Publié par 5 commentaires

Alocasia Zebrina, un zèbre-éléphant dans le salon

Cette plante tropicale s’est très vite frayée un chemin dans nos salons avec son allure entre le zèbre et l’éléphant nous plongeant cette fois-ci, non pas dans la jungle, mais plutôt dans la savane africaine.

Ses longues tiges zébrées plus ou moins claires en fonction de leurs maturités, et ses feuilles XXL aux formes d’oreilles d’éléphants lui valent d’ailleurs les surnoms de plante zèbre ou plante oreilles d’éléphants !



J’ai cette plante depuis 6 mois et c’est un véritable bonheur de l’observer grandir et produire de magnifiques tiges et feuilles. Elle imposante, majestueuse, originale, et sa croissance modérée fait d’elle une plante d’intérieur parfaite !

Originaires des forêts tropicales d’Asie, elle apprécie donc les espaces lumineux sans soleil direct ou quelques minutes seulement d’un soleil très léger du matin ou du soir, mais elle se plaira tout aussi bien dans un espace moins lumineux poussant à l’abri de grands arbres à l’état sauvage.

Ses racines sont des rhizomes ou tubercules et constituent une réserve d’eau pour la plante. Elle a donc besoin d’une terre légère et bien drainée pour plante d’intérieur et d’un arrosage régulier en quantité modérée.


 Alocasia zebrina
Alocasia zebrina

Voici mes petites astuces de culture, d’entretien et de soins :

Je l’ai placé dans ma cuisine, une pièce plutôt humide et relativement éloignée de la fenêtre. Son emplacement actuel est plutôt tamisé, sans soleil et lumière directe.

Je l’arrose une fois tous les 15 jours avec de l’eau tiède à raison de 50cl, et j’attends que le terreau soit sec juste en surface pour arroser de nouveau. Son terreau doit être entre humide et légèrement sec en surface de manière constante. L’utilisation d’oya en terre cuite pour arroser ce type de plante est tout à fait adapté. Découvrez cette astuce d’arrosage écologique ici.

Pour assurer un bon développement bactérien, prévenir des mauvaises odeurs ou encore des maladies fongiques propices aux plantes tropicales, j’utilise du charbon de bois actif. Cet élément naturel que je mets directement dans la terre est une astuce très simple et d’une efficacité à toute épreuve. Vous pouvez utiliser aussi un simple morceau ce charbon de bois.

L’ajout d’engrais est conseillé en période de croissance d’Avril à Octobre pour lui apporter les nutriments nécessaires qu’elle puise et qu’il faut renouveler régulièrement.

Pour lui faciliter de le travail de photosynthèse, un nettoyage des feuilles tous les mois s’impose afin qu’elle capte le maximum de lumière surtout en période hivernale où les jours sont plus courts. Vous pouvez soit dépoussiérer avec délicatesse les feuilles à l’aide d’un linge humide, ou le cas échéant une petite douche tous les 15 jours lui sera tout aussi bénéfique.

Enfin, un tuteur pour maintenir les feuilles et réduire éventuellement le diamètre de la plante qui a tendance à « s’étaler » si on lui en laisse l’opportunité, peut être utilisé.


 Alocasia zebrina
Alocasia zebrina

BOUTURAGE

3 possibilités s’offrent à vous :

Prélevez une tige double (c’est-à-dire avec 2 tiges minium maintenues ensemble à la base) si possible directement avec des racines et des rhizomes à l’occasion d’un rempotage par exemple et replantez en terre votre bouture déjà racinée.

Vous avez essayé mais zut, les racines ne sont pas venues ! Ce n’est pas grave, plongez votre bouture dans un vase avec de l’eau à température ambiante. Prenez soin d’elle en suivant ces quelques conseils et au bout de quelques semaines des racines relativement grosses et blanches vont apparaître. Dès que vous avez une dizaine de racines d’environ dix centimètres, replantez votre bouture en terre.

Dernière option, attendre patiemment la formation de rejet. C’est la solution la plus simple finalement ! Laissez la nature faire les choses.

Les rejets sont formés par les plantes lorsqu’il y a déséquilibre entre sa masse racinaire et sa masse aérienne. Donc finalement l’abstention de rempotage permet la formation de rejets. Prélevez délicatement le rejet avec ses racines et replantez en terre.

