Les différents types de terre, comme s’y retrouver ?

Vous entendez souvent parler de différentes terres sans trop savoir ce que ça veut dire ou encore ce que cela induit.

Terreau, terre végétale, terre de bruyère, compost, tourbe blonde ou brune, vous êtes totalement perdus !

Quelles sont les composantes importantes des sols ? Quelles sont les principales types de terre ainsi que leurs propriétés ?

Et comment vous y retrouver pour rempoter votre dernière plante fraichement arrivée chez vous ?


DE QUOI EST COMPOSE LE SOL ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, petit rappel.

La terre autrement dit la composition d’un sol est un mélange de sable, d’argile, de calcaire et d’humus.

  • Passons rapidement sur le sable, on sait tous que c’est un concassé de pierres donc de minéral (principalement du quartz), souvent pauvre en nutriments.
  • Une terre argileuse est une terre dite imperméable c’est à dire qui ne laisse pas l’eau s’infiltrée en profondeur.

Elle est en revanche très fertile car riche en minéraux mais se durcit très rapidement donc relativement dur à travailler. C’est à la fois un atout et une contrainte.

  • Le calcaire est également une substance minérale composée principalement en simplifiant grandement de calcium.

La présence importante de calcaire se traduit souvent par une tendance à la sécheresse, la présence de pierres, graviers fins et une certaine pauvreté en éléments nutritifs.

  • Enfin, l’humus, terme beaucoup moins commun, provient de la décomposition des végétaux produit par les bactéries contenues naturellement dans le sol.

COMPOSANTE IMPORTANTE DES SOLS : LE pH

La notion de pH de la terre est extrêmement importante pour les besoins de votre plante.

Le chiffre 7 est le chiffre pivot qui désigne un sol neutre, ni acide (pH < à 7), ni calcaire (pH > à 7).

Il est important de savoir que dans le cas où le pH de la terre est trop calcaire, un phénomène de blocage d’assimilation et d’absorption des éléments nutritifs se produit. Dès lors, les engrais et nutriments que vous donnez à vos plantes ne sont pas assimilées correctement voire pas du tout et n’ont pas ou peu d’effet.

Par conséquent, la plupart des plantes préfèrent une terre plutôt acide avec un pH inférieur à 7.

C’est le cas de toutes les plantes dites à terre de bruyère qui apprécient l’acidité des sols comme les azalées, rhododendrons, hortensias, magnolias, érables, lilas, camélias. La terre de bruyère est en général humide, lourde et de couleurs plus foncées.

A contrario, les terres calcaires ont donc un pH supérieur à 7, les terrains sont généralement plus secs et de couleurs marrons clairs.

Ils conviennent parfaitement aux cultures de romarins, lavandes, campanules, agapanthes, roses trémières, asters, oeillets, géraniums, hellébores, heuchères, abélias, bruyère d’hiver, fusains, troènes, chèvrefeuilles, sureaux, peupliers, tilleuls…


LES DIFFERENTES TYPES DE TERRE

La terre végétale ou dite aussi terre naturelle est la terre que l’on retrouve dans les jardins et dans la nature.

Le terreau est un substrat prêt à l’emploi formé de terre végétale enrichie de produits de décomposition qui apportent la matière organique.

Le compost est le recyclage et la décomposition de déchets verts, substrat riche et humifère, c’est à dire riche en humus.

La terre de bruyère est légère, perméable avec une acidité importante.

La tourbe blonde ou brune est une matière organique issue de la fossilisation de matière organique principalement végétale dans un milieu très humide qui se mélange généralement à du terreau.

Les terres dites méditerranéennes contiennent en complément des roches volcaniques comme la pouzzolane afin de favoriser un bon drainage.


BON A SAVOIR

Une terre est dite légère et drainante lorsque l’eau s’évacue rapidement, composée d’un sol sableux relativement pauvre en éléments nutritifs contrairement à une terre lourde riche en humus constituée d’une importante couche de végétaux en décomposition et dont sa composition a un fort pouvoir de rétention d’eau et de nutriment.


ASTUCES POUR

  • Acidifier un sol et diminuer le pH

Ajouter du marc de café, du thé usager au pied du plant en grattant un peu la terre

  • Alcaliniser un sol et augmenter le pH

Ajouter des coquilles d’oeufs finement concassés à la terre

  • Alléger une terre et la rendre plus drainante

Ajouter du sable, de la perlite (concassé de pierres ponces), du gravier fins

  • Alourdir une terre trop légère

Ajouter du compost, de la terre végétale


Vous êtes désormais parés à tous les mélanges possibles en adaptant selon les besoins de votre plantes un terreau léger et pauvre ou un terreau riche, et lourd.

Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :