Publié le

CALATHEA LANCIFOLIA, une plante belle tropicale pour débutants

Si je devais conseillé une plante tropicale graphique, ce serait sans conteste le Calathea lancifolia.

Pourquoi ? Pour sa beauté féérique et son entretien facile.

Avec son feuillage décoratif très élaboré, on a le sentiment d’observer une oeuvre d’art peinte par Mère Nature à chaque instant.

Découvrez dans cet article mes 5 astuces d’entretien du Calathea lancifolia, que l’on peut pratiquer sur la plus part des calatheas d’ailleurs.


1. EXPOSITION PEU LUMINEUSE

D’origine du Brésil, cette plante tropicale pousse à l’abri de grands arbres à l’état sauvage ne dépassant pas les 1m50 dans son milieu naturel et atteignant rarement plus d’un mètre dans nos intérieurs.

Le Calathéa apprécie donc un emplacement à la luminosité tamisée, loin d’une fenêtre, de la lumière vive et du soleil direct.


2. ARROSAGE HEBDOMADAIRE A L’EAU TIEDE

Un arrosage modéré hebdomadaire à l’eau tiède est idéale, la motte devant restée humide toute l’année sans être pour autant détrempée.


3. UNE DOUCHE TOUTES LES 3 SEMAINES

Un passage rapide d’1 à 2 minutes sous la douche à température ambiante, point important, toutes les 3 semaines feuillage et pot compris est idéal. L’objectif étant de nettoyer le feuillage de la poussière et de reproduire une pluie tropicale bénéfique à son développement.

Laissez le surplus d’eau s’écouler.


3. UN TERREAU ALLEGE

Un mélange de terreau traditionnel plantes vertes, tourbe blonde et brune avec de la perlite est idéal pour un terreau drainant.

Personnellement, je ne mets de pas billes d’argile au fond des pots des plantes tropicales, car je trouve que cela provoque une humidité constante trop importante au niveau des racines qui fait parfois jaunir les feuilles par excès d’humidité.


4. AJOUTEZ DU CHARBON DE BOIS AU TERREAU

Le charbon de bois est un antifongique naturel qui veille au bon développement bactérien, élimine les mauvaises odeurs et ravive les couleurs des calathéas.

En poudre ou simplement un morceau de charbon de bois de nos barbecues à mélanger au terreau directement conviendra parfaitement.


5. UTILISEZ UN POT PLASTIQUE

Un pot plastique est préférable pour les plantes tropicales dont les mottes doivent rester humides en permanence. Cela provoque un effet de serre et de chaleur au niveau des racines. Pour plus d’infos, rendez-vous sur ce précédent article sur le judicieux choix des pots.

Enfin, les racines apprécient d’être à l’étroit, rempotez uniquement tous les 3 à 4 ans.



BON A SAVOIR

  • Optez pour un plant de taille moyenne, un pot diamètre 13cm est bien pour commencer.

Les plantes plus grandes peuvent être un peu plus capricieuses, alors faites-vous la main sur un sujet intermédiaire, sans prendre non plus une baby plante.

  • Le Calathea lancifolia a la particularité d’avoir ses feuilles qui s’ouvrent en journée et se redressent à la nuit tombée.
  • Une exposition trop lumineuse ou au soleil le sollicite trop, l’affaiblit et enfin ternit son feuillage.
  • Si le bout des feuilles jaunit avec des taches marrons, c’est dû à un excès d’eau ou d’humilité, alors qu’un manque d’eau sera responsable de l’assèchement de l’extrémité des feuilles.

Pour aller plus loin, découvrez le Calathea triostar ci-dessous !


Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse
Publié le 2 commentaires

BONSAI POIVRIER DU JAPON : soins, taille et rempotage

Bonsaï Poivrier du Japon

La culture bonsaï est tout un art à part entière !

Mot japonais, d’origine chinoise, il signifie « planter et prendre soin d’une plante en pot ».

Ainsi, la culture bonsaï consiste à cultiver un arbre nain ou nanifié par différentes techniques de tailles notamment et parfois de ligatures.

A prix raisonnable et à croissance rapide, le bonsaï Poivrier du Japon est un bonsaï idéal pour débuter dans la culture du bonsaï.

Comprendre les besoins de son bonsaï, intervenir quand il faut, découvrez dans cette vidéo tous les soins nécessaires pour réussir la culture du bonsaï Poivrier du Japon : exposition, arrosage, soins, taille et rempotage !

Tout est dit et expliqué !

Si cet article/vidéo vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de laisser vos questions en commentaires, je vous répondrai avec plaisir et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.



Crédits photos, textes et vidéos : OsezPlanterCaPousse
Publié le 4 commentaires

Un ananas pour 0€, comment bouturer un ananas 🍍 ? #video

Découvrez dans ma dernière vidéo comment bouturer un ananas, l’évolution de la bouture avec l’arrivée de sa nouvelle pousse, comment l’entretenir et comment le rempoter ?

Très simple et ludique, je vous invite à tester et à me partager vos résultats 🍍!


Matériel de jardinage : Terreau Algoflash Agrumes et Plantes Méditerranéennes



Dans le même esprit, découvrez les citronniers et les avocats et les palmiers !



Crédit textes, photos et vidéo : OsezPlanterÇaPousse
Publié le 2 commentaires

La fougère nid d’oiseau ou asplenium, une plante d’intérieur ornementale

La fougère nid d’oiseau est une très belle plante d’intérieur ornementale.

Avec ses larges feuilles brillantes, cette plante, aux origines tropicales, séduit par sa prestance, sa couleur vive et sa facilité d’entretien.

Alors que faut-il savoir sur la fougère nid d’oiseau de son nom botanique asplenium nidus?


Déjà qu’elle en jette ! Avec son allure de majesté !

Pouvant mesurer jusqu’à1m50 à l’âge adulte, cette magnifique fougère est une plante épiphyte à l’état sauvage : elle se sert des autres plantes comme support pour grandir et s’enraciner, sans pour autant leur nuire.

Ses larges feuilles sont dotées de veines noires centrales créant un contraste de couleur très intéressant.

Les nouvelles feuilles se déroulent depuis le centre telle une éclosion, une naissance. Elle est, à elle seule, un spectacle permanent à contempler !



QUELLE EXPOSITION POUR LA FOUGÈRE ASPLENIUM ?

Avec ses origines tropicales, la fougère pousse à l’abri des grands arbres. Elle apprécie donc une lumière sans soleil direct, vive à modérée et les milieux humides.

Une salle de bain est un parfait emplacement ; et si vous souhaitez qu’elle orne votre salon, ajoutez une soucoupe avec des billes d’argiles maintenues humides pour compenser le manque d’humidité ambiante.


fougere asplenium - fougere nid oiseau

COMMENT ENTRETENIR VOTRE FOUGÈRE NID D’OISEAU ?

Eh bien, pas grand chose à faire si ce n’est de retirer les feuilles fanées et faire un rempotage quand les racines sortent du pot tous les 2 ans environ.

Aucune taille n’est à faire.

Pour l’arrosage, maintenez la motte humide sans qu’elle ne soit détrempée. Si possible procédez à un bassinage à l’eau tempérée.

Ajoutez également un morceau de charbon de bois dans le terreau. Antifongique naturel, il réduit les maladies fongiques et favorise le bon développement bactérien.

En hiver, pensez à la doucher à l’eau tempérée. Cela permettra de retirer la poussière afin qu’elle puisse mieux capter la lumière faible en hiver, et surtout l’aidera à lutter contre les atmosphères sèches de nos intérieurs.

En période de croissance de Mars à Octobre, apportez lui de l’engrais pour plantes vertes ou de l’engrais maison ou encore du purin d’ortie.


Fougere nid d'oiseau - asplenium nidus
palmier chamaedorea

QUEL TERREAU POUR LA FOUGÈRE NID D’OISEAU ?

Elle aura besoin d’un terreau drainant que vous devrez maintenir humide toute l’année été comme hiver.

Préférez une tendance plutôt neutre. Composez un mélange de bon terreau pour plante verte et de tourbe à part égale. Ajoutez aussi une poignée de sable pour assurer un bon drainage.

Évidemment, l’utilisation d’un pot percé plastique est recommandé.


COMMENT MULTIPLIER LA FOUGÈRE ASPLENIUM ?

Comme de nombreuses fougères, elle ne se bouture pas de manière traditionnelle.

Aussi, cette opération est très délicate et réservé aux professionnels. Elle consiste à mettre en contact avec la terre les spores présents sur le revers des feuilles qui contiennent les graines.


Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse
Publié le

Faire pousser un avocat, un jeu d’enfant…#DIY

On ne peut plus simple, faire pousser un avocatier à partir d’un noyau est vraiment à la portée de tous, à condition de respecter quelques consignes.

Comment faire germer le noyau ? A quelle période ? Quand faut-il le planter en terre ? Quelle exposition ?

Voici en détails les étapes pour faire pousser un avocat à partir d’un délicieux fruit, dont vous aurez validé les saveurs gustatives à l’occasion d’une dégustation au préalable, ainsi que les erreurs à éviter.

Alors, on tente l’avocatier en 2020 ?


COMMENT FAIRE GERMER LE NOYAU D’AVOCAT ?

Seulement 5 étapes puis de la patience….

1. Prélevez délicatement le noyau d’un avocat bien mûr en prenant soin de ne pas endommager sa membrane. Si c’est le cas, il y survivra… pas d’inquiétude.

2. Rincez-le à l’eau claire.

3. Piquez le noyau à l’aide de cure-dents sur le premier tiers, la pointe du noyau devant être en haut. En forme de croix, façon 4 points cardinaux, ils ont pour objectif de maintenir une partie du noyau hors de l’eau. N’ayez crainte, enfoncez les cure-dents correctement pour qu’ils tiennent suffisamment. S’ils tombent, il faut les remplacer au même endroit.

4. Mettez le noyau dans un verre rempli d’eau à température ambiante. Il doit donc être aux 2/3 immergé et 1/3 à la surface, la pointe du noyau étant en haut.

A noter que la partie émergée est plus claire et plus sèche photo2, que la partie immergée de la photo 3 qui montre le noyau retourné et le germe au milieu.




5. Changez l’eau environ tous les 15 jours, toujours de l’eau à température ambiante pour éviter les chocs thermiques.

Selon les périodes, les racines apparaissent plus ou moins vite entre 4 à 10 semaines. D’abord une première racine centrale principale sépare le noyau en deux, tout en le maintenant, puis ensuite se développent des racines secondaires plus fines.

Les tiges et le feuillage interviennent dans un second temps, après l’apparition du premier germe racinaire.



Vous pouvez faire germer un noyau d’avocat quelque que soit la saison dans l’année, bien qu’au printemps et en été l’opération est plus rapide.


EXPOSITION ET ENTRETIEN

Pour faire germer le noyau, il est préférable de le conserver en intérieur dans un endroit lumineux, à l’abri des courants d’air et du soleil direct.

Dès que le noyau a raciné et qu’une tige est en formation, modifiez l’exposition pour un lieu plus ensoleillé, derrière une baie vitrée au sud par exemple.

Après des racines d’environ 10 cm, vous pouvez le planter. En pleine terre, ou en pot avec une bonne exposition au soleil, l’avocatier a une préférence pour les sols neutres, fertiles, et plutôt humides.

Il est essentiel de faire une taille tous les ans au printemps pour favoriser les ramifications, la formation de bois et « construire » une structure homogène de l’arbre, surtout les premières années. N’ayez crainte, vous serez surpris des repousses après taille.


ERREURS A ÉVITER

  • Oublier de remplir le verre d’eau. Le noyau doit toujours être en contact direct avec l’eau et de surcroît quand le germe est sorti.
  • S’impatienter trop vite et finalement jeter l’éponge. Soyez patients !

Sur le même thème, découvrez comment faire pousser un citronnier , un ananas ou encore un pêcher ?


Avocat
jeune plant d'avocat
noyau avocat
Avocat

Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse

Publié le 2 commentaires

5 PLANTES D’INTÉRIEUR POUR DÉBUTANTS

Vous n’avez pas la main verte ? Vous êtes autant plantlover que plantkiller… et vous désespérez de leur infliger toutes le même sort.

Découvrez ici une sélection de 5 plantes d’intérieur adaptées aux débutants.

Le but étant de découvrir et d’apprivoiser en douceur les principes de bases avec des plantes simples et surtout faciles d’entretien. Résultat 100% garanti !


5 PLANTES D’INTÉRIEUR POUR DÉBUTANTS

Pour établir ce top 5, j’ai pris en compte plusieurs critères.

Elles doivent être d’une part peu exigeantes en entretien, c’est-à-dire en fréquence d’arrosage ou de rempotage.

Et d’autre part, elles se doivent d’être vigoureuses, robustes et ne pas craindre les maladies.

Enfin, parmi cette sélection de plante aucune ne nécessite de taille d’entretien. Contentez-vous de laisser la nature faire tout simplement et faites lui confiance !


1. LE POTHOS

Connu également sous les autres noms scindapsus, epipremum aureum, le Photos est une plante tropicale dont ses longues tiges forment des lianes et développent des racines aériennes.

Grimpante dans son milieu naturel, on l’utilise généralement en suspension dans nos intérieurs.

Le Pothos se contente d’un environnement avec une luminosité quelconque et un arrosage modéré quand la terre est sèche, soit environ toutes les 3 semaines.



2. LE CHLOROPHYTUM OU PLANTE ARAIGNÉE

Cette plante tropicale au feuillage vert et blanc et au port touffu a la particularité de créer des bébés à foison. Au bout des ses longues tiges, se forment de nouveaux plants lui conférant ainsi une silhouette d’araignée d’où elle tire son surnom.

Ludique, c’est une belle initiation au bouturage pour les débutants car il suffit de les couper et de les mettre en eau pour voir apparaitre des racines et les replanter.

L’exposition est quelconque, l’arrosage toutes les 3 semaines quelque soit la saison.


3. LE PACHIRA

Le Pachira ou Chataignier de Guyane est un arbre que l’on peut trouver dans des tailles différentes allant de 20cm à plusieurs mètres.

Légèrement plus gourmand en eau que les autres, sa croissance rapide est idéale pour les débutants.

A exposer à la lumière sans soleil direct, arrosez dès que la terre est sèche sur 3-4 cm de profondeur.


4. LES CACTUS

Les cactus sont bien connus pour être « increvables » et si vous êtes déjà venus à bout de quelques-uns, il s’agit avec certitude d’un excès d’eau car ils sont capables de résister à une pénurie totale d’eau pendant de longs mois sans problème. Alors, le principe de base à retenir en matière d’arrosage de cactus est : Less is more !

Pour les débutants, préférez un arrosage copieux très rarement plutôt que de petite quantité plus fréquemment.

Arrosez seulement une fois par trimestre voire semestre par bassinage c’est à dire en plongeant le pot dans une coupe remplie d’eau afin de lui permettre de boire et se réhydrater pendant 12-24h puis laissez égoutter le surplus d’eau.

Même s’il est préférable de les exposer au soleil, ils sauront aussi s’adapter à une luminosité intérieure moindre.


5. LE DRACAENA

Un choix surprenant de formes de feuilles larges ou effilées, de couleurs avec des teintes de vert, jaune, blanc ou encore rose ou dans sa version totem avec son large tronc bois, le Dracaena apporte incontestablement une touche d’exotisme dans nos intérieurs.

Appréciant une luminosité sans soleil direct, arrosez uniquement quand la terre est bien sèche et laissez évacuer le surplus d’eau d’arrosage.



5 ASTUCES POUR DÉBUTANTS

  • Arrosez avec de l’eau à température ambiante pour éviter les chocs thermiques
  • Utilisez un pot percé avec des billes d’argile au fond du pot pour un meilleur drainage
  • Si l’arrosage est un problème, je vous conseille l’utilisation d’oya
  • Plus il y aura de lumière, plus la croissance sera rapide et plus les besoins en eau seront importants
  • Parlez-leur, elles aiment ça ! Elles y sont sensibles et elles sauront vous le rendre, croyez-moi 🙂 !

Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse