Publié par Laisser un commentaire

4 astuces naturelles pour se débarrasser des limaces

Vous venez de planter vos plantes potagères que vous avez bichonné, parfois même semé et les premiers ravageurs sont à l’affut pour dévorer en un rien de temps, les jeunes pousses dont ils raffolent tant.

Parfois en une nuit, ces gloutons sont capables de décimer un plant de tomate entier, une salade, ou encore un plant de basilic ….

Alors, existe-il des solutions écologiques et naturelles pour repousser les gastéropdes en tout genre : limaces, escargots, loche laiteuse…? Fonctionnement-elles réellement ? Et surtout est-ce compatible en permaculture ou en culture biologique ?

Découvrez 4 astuces naturelles pour se débarrasser des limaces.


Avant tout, si limaces sont surnombres dans votre jardin, il est important d’en comprendre les causes.

Cela signifie que leurs prédateurs naturels sont insuffisants et relève une biodiversité trop faible dans votre jardin.

Ayant un rôle majeur dans la biodiversité, les limaces ont des fonctions bien précises qu’il ne faut pas négliger.

Même si elles paraissent à vos yeux dégoutantes et uniquement nuisibles, elles sont en réalité très utiles.

Elles enrichissent et régulent un équilibre sain du sol. Elles consomment des tissus végétaux morts ou malades, des champignons régulant ainsi les maladies fongiques, se nourrissent d’animaux morts mais aussi d’autres limaces et escargots vivants du potager.



1. ATTIRER DES PREDATEURS NATURELS

En attirant des prédateurs naturels, vous limiterez les dégâts tout en favorisant la biodiversité du potager.

Installez une maison à insecte pour attirer la venue de carabes ou autres scarabées, ou encore un nichoir à oiseaux.

Vous pouvez aussi tout simplement attirer des oiseaux en leur proposant de la nourriture « recyclée ».

Ainsi, des morceaux de pains secs dans une coupelle posée toujours au même endroit les attirera de façon régulière. D’une taille d’une pièce de 1€, vous attirez aisément des oiseaux d’une taille conséquente comme les pies.

Déposez également autour de votre potager, les miettes de tables. De plus petites tailles, les miettes attireront des oiseaux plus petits à même le sol comme des rouges-gorges, tourterelles par exemple.


2. UTILISEZ DES REPULSIFS NATURELS

L’utilisation de plantes répulsives comme l’ail, le fenouil, l’oignon, le persil est une bonne alternative, permettant à la fois des cultures.

L’utilisation de marc de café ou de coquilles d’oeuf concassées sur le pourtour des plants ou du potager limitera leurs venues. Elles passeront très vite leurs chemins risquant d’obstruer leurs muqueuses – avec le marc de café ou pire de les blesser – avec le tranchant des coquilles d’oeuf.

De plus, ce sont tous les deux des engrais naturels, alors pourquoi s’en priver ! Le seul inconvénient du marc de café est qu’il faut le renouveler en cas de pluie importante. Quant aux coquilles, cette barrière reste intacte plusieurs semaines.


3. ATTIRER DES HOTES

L’hérisson est le meilleur ami du jardinier et c’est bien connu ! Bien qu’il soit en voie de disparition, il est possible de l’attirer dans son jardin.

Pour avoir tenté et vécu l’expérience, il ne faut pas utiliser d’engrais ou désherbants chimiques, laisser beaucoup des branchages et feuilles, restes des tailles d’entretien de vos arbres, au pied des haies ou massifs. Vous lui offrez de quoi se faire un habitat clé en main et il devrait élire domicile rapidement.

Les poules et grenouilles sauront aussi se délecter des limaces avec ferveur.


4. CREEZ DES PIEGES POUR LIMACES

Disposez des planches de bois par terre près des plantations. Généralement les limaces adorent y passer la nuit. Au petit matin, soulevez-les planches, ramassez les limaces et déposez loin de vos plantations.

Enfin, si l’invasion est trop importante il existe une solution radicale à utiliser qu’en cas d’extrême urgence, car contraire aux principes de permaculture entrainant la mort des gastéropodes et par conséquent un bouleversement de la biodiversité des sols.

Cette solution consiste à planter des verres bien à raz le sol, contenant de la bière. Les limaces en raffolent et viendront se saouler avant de passer dans l’au-delà !

Comme précisé, cette solution très radicale réduira en seulement quelques jours le nombre de limaces mais est très peu respectueuse de l’environnement et de la biodiversité.

Essayez au contraire tant que possible de favoriser la biodiversité pour un bon équilibre des animaux rampants, volants, et des végétaux vivants et morts.

Personnellement, j’ai la chance d’avoir une biodiversité importante dans mon jardin ayant un hérisson depuis 2 ans, et des oiseaux que j’attire via des miettes de pain et des morceaux de pains secs ; et force est de constater que j’ai peu voire pas de gastéropodes.


Crédits textes : OsezPlanterCaPousse
Publié par Un commentaire

Comment entretenir ses poteries terre cuite ?

Les poteries terre cuite faites d’argile naturelle, qui arborent nos balcons, jardins et autres terrasses, offrent de nombreux avantages mais présentent également l’inconvénient de se couvrir de taches avec le temps.

Alors, comment entretenir ses poteries terre cuite ? Comment les nettoyer efficacement sans les abîmer ? A quelle fréquence ? Et comment les protéger des fissures ?


Avec les poteries terre cuite, il y a un avant – un pendant – et un après.

Et oui toutes les phases sont importantes pour limiter les taches blanches dû au calcaire et les décolorations dûes aux engrais, dépôts organiques et substrat trop riche.


ENTRETIEN DES POTS AVANT PREMIÈRE UTILISATION

Avant toute première utilisation, il est primordial de faire tremper les pots neufs pendant 48 h dans l’eau de pluie de préférence.

Après ce trempage, les pots doivent être complètement sec avant d’accueillir une plante.

Autant que possible, retournez-les et faites les sécher au soleil. Il n’est pas utile de les essuyer. Seuls le soleil et le vent assècheront correctement vos pots.


ENTRETIEN DES POTS PENDANT L’UTILISATION

Afin de protéger vos poteries des gelées et des fissures, il est essentiel de prendre quelques précautions :

  • A la plantation, il est déterminant de prévoir un drainage de qualité pour limiter toute eau stagnante au fond ou une humidité excessive de la motte de manière générale. Quelques cailloux plus grossiers au fond et des billes d’argile en couche épaisse seront garants d’un drainage adéquat. Pour pérenniser ce dispositif, et éviter que la terre « ne file au fur et à mesure » dans « la zone de drainage » je rajoute un feutre de plantation entre les billes d’argile et la terre, permettant ainsi à chacun de rester à sa place et de ne pas se mélanger.
  • En hiver, supprimez les soucoupes et surélevez de quelques centimètres vos poteries afin qu’elles ne soient pas en contact direct avec le sol, écartant tout risque de gel.
  • En pleine saison, n’oubliez pas de tourner vos poteries. Outre le fait que cela profitera à son hôte, exposez alternativement au nord et au sud, l’effet patine de la poterie sera d’autant plus agréable et homogène, ne vieillissant pas de la même manière au nord et au sud.


COMMENT NETTOYER SES POTERIES TERRE CUITE ?

Une fois encrassées, il est de bon ton de nettoyer vos poteries car mine de rien, ce calcaire obstrue la porosité de la terre cuite et réduit de ce fait les bienfaits des échanges thermiques que l’argile permet.

Et pas de secret, l’huile de coude est nécessaire. Vous pouvez utiliser selon le niveau de salissure une brosse en chiendent, ou dans les cas les plus extrêmes une paille de fer. Brossez délicatement pour ne pas entamer l’argile et rayer vos poteries. Seules les tâches les plus coriaces et épaisses nécessitent la paille de fer.

L’ajout de vinaigre blanc est conseillé. Très efficace pour dissoudre le calcaire, vous pouvez le diluer ou agir localement. Rincez abondement à l’eau claire ensuite, et faites sécher comme décrit précédemment.

Après le « décapage », vous pouvez nourrir vos poteries en appliquant avec un chiffon sec de l’huile de tournesol, de l’huile de lin. Massez et faisant des ronds et essuyez le surplus. A appliquer sur pots neufs ou nettoyés.


Ces entretiens sont à renouveler dès que les pots le nécessitent, sans fréquence particulière.

Le printemps arrive bientôt, alors prêts pour le nettoyage de printemps des pots ?



Crédits textes et photos : OsezPlanterCaPousse
Publié par 2 commentaires

Code Promo -10% sur les OYAS l’arrosage écologique et autonome

Il y a quelques mois je vous faisais découvrir les Oyas.

Ce système d’arrosage naturel, écologique et autonome consiste à planter ou enterrer une poterie pleine d’eau qui diffuse lentement directement aux bénéfices des racines l’eau d’arrosage, dont vous trouverez l’article complet ici.

Après 3 mois de test dans différentes configurations à la fois sur des plantes d’intérieures comme d’extérieures, je suis convaincue du bienfondé et de l’efficacité des Oyas mettant définitivement fin au casse-tête de l’arrosage.

Plus de questions à se poser : ai-je trop ou pas assez arrosé ? Comment faire pendant les vacances ? Simplifiez-vous la vie et contentez-vous de remplir vos oyas !

Réalisés à la main par un réseau d’artisans potiers français, les Oyas se veulent écologiques et éthiques et non pas de simples poteries mais une manière de changer le monde permettant à chacun de réduire sa consommation d’eau douce.

Aussi, je suis très heureuse de vous offrir en partenariat avec OYAS-ENVIRONNEMENT un code PROMO de -10%* : OYAS-OPCP directement sur leur site oyas-environnement.

Découvrez en vidéo les oyas, comment s’en servir, pour quel type de plantes… Bref, mon retour d’expérience 😉

*Offre valable 14jrs à partir 15/6 hors kits et packs existants et hors frais de livraison.


Si cet article/vidéo vous a plu ou vous a été utile, n’oubliez pas de Liker, Commenter et Partager et de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.


Crédit textes et vidéo : OsezPlanterCaPousse 
Crédit musique : Mornings de Jef
Publié par

Comment créer un potager urbain sans jardin ?

Connaissez-vous les jardinières urbaines Calipso à effet de serre ?

Idéales pour créer son propre potager urbain sans jardin, pour cultiver les plantes au chaud et en hauteur, du moins sur-élevées du plancher des vaches et tenues à distance des insectes et autre larves qui viendraient se délecter à notre place, les jardinières urbaines méritent qu’on parle d’elles.

Bien évidemment, elles sont capables d’accueillir tout types de végétaux. Personnellement, j’ai opté pour un potager urbain composé de plantes aromatiques que nous dégusterons en salade, sirop ou encore en infusions tout l’été… Dans cet esprit, la jardinière aurait pu accueillir aussi des fraises, des salades, des piments etc…

Zoom sur la jardinière Calipso qui déploie ingénieusement des compartiments internes pour séparer les racines, un réservoir d’eau avec niveau et système de trop plein pour évacuer le surplus, une cloche amovible sur charnières pour tenir la jardinière fermée lors des soirées fraiches ou des vents violents et pour créer un effet de serre idéal aux plantes, un système de ventilation réglable, et une étagère de rangement.

Bref, tout est bien pensé pour que vos petites protégées se portent à merveille, sans trop d’action de votre part si ce n’est de remplir le réservoir d’eau !!

Découvrez dans cette vidéo, l’arrangement de plantes aromatiques et l’utilisation de la jardinière Calipso.

Fabriquée en France et disponibles en plusieurs tailles et couleurs, rendez-vous sur le site de MV Industrie pour plus d’infos.

Si cet article et cette vidéo vous ont plu ou vous ont été utiles, n’oubliez pas de vous abonner au Blog et à la chaîne Youtube.


Crédit texte, photo et vidéo : OsezPlanterCaPousse
Crédit musique : Circuit de Jef
Publié par

L’outil indispensable du jardinier : le sécateur à poignée tournante by Fiskars

Incontournables du jardin, les instruments de tailles se doivent d’être intelligents, maniables et durables dans le temps.

Aujourd’hui, les fabricants rivalisent d’ingéniosité pour nous simplifier la vie et œuvrent pour le bien être du jardinier et de leurs petites mains, en autres.

Que vous soyez jardinier du dimanche ou jardinier au quotidien, d’intérieur ou de grand air, vous en avez forcément besoin d’un ! Voici donc l’outil indispensable, le sécateur best-seller de la gamme PowerGear™ de chez Fiskars, le modèle PX92.

Doté d’un concept unique de crémaillère et de poignée tournante, il est ergonomique, léger, maniable et pour le moins très abouti :

La poignée inférieure pivote à chaque pression suivant le mouvement naturel de la main et allégeant l’effort de manière substantielle lors d’une taille intensive.

Autre point technique, la crémaillère permet une coupe franche sans forcer : tout se passe dans une telle douceur pour protéger nos petites mains des mauvais frottements et des ampoules…

Enfin, il est équipé de lames en acier suédois trempé et d’un revêtement anti-adhérent sur la lame supérieure, pour un tranchant durable.

Que ce soit pour un usage léger ou plus intensif, c’est la référence en matière de sécateur! Le tester, c’est l’adopter… Vous essayez ?


Sécateur PowerGear™ PX92 – Fiskars,

Bon à savoir

  • Garantie 25 ans. Prix selon revendeurs à 29.90€ttc.
  • Conseils d’entretien de vos outils : après chaque utilisation, rincez à l’eau claire et essuyez avec un chiffon sec et propre et graissez en cas de besoin. Remisez vos outils dans un endroit sec.
  • Il est interdit, par arrêté préfectoral, de tailler vos haies et arbres du 1er avril au 31 juillet pour le respect de la biodiversité. Les haies représentent un écosystème et sont des sites de reproduction en particulier pour les oiseaux, de nourrissage et de refuge pour de très nombreuses espèces animales. L’entretien reste possible au pied des haies, sans tailler de branches. La taille d’une branche reste eceptionnelle en cas de problème particulier.

Crédit texte et vidéo : OsezPlanterCaPousse 
Crédit musique : Walk in the woods de Jef
Publié par 4 commentaires

Arroser trop ou pas assez, la fin du casse-tête de l’arrosage avec les Oyas

Vous vous posez sans cesse la même question au sujet de l’arrosage. Dois-je arroser ou non ? Tel est le dilemme auquel nous sommes tout confrontés.

Vous ne savez pas vraiment si vos plantes ont besoin d’eau ou au contraire si elles en manque et encore moins comment faire cet été pendant les vacances ou pendant vos absences professionnelles.

Bref, cela devient un casse-tête. Je vous fais part de la solution « miracle » que j’ai trouvé, testé et éprouvé.



Comme souvent, l’homme « moderne » n’a rien inventé. Technique ancestrale utilisée il y a 4000 ans en Rome antique et en Chine, et remis au goût du jour, les Oyas permettent un système d’arrosage naturel, écologique et autonome tout en favorisant le développant de la micro-flore et de la faune.

Ce sont des céramiques micro-poreuses en argile naturelle, remplies d’eau, enterrées à proximité des plantations permettant un arrosage constant, lent et sans évaporation. Conséquence de quoi, vous ferez une économie substantielle de 50% à 70% de votre consommation d’eau d’arrosage.

Outre ces attributs écologiques et environnementales, les Oyas chouchoutent les végétaux en leur évitant aussi le stress lié au manque d’eau grâce au maintien d’une humidité constante.

Un phénomène d’autorégulation s’opère et un équilibre hydrique entre l’Oya et la terre qui reste meuble et humide s’installe, la plante prend uniquement ce dont elle a besoin !



L’arrosage par capillarité est exclusivement racinaire, cela implique donc aussi la diminution du développement des mauvaises herbes.

Les Oyas sont très utilisés par les professionnels en permaculture mais aussi par les arboriculteurs grâce à un arrosage trois fois moins fréquent.

De toutes tailles et pour toutes les situations, les Oyas sont soit à enterrer soit à planter ; et leurs contenances varient de 0.3L à 10L.

Que ce soit pour vos plantes d’intérieures, vos poteries ou jardineries extérieures, votre jardin ornemental, potager ou encore aromatique, les Oyas restent selon moi le système d’arrosage le plus naturel et écologique possible. Bref un« must have » dont vous ne saurez plus vous passer et qui arrosera à la perfection vos plantes en fonction de leurs propres besoins. Plus de questions à se poser, contentez-vous de remplir vos Oyas !



Fabriqués à la main par un réseau d’artisans potier du Sud de la France et commercialisés par une entreprise de St Jean de Fos (34) à vocation écologique, éthique et sociale qui ne « vend pas de terre cuite mais qui essaye de changer le monde !’, rejoignez les utilisateurs d’Oyas.

Arrosez éco-responsables ! Pour plus d’infos, rendez-vous sur oyas-environnement.



Crédit texte et photos : OsezPlanterCaPousse


Publié par

Que faire dans le jardin à l’arrivée du printemps ?

L’hiver touche bientôt à sa fin et le printemps pointe gentiment le bout de son nez.

Évidemment chaque changement de saison implique de nouvelles activités.

Alors que fait-on à l’arrivée du printemps ? Quels sont les premiers travaux à entreprendre au jardin ?

Je vous explique en détail 3 bons gestes simples mais indispensables à adopter pour une belle reprise des végétaux.


Dès la première quinzaine de mars, on commence les premières tontes.

A cette époque de l’année les végétaux redémarrent et votre pelouse va avoir besoin d’entretien au même titre que les autres plantes.

J’insiste sur ce point car je trouve de manière générale que fréquemment les propriétaires de jardins ne s’occupent pas ou très peu de leur pelouse.

Et pourquoi donc ? Ce parterre végétalisé qui vous apporte fraicheur et verdure toute l’année n’attire pas plus que cela votre attention ? Ne mérite-il pas le même entretien que ceux que vous accordez aux autres végétaux.

Et bien, personnellement je dis oui, oui et encore oui !!! Une belle pelouse s’entretient et on voit de suite la différence entre un gazon entretenu ou non.

A cette époque de l’année, votre gazon bénéficie des pluies printanières et de la fraicheur des nuits. C’est donc un période de croissance idéale pour lui : de l’eau, les premiers rayons d’un soleil doux, et des températures optimales douces en journée et fraiches la nuit.

Il est donc primordial de tondre très régulièrement pendant toute la saison du printemps jusqu’aux chaleurs accablantes d’été.

Une tonte à 5 cm toutes les semaines ou tous les 15 jours même si vous avez l’impression que vous n’allez pas couper grand chose est à prévoir.

Cela va permettre de stimuler un maximum votre gazon et de l’aider à produire de nouvelles pousse et intensifier la densité des mottes.

Il vous faudra aussi le démousser à l’aide d’un outil spécifique que vous pouvez d’ailleurs louer (manuel ou automatique). Des griffes viennent racler la terre et décoller la mousse. N’ayez crainte si quelques brins d’herbes sont également enlevés avec celle-ci. C’est moins grave que la laisser.

La mousse est une véritable plaie pour les pelouses. Elle se propage à une vitesse grand V et étouffe littéralement votre gazon.

Pour se débarrasser d’elle naturellement, sans désherbant chimique, la seule solution est la combinaison d’un démoussage annuel et d’une tonte courte régulière au printemps qui permet au soleil de sécher la mousse restante.

Vous remarquerez d’ailleurs qu’elle ne se développe que dans les espaces peu ensoleillés.

Eh oui, pas de solution miracle !…. En revanche, faites-le chaque année en vous y tenant, et je vous garantis que votre pelouse n’en sera que plus belle et en fera peut-être même jalouser certains.


Taillez

Naturellement, la taille fait partie des activités de printemps. Alors que taille-t-on précisément ?

Les arbustes, les arbres fruitiers, les rosiers, les lavandes, les haies. Bref, il y a de quoi de faire.

Les tailles sont extrêmement importantes et il ne faut pas minimiser leurs bienfaits.

Négligeriez-vous votre coupe de cheveux ? Je ne pense pas ….

Les tailles permettent aux végétaux de manière générale de se ramifier et de se renforcer via le grossissement des tiges, de troncs et la formation de bois. Ils n’en seront que plus résistant au vent notamment.

Toutefois, quelques règles basiques sont à respecter.

Taillez les bois morts, les branches en sur-nombres ou mal placées et rabattez un peu les végétaux pour contenir leurs croissances, les fortifier, et leur donner un aspect plus dense et compacte.

Veillez aussi à utiliser un outil propre afin de ne pas propager de parasites ou de champignons et aussi bien aiguisé. Une coupe plus nette et franche favorisera une meilleure cicatrisation des végétaux.

J’en profite pour vos présenter une petite merveille de chez Fiskars le sécateur PX92 à poignée tournante qui permet une excellente prise en main et évite les nombreux frottements trop souvent synonymes d’ampoules. Un « must-have » au jardin.


Plantez

Le printemps est idéal pour planter les plantes vivaces aromatiques que vous allez pouvoir déguster toute au long de la saison estivale dans vos petits plats préférés.

Alors, ne manquez pas ce rendez-vous, au risque de le regretter plus tard !

Favorisez des plans cultivés en agriculture biologique de préférence et une plantation d’ici à fin mars.

Aussi, parmi les aromatiques vivaces, vous retrouverez : le Thym, la Menthe, le Romarin, la Ciboulette, la Sauge, le Laurier, la Marjolaine, la Mélisse ou Citronnelle, l’Estragon, ou encore Oseille …


Allez, à vos pelles, sécateurs, taille-haies et préparez votre jardin, la reprise n’en sera que meilleure !


Crédit texte et photos : OsezPlanterCaPousse

Publié par

Coup de cœur pour la nouvelle gamme de gants « girly » de Rostaing

Pourquoi devrions-nous perdre notre « sex-appeal » et notre féminité pendant nos activités de jardinage ?

Une société française, l’entreprise ROSTAING innove et mise à fond sur la carte du design et de la gente féminine !

Et je crois qu’on ne les remerciera jamais assez pour leurs magnifiques créations subtiles et performantes.

Découvrez dans cet article deux modèles de leur nouvelle gamme 2019 de gants de jardinage ultra-fashion et travaillée que j’ai eu le plaisir de découvrir en avant première !

Je vous en avais déjà parlé dans le Top 5 des idées cadeaux pour ‘plant lover’, mais ils méritent un article entier dédié à eux 🙂 .

Pour concevoir ces produits coup de cœur, tout a été savamment pensé ! Les couleurs, la résistance, la dextérité et bien plus encore…


NUDE-I

Destinés aux petits travaux de rempotage, ces gants sans couture à effet seconde peau, étanches en paume, apportent de la douceur, et protègent efficacement les mains des salissures et de l’humidité.

L’éveil des sens a été le leitmotiv de leurs recherches. Nos yeux, d’abord, s’émerveillent d’une teinte « nude » douce et féminine et qui ne déteint dans le temps. Ensuite, viens le toucher et subtilement des matières douces et naturelles se ressentent, étant composé à 90% de fibres de bambou.

Et comble du raffinement, ce modèle est parfumé aux huiles essentielles d’eucalyptus, plus qu’agréable.

La baseline aussi est révélatrice : « La beauté est un jardin sauvage… »


Crédit photo : Rostaing

NUDE-I

Tailles disponibles : 6/7/8
Prix public indicatif : 5,90 euros TTC
Points de vente : jardineries Commercialisation janvier 2019


FLOWER-I

Destinés à des travaux un peu plus conséquents de plantation et désherbage, ce modèle original délicatement orné d’un motif fleuri est enduit en latex sur la paume et les doigts pour une parfaite étanchéité.

Conçus dans l’esprit des planches botaniques d’antan, il est le compagnon du quotidien indispensables pour les femmes amoureuses de la nature.

Le revêtement en latex n’est pas teint, il se nuance ainsi naturellement avec le fond du décor floral et se patine.

Derrière ses teintes douces et naturelles, il associe résistance, confort, dextérité et durabilité, des qualités indispensables aux travaux de plantation, de taille, de désherbage et d’arrosage.

FLOWER-I

Tailles disponibles : 6/7/8
Prix public indicatif : 7 euros TTC
Points de vente : jardineries Commercialisation janvier 2019


✨ Si vous souhaitez gagner cette paire de gant, un jeu concours est actuellement en ligne sur Instagram ou Facebook jusqu’au 24/12 00h00, n’hésitez pas à participer et à partager à des ami(e)s qu’ils puissent eux aussi tenter leur chance ✨.

🍀Et rappelez-vous, 100% des gagnants ont tenté leur chance 🍀!

Crédits textes : OsezPlanterCaPousse 
Crédits photos : Rostaing & OsezPlanterCaPousse
Remerciement à : Rostaing & Primavera