NB : Pour réaliser ces manipulations parfois délicates, je vous conseille de le faire lorsque la plante est plutôt sèche. Les racines se sépareront plus facilement et cela diminue les risques de les casser.


BON A SAVOIR

Enfin, sachez qu’une feuille qui jaunit est très souvent signe de nouvelles feuilles en formation, alors scrutez bien la base des tiges et si vous constatez des gonflements c’est sûrement une feuille qui se prépare.

Petite particularité et bizarrerie sur la photo ci-dessous que j’ai imputé à un manque d’eau. Cette feuille qui se retourne sur elle-même telle une virgule a repris finalement sa forme normale au bout de quelques jours.


 Alocasia zebrina
Alocasia zebrina

Pour aller plus loin, découvrez en vidéo YT l’entretien, l’arrosage, le rempotage, l’exposition, les soins, les maladies et traitements naturels.

Crédits photos, vidéos et textes : OsezPlanterCaPousse

5 réflexions au sujet de « Alocasia Zebrina, un zèbre-éléphant dans le salon »

  1. Bonjour, Est-ce bien un morceau de charbon de bois que vous mélangé au terreau? Est-ce sans danger pour les plante d’interieur? A quoi sert-il vraiment? Sinon puis-je mettre une reserve d’eau (en forme d’oiseau style oya) toute l’année à mes alocasias ? Merci par avance cordialement

    1. Bonjour
      On peut mettre du charbon actif en poudre (achetable dans le commerce) ou également un simple morceau de charbon de bois de nos barbecues.
      C’est évidemment sans danger et même fortement conseillé. C’est un anti fongique naturel qui aide au bon développement bactérien, qui limite les odeurs (comme les filtres à charbon), et qui ravive aussi les couleurs de certaines plantes tropicales 🌿 (Calathea, Hypoestes …)
      Aucun souci pour mettre une réserve d’eau type oya toute l’année mais uniquement dans les plantes tropicales 🌱😉.
      Avec plaisir !

  2. Je viens d’acheter un alocasia zibrina et me suis aperçue avec déception en rentrant chez moi qu’une feuille était coupée (un peu de jaune autour de la coupure). Est-ce une maladie ? Est ce que cette feuille va continuer à pousser ou au contraire va t’elle mourrir ?

    D’autre part, sur deux autres feuilles, on aperçoit comme des petites taches jaunes qui donnent l’impression que la feuille va se trouer à cet endroit.
    La fleuriste m’a dit que ce n’était pas grave, il avait simplement fait chaud et qu’elle venait d’être copieusement arrosée, (je suis septique concernant cette information)
    Est ce que la feuille va se « résorber » ? Faut -il la traiter ? ou faut il considérer que cette plante n’est pas en grande forme.
    Merci par avance des conseils que vous pourrez m’apporter pour me garantir une belle plante.

  3. Bonjour. Merci pour cet article très complet. J’ai craqué il y a une semaine pour cet alocasia et après rempotage (on ne voyait quasiment plus la terre tellement il y avait de racines) les feuilles se sont courbées comme sur votre photo. Le terreau est encore bien humide et j’espère qu’elles vont se redresser mais cela fait déjà 3 jours et je ne vois pas de changement. Si vous avez eu d’autres infos concernant ce phénomène je suis preneuse car j’ai épluché le net mais rien à ce sujet ! Bonne journée à vous. Karine

    1. Bonjour et merci beaucoup pour votre commentaire.
      Il n’est pas étonnant qu’il faille un temps d’adaptation à la plante après rempotage dû aux manipulations et au nouveau terreau.
      Si vous parlez de la courbure comme une virgule et que la ou les feuilles sont complètement retournées comme sur une des photos c’est lié à un manque d’eau et d’humidité. Ajuster ce paramètre avec de l’eau tiède et une amélioration devrait être visible dans les 48-72h.
      Enfin, j’espère que vous avez pris un pot plastique et pas de taille trop grande non plus car elle apprécie d’être un peu à l’étroit. 😉🌿
      Je vous invite à consulter via la loupe 🔍 l’article sur le choix des pots – terre cuite ou plastique – et sur les oyas 🌿

Les commentaires sont fermés.