Les coquelicots, un symbole anti-pesticides

Les coquelicots ou pavot sauvage (Papaver rhoeas) se font bien rares depuis plusieurs années dans notre paysage à tel point qu’ils sont désormais devenus un véritable symbole anti-pesticides.

Cette magnifique fleur à la robe d’un rouge éclatant composée de quatre pétales doux comme de la soie impose sa légèreté et se meut au gré des vents.

Immortalisés sur les toiles de maitre comme Monnet en 1873, les coquelicots restent une fleur des champs emblématique de notre décor d’antan.

Les étamines aux couleurs noir bleuté contrastent avec ce rouge puissant et au centre, la capsule ou le fruit libèrent des nombreuses graines prêtes à coloniser de nouvelles contrées !

Se contentant d’un sol maigre, exempt d’engrais, ou encore de pesticides, on comprend mieux pourquoi on en voit de moins en moins dans notre panorama, tant l’utilisation de produits chimiques est importante. 

C’est aussi la raison pour laquelle on le retrouve quasiment uniquement sur le bord des routes, sur des sols laissés en friche ou encore à proximité des chantiers, là où la terre a été retourné faisant revenir à la surface des milliers de petites graines volatiles qui sommeillaient et qui ne n’attendaient que cela.

C’est d’ailleurs sur ce type de terrain que j’ai pu photographié ce superbe champ de coquelicots, à proximité d’un chantier.

Le coquelicot est donc devenu avec le temps le symbole d’un terrain « propre » exempt de pollution chimique.

Une association parisienne « Nous voulons des coquelicots » a d’ailleurs choisi cet emblème pour militer contre l’interdiction des pesticides.


Le saviez-vous ? Le coquelicot est connu depuis toujours pour procurer un sommeil serein.

Il est donc également ou il fut (je ne sais pas quel temps utiliser à vrai dire) le symbole du repos, de la quiétude et de la consolation.

Jadis utilisés par les égyptiens qui disposaient de pétales dans les tombeaux pour assurer un « doux sommeil » au défunt, le coquelicot était également utilisé pour procurer un sommeil de qualité aux enfants et aux adultes.

Contenant de la rhoeadine aux propriétés sédatives et sans accoutumance, il soigne la nervosité, l’hyperémotivité, les affections de la gorge ou encore de l’appareil respiratoire.

On utilise notamment les pétales séchés du coquelicot en infusion, sirop ou encore en salades.


BON A SAVOIR

  • Les coquelicots supportent mal la cueillette et se fanent très vite… Aussi, ma petite astuce pour en profiter plus longtemps en bouquet, consiste à brûler vivement l’extrémité coupée de la tige dès la cueillette. Cela permet de coaguler et de stopper l’écoulement de sa sève blanche.
  • Très appréciée des insectes pollinisateurs, et notamment des abeilles, le coquelicot est une plante mellifère produisant un pollen et un nectar en bonne quantité et de qualité qui attirent les abeilles.
  • Les noces de coquelicot symbolisent huit années de mariage.
  • Ne le confondez pas avec son cousin, le pavot somnifère (Papaver somniferum) dont on extrait la morphine.
  • Certaines personnes ne supportent pas le coquelicot, restez vigilant quant à son utilisation.
Crédits photos et textes : OsezPlanterCaPousse

5 commentaires sur “Les coquelicots, un symbole anti-pesticides

Ajouter un commentaire

  1. Depuis toujours j’adore les coquelicots.
    Quelle bonne idée de leur redonner leurs lettres de noblesse.

  2. Il est vrai que cette fleur est superbe avec ce rouge orangé éclatant.
    Kenzo l’a symbolisée dans son parfum « flower by Kenzo »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :