gant compte tenu du caractère urticant de l’ortie. Faites également attention à vous protéger les bras et avant-bras.

Gardez bien en tête l’emplacement, vous pourrez par la suite en ramasser autant de fois que nécessaire car l’ortie est une plante vivace qui ressort chaque année.


FAIRE LE PURIN, LES ÉTAPES

1/ Coupez des morceaux de branches pour obtenir des tronçons d’une 20 de cm de longueur.

2/ Faites sécher les tronçons, tiges et feuilles, au soleil ou à l’air libre sur du papier journal pour absorber complètement l’humidité contenue dans la plante pendant plusieurs jours.

3/ Émiettez un maximum à la main les feuilles d’ortie uniquement, afin de rendre les particules des feuilles les plus petites et fines possibles. L’utilisation d’un mixeur est optimal pour rendre l’ortie à l’état de poudre et dans ce cas vous pouvez aussi mixer les branches.

4/ Choisissez un contenant hermétiquement fermé, mettez les copeaux de feuilles ou la poudre d’ortie et ajoutez de l’eau de pluie de préférence.

5/ Remuez énergiquement le mélange. Des bulles vont apparaître, c’est tout a fait normal, il s’agit d’une réaction chimique. Laisser macérer pendant 3 à 4 semaines en remuant de temps en temps.

6/ Diluez cette solution et utilisez soit comme engrais, soit contre les nuisibles et parasites.

  • Comme engrais : diluez cette solution en petite quantité avec de l’eau d’arrosage.

Pour vous donner une idée de proportion, je mets l’équivalent de 15 cl de purin ou 6l d’eau. Mais tout dépend aussi de la quantité d’ortie séchée mise à macérer au départ. Cela a forcément une incidence sur la concentration du purin.

Je vous recommande donc à faire des tests ; cela évitera les mauvaises surprises. C’est un engrais extrêmement efficace mais tout aussi dangereux car très puissant. En effet, l’ortie peut anéantir votre plant si le dosage est trop élevé. Testez donc votre solution diluée sur une de vos plantes avant d’arroser et d’engraisser généreusement toutes les autres.

  • Comme traitement contre les parasites et nuisibles : diluez cette solution en petite quantité avec de l’eau d’arrosage et utilisez par pulvérisation seulement si votre solution est faite à base de poudre et qu’elle ne contient pas de déchets qui obstrueraient le pulvérisateur.

Si votre purin contient quelques particules de feuilles, utilisez cette même solution diluée et badigeonnez les parasites à l’aide un pinceau pour une action très localisée. L’effet est assez rapide, les pucerons et autres parasites vont sécher dans les 2 jours. Renouvelez jusqu’à ce qu’ils soient complètement éradiqués. Vous pouvez utiliser cette solution sur le feuillage et les boutons sans problème.


BON A SAVOIR

  • Remuez bien le purin avec chaque dilution et utilisation.
  • Le purin d’ortie dégage une odeur particulièrement forte.
  • Si vous n’avez pas la possibilité de faire du purin pour une question de temps, de stockage du purin ou pour l’inconvénient et de l’odeur, sachez que vous pouvez utiliser l’ortie séchée émiettée ou même fraîche directement en terre dans vos pots.

Vous pouvez soit disposer l’ortie sèche ou fraîche dans la terre au fond de votre pot lors d’un rempotage. Les racines trouveront les bénéfices de l’ortie lorsqu’elles pousseront.

A défaut, vous pouvez directement mettre l’ortie séchée émiettée à la base du plant en grattant légèrement la terre afin qu’elle se mélange bien avec celle-ci et ne soit pas chassée par le vent.

  • D’autres purins existent comme le purin de consoude, fougère, ou même d’oignons et s’utilisent à la fois pour fertiliser et comme traitement contre les parasites.
  • Riche en éléments nutritifs notamment en fer, l’ortie est une plante qui s’utilise également dans notre alimentation principalement sous forme de soupes, tisanes ou infusions.
  • Ses vertus thérapeutiques ne sont plus à démontrer et on l’utilise pour lutter contre l’anémie, ou encore pour soigner des rhumatismes.

Il n’y a qu’en pratiquant que l’on apprend et que l’on progresse ; alors à vous de jouer. Tentez et à coup sûr, vous ne vous passerez plus de cette solution miracle !


Purin d'ortie
ortie
Purin d’ortie

Crédits photos et textes OsezPlanterCaPousse®. Reproductions strictement interdites sous peine de sanctions
Publié le 8 commentaires

Faire pousser un citronnier, un jeu d’enfant ! #Tuto #DIY

Et oui faire pousser un citronnier chez soi c’est possible et ultra simple.

Il suffit d’un peu de patience, et en un mois et demi environ vous aurez vos premières pousses de citronnier. Cela fait rêver, n’est-ce-pas ?

Tentez l’expérience, c’est un jeu d’enfant !


MÉTHODE DE GERMINATION DES PÉPINS

Sélectionnez parmi vos citrons, de préférence bio, le spécimen plus savoureux et juteux. Puis suivez attentivement les 6 étapes décrites ci-dessous.

img_1550-1
Citron sélectionné

1/ Prélevez les plus beaux pépins bien dodus et fermes.


2/ Nettoyez-les à l’eau claire légèrement chaude de manière à retirer entièrement la pulpe à l’aide d’une brosse à dent.


3/ Faites-les sécher ensuite à l’air libre même sous les rayons du soleil directs pendant 8 jours. Les pépins doivent être complètement secs et propres comme sur la photo.

img_0909
Pépin de citron séché prêt à germer

4/ Mettez-les ensuite dans un bol avec de l’eau à température ambiante pendant 48 heures afin que les pépins se ré-humidifient en profondeur et que les molécules d’eau pénètrent bien à l’intérieur pour « réveiller » la graine.


5/ Enrobez les pépins dans du coton humide à l’abri de la lumière dans le noir complet (dans un placard ou tiroir par exemple) pendant 25 jours environ, le temps que les germes apparaissent. A la manière des lentilles que nous avons tous fait à l’école un jour…

Portez une attention particulière à ce que le coton reste bien humide mais pas détremper non plus, sinon des moisissures pourraient se développer.

Il faudra donc surveiller régulièrement ce qui vous donnera l’occasion de constater que les pépins ont grossi par rapport à l’étape 3. Et c’est bien normal, ils sont pleins d’eau et les germes sont en train de se constituer.

Il faudra aussi ré-humidifier  les cotons autant de fois que nécessaire à raison d’une fois par semaine environ.

Soyez vigilant, cette étape d’humidification est primordiale pour la levée des germes. Si vous les oubliez un peu et que les cotons sont tout secs, ré-humidifiez généreusement, ce n’est peut-être pas perdu…

img_1549-1
Pépins germés au bout de 25 jours

6/ Plantez ensuite délicatement les pépins germés dans un pot de petite taille (4-5 cm de diamètre), et ce dès que les germes mesurent environ 1cm en dirigeant les germes vers le bas. Le cas échéant, ce n’est pas très grave, la gravité fera le reste et dirigera le germe dans le bon sens.

Recouvrez d’une fois à une fois et demi son volume d’une terre très légère qui aidera au bon développement des racines.

Arrosez généreusement sans pour autant détremper la terre puis exposez au soleil. Les premières pousses lèvent en 10 à 15 jours seulement.

Attention, si vous cassez les germes, c’est foutu ce n’est pas la peine d’aller plus loin. Jetez et recommencez 🙂


5 jours plus tard les premières tiges et feuilles apparaissent.


5 jours encore plus tard, la croissance des tiges et des feuilles est notable.

Jeunes pousses de citronniers
Jeunes pousses de citronniers

Restera ensuite à greffer votre plant, ce qui fera l’objet d’un futur article, le temps que vous tentiez l’expérience et que le plant grandisse un peu.

J’ai eu 100% de réussite sur la germination des pépins et la levée des jeunes pousses. Je vous l’avais dit, un jeu d’enfants, alors à vous de jouer 🙂 !


A découvrir : l’article réalisé 1 an après


Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse® Reproductions strictement interdites sous peine de sanctions.
Publié le 7 commentaires

Pyrale du buis, la solution naturelle choc pour s’en débarrasser efficacement ! #DIY

Vous pensez ne jamais pouvoir vous débarrasser des pyrales de buis tellement elles sont nombreuses ! Entre les chenilles elles-mêmes et leurs œufs pondus à l’intérieur des feuilles, vous n’en voyez plus le bout !

Sachez qu’il existe des alternatives non chimiques que vous pouvez faire vous-même, pour lutter contre ce nuisible capable d’anéantir votre plant tout entier. A la fois naturel, écologique et économique, découvrez la solution DIY choc et efficace : la poudre piment de Cayenne !!!

Mélangez une cuillère à café de poudre piment de Cayenne, avec une grande cuillère d’huile végétale, et une grande cuillère de savon noir. Mélangez jusqu’à obtention d’une solution homogène puis diluez cette solution dans 75cl d’eau.

Votre préparation insecticide naturelle est prête ! Vaporisez le soir sur les chenilles et les feuilles du buis jusqu’à disparition complète des nuisibles. C’est une action très localisée.

Soyez vigilants, même si vous ne voyez plus de chenilles, leurs œufs sont encore présents dans votre plant. Continuez le traitement jusqu’à ce que de nouvelles feuilles saines se forment.

L’huile et le savon noir vont permettre à la poudre de piment de se fixer à la fois sur les chenilles et sur les feuilles.

Voici un traitement naturel, simple et efficace à la portée de tous !

Pyrale du buis
Pyrale du buis
Pyrale du buis
Pyrale du buis
Pyrale du buis
Pyrale du buis
Pyrale du buis
Pyrale du buis
Publié le 2 commentaires

La Rose trémière, comment récupérer les graines ? #DIY

Vous connaissez certainement cette plante vivace aux milles couleurs et fleurs. Savez-vous que vous pouvez récupérer les graines très facilement ?

Atteignant une taille très honorable d’environ 2 mètres de haut, la rose trémière est idéale en bordure de haies, de maison ou encore pour fleurir et aménager un mur ou une palissade.

Elle se cultive parfaitement bien sous notre climat et affectionne un sol humide et une exposition ensoleillée.

Ici, je vais vous expliquer comment récupérer des graines afin de vous constituer vos propres plants.

Après la floraison, lorsque la plante fane, la base de la fleur se referme sur elle-même. Et c’est ici qu’elle cache ses graines !

Ouvrez délicatement ce qui reste donc d’une fleur fanée, de préférence la plus grosse, retirez la membrane fanée et récupérez tout simplement le contenu. Pour être sûr de bien identifier les graines, reportez-vous aux photos. Elles sont grandes, fines et rondes disposées les unes derrière les autres, légèrement accrochées entre elles autour du centre de la fleur. Dissociez les graines les unes des autres puis conservez les tout l’hiver dans un endroit frais et sec, dans une enveloppe ouverte.

Au printemps faites les prendre dans un bac relativement profond car ses racines vont en profondeur même à l’état de jeunes pousses. Prenez de préférence un pot en plastique pour créer un effet de serre, percé au fond, idéalement avec une terre spéciale pour semis mais une terre très légère fera aussi bien l’affaire.

Remplissez complètement votre bac de terre, tassez légèrement. Avec un crayon, faites des trous de 2 cm de profondeur, disposez une graine par trou seulement. Remettez un peu de terre et tassez de nouveau légèrement pour enlever les poches d’air.

Arrosez copieusement et couvrez votre bac d’un film plastique alimentaire que vous aurez préalablement percé afin de laisser l’air circulé. Enfin, exposez mi-ombre ou dans un endroit lumineux.

Veillez à ce que le substrat soit toujours bien humide jusqu’à la levée des graines sous 2 à 3 semaines environ. Les trois conditions à remplir pour leurs levées sont : chaleur, humidité et lumière.

Une fois que les semis auront 4 à 5 feuilles, vous pourrez les replanter en prenant soin d’enlever à l’aide d’une grosse cuillère un maximum de terre et de racines pour être sur de ne pas les abîmer.

Rose tremiere
Rose trémière

Crédit photo : @bosket_paris

Publié le 3 commentaires

Comment réaliser un terrarium ? #vidéo #DIY

Envie d’une peu de fraîcheur et de verdure ? Vous souhaitez réaliser un terrarium et vous ne savez pas comment faire ?

La tendance déco du moment est belle et bien aux terrariums ! Et, naturellement vous voulez le vôtre !

Parfaitement adaptés pour végétaliser des petits espaces, amenez ainsi un peu de verdure par-ci, par-là, dans votre décoration intérieure ou extérieure et découvrez la méthode pour une réalisation réussie avec les conseils et astuces de OPCP.

Si vous avez aimé cette vidéo, n’oubliez pas de vous abonner à la chaîne Youtube.

Et n’oubliez pas de Liker Commenter et Partager !


Crédit photo texte et vidéo : OserPlanterCaPousse®
Publié le Un commentaire

Comment bouturer et cultiver des plantes grasses de A à Z ? #vidéo #DIY

Découvrez comment faire bouturer des plantes grasses à partir des feuilles et comment faire une composition de vos boutures de tiges !

Multipliez ainsi vos plants avec les conseils et astuces de OPCP

Si vous avez aimé cette vidéo, n’oubliez pas de vous abonner à la chaîne Youtube.

Et n’oubliez pas de Liker Commenter et Partager !



Pour vous donner quelques idées, voici différentes composition de plantes grasses.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Crédit photo textes et vidéo : OsezPlanterCaPousse®
Publié le

Comment rempoter des plantes? #vidéo

Découvrez les conseils et astuces de OPCP pour réussir vos rempotages en toute simplicité.

Matériels nécessaires :

  • pot percé,
  • feutre de plantation ou géotextile,
  • couche de drainage : types billes d’argiles ou graviers,
  • terre fraîche, adaptée aux besoins de votre plante.

Si vous avez aimé cette vidéo, n’oubliez pas de vous abonner à la chaîne Youtube.

Et n’oubliez pas de Liker Commenter et Partager !



Crédit texte et vidéo : OserPlanterCaPousse®
Publié le 3 commentaires

Comment bouturer et cultiver de la menthe ? #video

Vous souhaitez cultiver de la menthe, la plante d’été par excellence ?

Apprenez ici à bouturer et cultiver en toute simplicité cette plante très facilement avec les conseils et astuces de OPCP et profitez ainsi de ses multiples avantages et vertus.

Exposition : soleil ou mi-ombre

Arrosage : fréquent, le substrat doit toujours être humide en culture en pot. Pour la culture en  pleine terre, les racines puiseront l’humidité et se débrouilleront par elles-mêmes sauf en cas d’extrême sécheresse.

A vous de tester !

Publié le Un commentaire

Comment faire une taille BOULE ou TOPIAIRE ? #vidéo #DIY

Comment réaliser une taille en forme de boule appelée aussi taille topiaire ?

Découvrez mes conseils et astuces pour une réalisation réussie à coup sûr !

Publié le 2 commentaires

Comment nettoyer EFFICACEMENT un cactus ? #video #DIY

Aïe et oui ça pique ! Apprenez ici à nettoyer votre cactus avec mes astuces 😉.

Publié le 3 commentaires

Comment obtenir de VRAIES plantes DESIGN ? #video

Vous en avez assez des plantes aux formes standards et vous vous demandez comment avoir de vraies plantes originales, design et branchées.

A vrai dire, cela revient à se demander comment tuteurer EFFICACEMENT ?

Découvrez les astuces de OPCP et apprenez à vous créer des plantes ultra-lookées le tout en DIY. Exemple de réalisation sur un bonsaï Ficus Ginseng.

Regardez la vidéo jusqu’à la fin, il y a un petit bonus 😉.

Si vous avez aimé, n’hésitez pas à vous abonnez à la chaine YouTube, à commenter

et partager !